• Accueil

    Accueil

     

    La commune de Ifs est située à l'entrée de la plaine de Caen, dans le département du Calvados en région Normandie. Son centre (mairie-église) est à 5,5 km au sud du centre-ville de Caen, préfecture du département du Calvados et ancienne préfecture de la région Basse-Normandie.

         Ifs a connu un véritable boom démographique ces dernières années : alors qu'elle comptait 1 791 habitant/e/s en 1962, elle atteint, au dernier recensement de 2017, 11 741 habitant/e/s nommé/e/s les Ifois et les Ifoises. La ville est desservie par la ligne T1 du tramway de Caen. Le boulevard périphérique sud de Caen et la route nationale 158 (A88) traversent la commune. La forêt de 32 hectares plantée en 1991 est devenue le lieu de promenade favori des Ifois. Elle a été désignée en 2011 comme le centre du département du Calvados (barycentre).

     

    Une Compilation d'éléments monographiques sur la ville d'Ifs (Calvados ) 

    AccueilAccueilAccueilAccueil

      Accueil 

    BONJOUR et BIENVENU sur ce BLOG !

       Comme certains blogs, celui-ci est construit "à l'envers", les pages les plus anciennes sont à la fin (les numéros des pages sont tout en bas de cette page). Cela permet d'accéder directement aux derniers articles. Ce blog se compose pour l'instant de 104 pages contenant des articles, certes en vrac, mais dont les liens et les sources sont toujours indiqués dans le respect des personnes et des médias à l'initiative des documents.

    N'hésitez pas, après chaque article ou rubrique, à laisser des commentaires, des corrections, des précisions ou des critiques : pour cela, cliquez sur "commentaire" à la suite de chaque article. J'en tiendrai compte pour améliorer ce blog, merci et bonne découverte ! Gilloudifs   

     

    AccueilAccueil

  •  

         Un article extrait du site de actu.fr-Lliberté le Bonhomme Libre publié le 9 Novembre 2019 sur : https://actu.fr/normandie/ifs_14341/au-sud-la-ville-difs-170-logements-vont-sortir-terre-2020_29238539.html

     

    Au sud de la ville d’Ifs, 170 logements vont sortir de terre en 2020

    Un vaste projet de construction de logements est prévu au sud d'Ifs, près de Caen (Calvados). La première phase de 170 logements va sortir de terre en 2020.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Environ 500 logements vont voir le jour au sud d’Ifs, à côté du rond-point Alpha-Fall. Une première tranche de 170 logements doit débuter en 2020. (©Visuel Edifidès)

     

          Un important projet de logements va voir le jour à la sortie sud de la ville d’Ifs, près de Caen (Calvados), dans la continuité de l’urbanisation existante, de l’autre côté du collège Senghor.

    Au total, environ 500 logements

         Sur une surface de 13,4 hectares, derrière le lotissement des Clairières et des Volcans d’Auvergne, les aménageurs Francelot et Edifidès ont prévu de construire environ 500 logements en trois phases, d’ici 2026. Pour le maire Michel Patard-Legendre :

         C’est un projet ancien. Il était déjà dans les cartons du temps de Raymond Slama.

    Des logements commercialisés

         Dénommé la Clé des champs, ce futur quartier va voir une première phase sortir de terre en 2020 sur une surface de 4 hectares. Le permis d’aménager a été déposé en début d’année et la commercialisation par Edifidès vient de débuter, la semaine dernière.

         Au total, ce sont 170 logements qui vont être construits dans le lotissement de cette première phase : 99 logements collectifs et intermédiaires, 45 logements locatifs sociaux, 26 lots libres et un lot destiné à une activité de type case commerciale ou associative.La création de ce nouveau quartier permettra de dynamiser et de réguler la démographie d’Ifs. On a la chance à Ifs d’être sur une zone attractive.

    Livraison annoncée pour 2022-2023

         Une allée piétonne et une piste cyclable seront notamment créées dans ce quartier à cette occasion. Les futures rues ont été dénommées : ce sera rue de la prairie, rue du pâturage, rue de l’herbage, rue du bocage et rue des prés.

    La construction de ces 170 logements doit commencer « début 2020 ». La livraison est annoncée pour « 2022-2023 ». Liberté - Grégory Maucorps


    votre commentaire
  •  

    Un article extrait du site de Ouest-France du 5 octobre 2019 sur : https://www.ouest-france.fr/normandie/ifs-14123/ifs-le-nouveau-gymnase-sera-pret-dans-un-6551031

     

    Ifs. Le nouveau gymnase sera prêt dans un an

    La pose de la première pierre, mercredi, marque une nouvelle étape dans le projet du nouveau gymnase, qui sera livré en octobre 2020.

     

     

    Pourquoi ? Comment ?

    Pourquoi un nouveau gymnase ?

    Un nouveau gymnase à IFS, suite...     La réponse réside dans la forte croissance démographique de la ville depuis plusieurs décennies : 4 600 habitants en 1975, le double autour de l’an 2000 et près de 12 000 aujourd’hui. Il a donc fallu, au fil du temps, adapter le niveau d’équipement et de services à l’évolution des besoins, notamment dans le domaine du sport. C’est ainsi que le gymnase Obric a été construit dans les années 1980, suivi du gymnase Senghor, attenant au collège, au début des années 2000. « Les équipements sportifs ifois sont aujourd’hui vieillissants et leur fréquentation est saturée, explique le maire, Michel Patard-Legendre. Le projet de nouveau gymnase répond à un besoin croissant des familles, des scolaires et, bien sûr, des associations et clubs. »

    À quoi ressemblera ce futur gymnase ?

    Un nouveau gymnase à IFS, suite...     Le projet, d’une surface totale d’environ 2 400 m2, proposera une salle principale (basket, handball, trois terrains de volley, mais aussi neuf de badminton) dotée d’une tribune de 300 places assises, avec un espace presse, quatre vestiaires et des espaces de stockage pour les utilisateurs. Le gymnase comprendra aussi une salle de convivialité, un espace d’accueil et une salle de boxe d’environ 180 m2. Il sera aux normes pour des compétitions de haut niveau, notamment en badminton et en basket. Enfin, le projet intégrera une attention toute particulière en matière de développement durable et sera conforme à la norme RT 2012 pour l’isolation.

    Comment ce projet est-il financé ?

    Un nouveau gymnase à IFS, suite...     Le budget total s’élève à 3 643 500 €. La pose de la première pierre, mercredi après-midi, a permis de réunir sur le chantier les représentants des financeurs du futur gymnase : l’État (250 000 €), la Région Normandie (640 000 €), le conseil départemental du Calvados (300 000 €), la communauté urbaine Caen-la-Mer (1 200 000 €) et la Ville d’Ifs, à hauteur de 1 253 000 €.

    Quand la livraison est-elle prévue ?

    Un nouveau gymnase à IFS, suite...     Après le démarrage des travaux de terrassement, en juin, la pose de la première pierre symbolise une étape supplémentaire, alors que les fondations commencent à révéler les contours du futur gymnase. Le président du conseil départemental, Jean-Léonce Dupont, a donné rendez-vous à Michel Patard-Legendre « pour l’inauguration, dans pile un an ! » Le clin d’œil, en forme de soutien politique dans l’optique des municipales à venir, a provoqué quelques sourires dans l’assistance.

         La livraison est donc prévue pour octobre 2020, reste à savoir qui coupera le ruban d’inauguration. " OF


    votre commentaire
  •  Un article extrait du site Ouest-France du 24 septembre 2019 sur https://www.ouest-france.fr/normandie/ifs-14123/ifs-la-majorite-partagee-sur-le-maintien-d-un-maire-adjoint-6534521

     

    " Ifs. La majorité partagée sur le maintien d’un maire-adjoint 

     

    Du r'IFS IFS IFS à la mairie d'IFSDu r'IFS IFS IFS à la mairie d'IFS   Du r'IFS IFS IFS à la mairie d'IFS   Du r'IFS IFS IFS à la mairie d'IFS

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Fin de conseil municipal tendue lundi 23 septembre 2019 à Ifs : les élus ont dû se prononcer sur le maintien d’un maire-adjoint dans ses fonctions. Après un vote à bulletins secrets, Michel Colombel a finalement conservé son poste… Alors que le maire Michel Patard-Legendre, qui lui avait déjà retiré ses délégations en juillet, attendait de lui qu’il démissionne. Les prochaines élections devraient réserver quelques alliances surprises.

     

         « Maintien d’un maire-adjoint dans ses fonctions après le retrait de l’ensemble de ses délégations » : l’ultime délibération à l’ordre du jour du conseil municipal d’Ifs, lundi 23 septembre 2019. Il s’agissait d’une procédure réglementaire consécutive au retrait, par le maire Michel Patard-Legendre, des délégations (Urbanisme, espaces verts et bâtiments publics) de Michel Colombel, en juillet dernier.

         À l’origine de cette décision, une divergence de point de vue entre les deux élus : pour le maire, son adjoint l’a en quelque sorte « trahi » en évoquant l’éventualité de monter une liste aux prochaines élections. Si l’intéressé réfute certaines allégations de Michel Patard-Legendre (principalement de s’être trop rapproché d’élus des oppositions), il évoque davantage « le sentiment de ne plus être écouté par le maire ». Michel Colombel avait de toute façon l’intention de démissionner « d’ici la fin de l’année ».

    Du r'IFS IFS IFS à la mairie d'IFS     Coup de théâtre cependant à l’issue du vote à bulletins secrets : sur les 29 élus présents (ou en possession de pouvoirs), 15 ont souhaité maintenir Michel Colombel dans ses fonctions de maire-adjoint. Douze ont voté contre, et deux se sont abstenus. L’ensemble des membres de la majorité n’a donc pas suivi le maire. L’occasion pour les oppositions (Gauche citoyenne comme Gauche unie) de dénoncer « le comportement autoritaire, voire autoritariste du maire ». OF-Nathalie LECORNU-BAERT.

    -------------------------------------------------------------------------

    Un article extrait du site Ouest France du 7 novembre 2019 sur https://www.ouest-france.fr/normandie/ifs-14123/ifs-demission-de-michel-colombel-maire-adjoint-6598204

     

    Ifs. Démission de Michel Colombel, maire adjoint

    Michel Colombel a indiqué « ne plus vouloir faire partie de la majorité municipale », alors qu’il avait été maintenu à son poste par un vote, lors du précédent conseil.

         Le début de conseil municipal était tendu, lundi, à Ifs. Michel Colombel a pris la parole pour annoncer sa démission du poste de maire adjoint. « Mais je reste membre du conseil », a-t-il précisé.

         La question semblait pourtant avoir été réglée. Le maire, Michel Patard Legendre, avait retiré ses délégations de l’urbanisme, des espaces publics et des bâtiments publics à Michel Colombel, par un arrêté du 16 juillet, lui reprochant d’avoir voulu monter une liste contre lui. Mais, lors du dernier conseil, le 23 septembre, à bulletin secret, les membres du conseil avaient voté en faveur de son maintien au poste de maire adjoint.

    Le maire « a pris acte »

         Michel Colombel a donc surpris tout le monde, lorsqu’il a indiqué « ne plus vouloir faire partie de la majorité municipale. Malgré la décision du conseil en ma faveur, j’ai annoncé ma démission du poste d’adjoint à M. Fiscus, préfet du Calvados ». Nouveau rebondissement, donc, qui laisse présager des élections municipales à haute tension. Le maire « a pris acte de la décision » de son adjoint, sans ajouter de commentaire particulier.

         La suite du conseil n’a pas montré de trêve entre les élus. Après des échanges francs entre les représentants de la gauche citoyenne et le maire sur la question du squat de la rue Cardinal-Lavigerie, situé à la Grâce-de-Dieu, Arnaud Fontaine a, quant à lui, questionné le maire sur le montant de l’aménagement d’un parc sur le site archéologique, quartier du Hoguet. « Est-ce sur ce projet qu’il fallait solliciter des aides ? » « Compte tenu de l’importance des vestiges identifiés, la décision avait été prise de prévoir l’aménagement d’un parc », a rétorqué Michel Patard Legendre.

    Une nouvelle conseillère sur la liste Ifs autrement

        L’ambiance se décrispera seulement avec l’installation d’une nouvelle conseillère. « Pour faire suite à la démission de Stéphane Daufresne qui a déménagé, Mireille Baroche, 78 ans, a rejoint la liste Ifs autrement », a introduit le maire.

         Les dénominations des nouvelles rues dans le quartier de La clé des champs ont aussi été décidées : rue de la Prairie, de l’Herbage ou du Pâturage… De quoi finir sur une note un brin plus paisible. " OF


    votre commentaire
  •  

    Extrait du site Ouest-France du 18 septembre 2018 : https://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/63774/reader/reader.html#!preferred/1/package/63774/pub/91082/page/11

    "Disparu depuis 100 ans, un tableau de 1610 réapparaît dans le Calvados

    Par Raphaël FRESNAIS

    Résurrection artistique en l’église Saint-André d’Ifs (Calvados). Plus de cent ans après sa disparition, un tableau de 1610 contant le martyre de son saint patron retrouve son écrin à l’occasion des Journées européennes du patrimoine (21-22 septembre 2019).

     

    Le retour de Saint AndréLe retour de Saint AndréLe retour de Saint André

     

         Assez « trash », la scène est quasi digne d’un épisode musclé de la célèbre série Game of Thrones. On y voit cinq jeunes personnes donner le bâton à Saint-André, ligoté sur une croix en forme de X, et entre nous cette lapidation ne semble pas tristement les émouvoir. Tel un géant, à droite, le double de Saint-André contemple le reflet de son propre martyre sous une auréole. Un personnage oriental s’ajoute à la scène, comme le voulait la tendance au XVIIe siècle, de même que plusieurs symboles architecturaux d’Occident.

         En cette vieille église du XIIIe siècle, les dernières traces de la présence de ce tableau sur bois d’1 m sur 1,35 m remontaient à 1884 et les notes du Chanoine Simon, à qui le clergé local doit nombre d’inventaires. Peut-être y séjourna-t-il plus tard, mais « on sait avec certitude qu’il avait déjà disparu en 1902 », éclaire Armelle Dalibert, experte dans cette affaire au titre du Département. Pour la petite histoire, le curé de l’époque, un certain Chapsal, peintre à ses heures, avait alors fait retirer les œuvres de l’église au bénéfice… des siennes.

         Coup de théâtre fin juillet 2018. Alors que le tableau avait sans doute disparu de la mémoire collective, un courriel d’un honnête antiquaire (Pierre Clémensot pour lui rendre grâce), du pays de l’Aubrac apprend à la Ville d’Ifs qu’il tient le précieux. « Il l’avait acquis auprès d’un châtelain aveyronnais qui l’avait lui-même acquis en salle des ventes, semble-t-il en Haute-Normandie », raconte le maire Michel Patard-Legendre.

    Une commande d’après Missel

    Le retour de "Saint André" à IFS    Facilité par des mentions manuscrites figurant en bas du tableau, le travail d’identification a vite cédé la place à un retour au bercail. Malgré quelques contrariétés dans l’opposition, pointant la sacro-sainte séparation de l’Église et de l’État, la Ville a vite acquis l’œuvre contre un chèque de 5 500 €. Un bon prix vu son ancienneté, car son origine (1610) fait de ce tableau religieux l’un des plus anciens encore « en vie » dans le Calvados. En même temps, il est non signé. « C’est une copie de Martin de Vois (1532-1603) d’après Hendrick Goltzius (1558-1616) comme on en trouvait dans les Missel, résultant d’une commande du prêtre Gilles Le Got », dévoile Armelle Dalibert.

         À l’aube des Journées du genre, ce tableau restauré (pour 3 170 € avec l’aide du Département) s’ajoute au maigre patrimoine de la Ville d’Ifs. Hormis son église, son hôtel de ville et un pigeonnier, peu de trésors garnissent cette commune champignon de la plaine sud de Caen, davantage connue pour la croissance de ses pavillons que pour ses vestiges dignes des monuments historiques. Frère de Saint-Pierre, Saint-André y retrouve néanmoins en cette rentrée, et ce malgré l’enfer de la scène, son petit paradis d’origine." OF


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique