• Accueil

    Accueil

     

    La commune de Ifs est située à l'entrée de la plaine de Caen, dans le département du Calvados en région Normandie. Son centre (mairie-église) est à 5,5 km au sud du centre-ville de Caen, préfecture du département du Calvados et ancienne préfecture de la région Basse-Normandie.

         Ifs a connu un véritable boom démographique ces dernières années : alors qu'elle comptait 1 791 habitant/e/s en 1962, elle atteint, au dernier recensement de 2017, 11 741 habitant/e/s nommé/e/s les Ifois et les Ifoises. La ville est desservie par la ligne T1 du tramway de Caen. Le boulevard périphérique sud de Caen et la route nationale 158 (A88) traversent la commune. La forêt de 32 hectares plantée en 1991 est devenue le lieu de promenade favori des Ifois. Elle a été désignée en 2011 comme le centre du département du Calvados (barycentre).

     

    Une Compilation d'éléments monographiques sur la ville d'Ifs (Calvados ) 

    AccueilAccueilAccueilAccueil

      Accueil 

    BONJOUR et BIENVENU sur ce BLOG !

       Comme certains blogs, celui-ci est construit "à l'envers", les pages les plus anciennes sont à la fin (les numéros des pages sont tout en bas de cette page). Cela permet d'accéder directement aux derniers articles. Ce blog se compose pour l'instant de 104 pages contenant des articles, certes en vrac, mais dont les liens et les sources sont toujours indiqués dans le respect des personnes et des médias à l'initiative des documents.

    N'hésitez pas, après chaque article ou rubrique, à laisser des commentaires, des corrections, des précisions ou des critiques : pour cela, cliquez sur "commentaire" à la suite de chaque article. J'en tiendrai compte pour améliorer ce blog, merci et bonne découverte ! Gilloudifs   

     

    AccueilAccueil

  • Publié le 18 Juin 2020 sur le site actu.fr : https://actu.fr/normandie/caen_14118/il-parle-de-tout-simplement-noir-sur-tmc-quand-jean-pascal-zadi-decouvre-sa-maison-de-normandie_34386928.html

     

     Il parle de « Tout simplement noir » sur TMC, quand Jean-Pascal Zadi découvre sa maison de Normandie

    En pleine interview sur TMC, mercredi 17 juin 2020, Jean-Pascal Zadi, le réalisateur du film "Tout simplement noir" découvre sa maison d'enfance située près de Caen.

     

    Jean-Pascal Zadi d'IFS

    L’acteur et réalisateur Jean-Pascal Zadi de « Tout simplement noir » qui sort le 8 juillet 2020 a vécu à Ifs tout près de Caen. (©Capture TMC) 3 rue César-Franck à Ifs

     

         Invité de Quotidien sur TMC, mercredi 17 juin 2020, le rappeur, acteur et réalisateur de Tout simplement noir a dû dévoiler son enfance dans « la banlieue » de Caen (Calvados).

         Sur le plateau de l’émission présentée par Yann Barthès, Jean-Pascal Zadi raconte son film et son personnage « mi militant mi mytho » tourné il y a quelques mois mais qui sort en pleines manifestations anti-racistes, précisément le 8 juillet.

    Dans un groupe de rap à Caen

         Avec ce film qui s’annonce drôle et provocateur, Jean-Pascal Zadi fait beaucoup parler de lui et du coup hier soir, à la télé, il était question de Ifs où il a vécu avec « mes dix frères et sœurs ». Et c’est à Caen qu’il a fait ses premiers pas dans la musique au sein du groupe de rap La Cellule.

         Né à Bondy dans le 93, Jean-Pascal est arrivé en Normandie à l’âge de 5 ans et a grandi dans une maison à Ifs que Yann Barthès a fait découvrir aux téléspectateurs après un petit coup de Google Earth… Surprise et émotion ! " Actu.fr - Marjorie Janetaud

    --------------------------------------------------------------------------------------

     

    Publié sur le site Tendance Ouest le 8 juillet 2020 : https://www.tendanceouest.com/actualite-367138-caen-d-un-quartier-d-ifs-a-la-scene-parisienne-le-succes-de-jean-pascal-zadi.html

     

    " Caen. D'un quartier d'Ifs à la scène parisienne : le succès de Jean-Pascal Zadi

     

    Jean-Pascal Zadi est le réalisateur du film Tout simplement noir, sorti ce mercredi 8 juillet. Il a grandi à Ifs, de ses 5 à 19 ans.

    Jean-Pascal Zadi d'IFS

    Jean-Pascal Zadi, associé à John Wax, a créé le film Tout simplement noir, à l'écran ce mercredi 8 juillet. Ce film pourrait être la comédie de l'été ! © Gaumont

     

         " Rien ne destinait Jean-Pascal Zadi à devenir acteur et réalisateur de film. Dès l'âge de cinq ans, c'est dans les rues d'un quartier d'Ifs qu'il passait ses journées, entouré de ses copains, la balle au pied. "Je voulais devenir rappeur ou footballeur", raconte-t-il, plongé dans ses plus beaux souvenirs d'enfance. "Être réalisateur n'était pas un rêve qui était à ma portée quand j'étais gosse." C'est d'ailleurs dans la musique qu'il s'est lancé au départ, au sein de son groupe La cellule. "Mon premier album était un échec cuisant", sourit-il avec autodérision.

    "Le fait d'être noir a changé ma vie"

         Jusqu'à 19 ans, à la sortie du lycée, le cinquième d'une fratrie de dix enfants vivait dans une maison à Ifs, 3 rue César-Franck. S'il vivait "ses plus belles années à Ifs", cet enfant noir, issu d'une famille défavorisée, a tout de même dû passer quelques obstacles. "Quand j'allais en ville à Caen, je sortais tous les jours avec ma carte d'identité. J'avais peur de me faire contrôler." Pourquoi un noir devait-il justifier en permanence de sa nationalité ? C'est justement le fil conducteur de son film Tout simplement noir, disponible à l'écran ce mercredi 8 juillet. "À l'époque, on était la seule famille de noirs. Cela m'a valu des moqueries et du rejet de la part des autres, explique-t-il. Je me souviens qu'une camarade de CP ne voulait pas me tenir la main car j'étais noir." C'est en arrivant au collège de la Guerinière que le climat s'est apaisé, "comme s'il y avait eu un lien de pauvreté avec les noirs et les Arabes (rires) ! Le fait d'être noir a quand même changé ma vie." Sous la forme d'un faux documentaire, Jean-Pascal Zadi et John Wax, l'autre réalisateur, imaginent que "JP" organise une marche de contestation noire à Paris. Ils s'appuient notamment sur la participation de personnalités influentes telles que Claudia Tagbo, Fabrice Éboué, Éric Judor, Joeystarr, ou encore de l'ancien footballeur Vikash Dhorasoo.  L'humour et l'autodérision s'enchaînent dans un contexte actuel très délicat, là où les manifestations contre le racisme se multiplient en France. Au moment où JP Zadi a été propulsé dans le milieu de l'audiovisuel, lorsqu'il vendait des films autoproduits sur le marché aux puces avant de faire succès, il a forcément eu une pensée pour Michelle et Guy Bresson, un couple d'amis de ses parents. "Ils me disaient constamment que tout n'était pas noir, raconte-t-il. Ce sont des gens engagés pour l'Afrique, qui m'ont marqué et m'ont inspiré. Ils sont comme des membres de ma famille." Pourra-t-on le croiser un jour à Caen ? " Peut-être en boîte de nuit, je n'y suis jamais allé ! " Tendance Ouest par Léa Quinio

    NB : Jean-Pascal Zadi, né le 22 août 1980 à Bondy, en Seine-Saint-Denis.


    votre commentaire
  •  

    Remerc'IFS'ments électoraux Remerc'IFS'ments électoraux

    Remerc'IFS'ments électoraux  Remerc'IFS'ments électoraux

    Vu sur les panneaux électoraux au lendemain des élections municipales d'Ifs


    votre commentaire
  • Elect'IFS : Résultats du second tour

    Si on se représente sur 100 électeurs potentiels le résultat des élections à Ifs, on obtient : 24 électeurs sur 100 (2,4 électeurs sur 10) ont voté pour Michel Patard-Legendre, 16 électeurs sur 100 (1,6 électeurs sur 10) ont voté pour Jean-Paul Gauchard et 60 électeurs sur 100 (6 électeurs sur 10) se sont abstenus. En conclusion :

    L'ABSTENTION A REMPORTE LES ELECTIONS !

     

    Elect'IFS : Résultats du second tour

     --------------------------------------------------------------------------------------------------

    Ci-dessous, un article Ouest-France par Aurélie Lemaître publié le 28/06/2020 sur https://www.ouest-france.fr/normandie/ifs-14123/video-resultats-du-second-tour-des-municipales-a-ifs-la-deception-de-jean-paul-gauchard-6886462

    " Déception pour Jean-Paul Gauchard, 52 ans, qui ne retrouvera pas son fauteuil de maire : sa liste « Ifs, citoyenne et écologiste » n’a recueilli que 40,13 % des suffrages.

     

    Les 1060 meilleures images de bonhomme blanc 3d | Bonhomme blanc ...Elect'IFS : Résultats du second tour

      

        C’est un Jean-Paul Gauchard très déçu qui a assisté à la proclamation des résultats de ce second tour des élections municipales à Ifs, ce dimanche 28 juin 2020. Stressé avant l’annonce des résultats, le candidat qui portait les espoirs de la gauche en a pris l’annonce comme une claque. 40,13 % des voix, c’est une nette défaite, et le leader de la liste « Ifs citoyenne et écologiste » ne cherche pas à cacher son amertume.

         S’il est encore tôt pour analyser « à chaud » les raisons de la défaite, il avance tout de même quelques pistes. Cette campagne dans un contexte de crise sanitaire n’a pas aidé. « Les résultats de cette élection ont été influencés par la situation sanitaire qui a apeuré les électeurs, pointe-t-il. La crise a aussi permis au candidat sortant, Michel Patard-Legendre, de bénéficier de toute la lumière pendant quatre mois, y compris avec les moyens municipaux, quand nous devions de notre côté faire preuve d’imagination pour être visibles. »

         « L’électorat qui était le nôtre ne s’est pas mobilisé au premier tour, et ne s’est pas mobilisé plus au 2e, regrette-t-il. On constate que ceux qui se sont déplacés aux urnes ont privilégié la stabilité, le court terme. Le côté pansement l’a emporté sur notre proposition qui était plus globale. "

         Fier malgré tout de sa campagne, déçu que l’alliance avec six colistiers de la liste d’Arnaud Fontaine (divers gauche) arrivée 3e au premier tour, n’ait pas davantage porté ses fruits, Jean-Paul Gauchard promet de mener une opposition « bien présente, combative, qui défendra la position qui est la nôtre en termes d’écologie, de citoyenneté et de solidarité ».

    Six conseillers municipaux d’opposition

         Le conseil municipal d’installation des nouveaux élus aura lieu vendredi 3 juillet 2020, à 18 h, à l’hôtel de ville d’Ifs. L’équipe de Jean-Paul Gauchard (opposition) comptera six élus, contre 27 à la majorité municipale. " OF


    votre commentaire
  •  Un article d'Actu.fr extrait du 19 Juin 2020 sur https://actu.fr/normandie/ifs_14341/municipales-2020-a-ifs-interview-croisee-de-michel-patard-legendre-et-jean-paul-gauchard_34352338.html

     

    Municipales 2020 à Ifs : interview croisée de Michel Patard-Legendre et Jean-Paul Gauchard

    Adversaires lors du deuxième tour de l'élection municipale du 28 juin 2020 )à Ifs (Calvados), Michel Patard-Legendre et Jean-Paul Gauchard se sont prêtés au jeu de l'interview.

    Michel Patard-Legendre, candidat sortant face à Jean-Paul Gauchard, maire d’Ifs de 2008 à 2014. (©DR)

     

         La course à la mairie n’a jamais était aussi haletante. Les habitants d’Ifs (Calvados), la troisième plus grande ville de l’agglomération caennaise, n’ont toujours pas élu leur nouveau maire !

          A l’issue du dernier recensement de l’Insee, Ifs totalisait plus de 11 700 habitants. Quelques 7 495 personnes étaient alors inscrites sur les listes électorales. À l’occasion du premier tour des municipales le 15 mars 2020, exactement 3 068 électeurs (40.93%) se sont rendus aux urnes, contre 55.61% en 2014.

     

    Un premier tour remporté par le maire sortant

     

         En pleine période pré-confinement, rien d’étonnant à ce que les habitants ai préféré le principe de précaution. Reste que le premier tour de l’élection, malgré le contexte épidémique inédit sévissant dans le pays, s’est maintenu selon le principe classique en vigueur. Résultat ? C’est Michel Patard-Legendre (DVG), maire sortant, qui remporte ce premier tour en totalisant 48.8% des votes.

         En seconde position, on retrouve Jean-Paul Gauchard, ancien maire d’Ifs, qui a lui récolté 32.96% des voix. Un troisième homme s’est invité dans la course. En effet, Arnaud Fontaine (Divers) sort de ce premier de 18.23% des suffrages exprimés.

         Adversaires lors du deuxième tour de l’élection municipale, dimanche 28 juin 2020, les deux candidats, Michel Patard-Legendre et Jean-Paul Gauchard se sont prêtés au jeu de l’interview.

     

    Quels sont les enjeux principaux de la commune dans les années à venir ?

     

         Michel Patard-Legendre : Que la commune soit accueillante et que ses anciens, comme ses nouveaux habitants, souhaitent y rester. C’est une ville très agréable à vivre, où il faut stabiliser la population. Il est aussi nécessaire, dans l’avenir, de poursuivre le développement économique de la troisième ville de l’agglomération.

     

         Jean-Paul Gauchard : Préserver un vivre ensemble agréable dans cette ville à laquelle les habitants sont très attachés. Et ce en s’appuyant, par exemple, sur des marqueurs identitaires forts, comme la forêt. S’appuyer sur le dynamisme et la richesse des assos, entreprises, tous ceux qui font vivre Ifs au quotidien.

     

    L’écologie, enjeu primordial, est au cœur des préoccupations actuelles. Quels sont les projets à rapidement mener ?

     

         M. P-L : Ifs a la chance d’être très végétalisée, avec des artères très larges, des haies et de grands jardins. Il y a un caractère très vert. Ce n’est pas une ville trop minérale et il faut maintenir son développement dans ce sens.

         Je ne veux pas d’une écologie punitive, où l’on interdit l’utilisation des voitures. Et à l’inverse, on constate d’ailleurs une belle hausse de l’utilisation des cycles, et des pistes dédiées, depuis 5 ans. Nous souhaitons également, par exemple, rendre accessibles toutes les écoles de la ville à ces derniers. Nous sommes, et serons toujours, à l’écoute des habitants.

     

         J-P.G : Tout le monde parle d’écologie, mais n’en est pas porteur de la même manière. L’écologie ne doit pas être un effet de mode mais un engagement de longue date. Il faut anticiper le monde de demain, pas juste mettre un peu de vert ici, des fleurs par là. Si on construit un gymnase, il faut par exemple y intégrer des éléments de développement durable.

         Et pour les cantines, il faudrait penser aux circuits courts. L’écologie n’est pas une simple thématique, mais doit irriguer l’ensemble de la politique locale. Concernant les écoles, nous souhaitons sécuriser leurs abords et en éloigner les voitures.

     

    Un mot, pour terminer, sur l’aspect négatif et positif du mandat de votre adversaire ?

     

         M. P-L : Bilan contre bilan, on part de rien, et on est arrivé à beaucoup de réalisations. Lors du mandat de mon adversaire, il y a eu beaucoup de réunions, beaucoup de discussions, qui n’ont pas abouti à grand-chose… Soit on continue à mettre en place de nouveaux projets, soit on revient 12 ans on arrière.

         Je respecte toutefois le militantisme de la Gauche citoyenne, qui a toujours été présent durant les débats. Être à gauche de la gauche est un choix, mais ce n’est toutefois pas le mien.

     

         J-P.G : Notre adversaire veut nous emmener sur le terrain du bilan contre bilan. Mais c’est impossible et pas honnête avec deux mandats qui se suivent. L’écologie est, pour lui, un argument de campagne, mais n’a pas été un axe majeur de son mandat. Il y a eu quelques réponses au coup par coup, mais aucune vision à long terme. Ce n’est pas, et ne doit pas, être un effet de mode.

         Le maire sortant a toutefois su, durant ses six années, s’appuyer sur les services de la Ville, qui sont efficaces et compétents." Actu.fr


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique