• Accueil

    Accueil

     

    La commune de Ifs est située à l'entrée de la plaine de Caen, dans le département du Calvados en région Normandie. Son centre (mairie-église) est à 5,5 km au sud du centre-ville de Caen, préfecture du département du Calvados et ancienne préfecture de la région Basse-Normandie. Ifs a connu un véritable boom démographique ces dernières années : alors qu'elle comptait 1 791 habitant/e/s en 1962, elle atteint, au dernier recensement de 2017, 11 562 habitant/e/s nommé/e/s les Ifois et les Ifoises. La ville est desservie par la ligne A du tramway de Caen. Le boulevard périphérique sud de Caen et la route nationale 158 (A88) traversent la commune. La forêt de 32 hectares plantée en 1991 est devenue le lieu de promenade favori des Ifois. Elle a été désignée en 2011 comme le centre du département du Calvados (barycentre).

     

    Une Compilation d'éléments monographiques sur la ville d'Ifs (Calvados ) 

    AccueilAccueilAccueilAccueil

      Accueil 

    BONJOUR et BIENVENU sur ce BLOG !

       Comme certains blogs, celui-ci est construit "à l'envers", les pages les plus anciennes sont à la fin (les numéros des pages sont tout en bas de cette page). Cela permet d'accéder directement aux derniers articles. Ce blog se compose pour l'instant de 100 pages contenant des articles, certes en vrac, mais dont les liens et les sources sont toujours indiqués dans le respect des personnes et des médias à l'initiative des documents.

    N'hésitez pas, après chaque article ou rubrique, à laisser des commentaires, des corrections, des précisions ou des critiques : pour cela, cliquez sur "commentaire" à la suite de chaque article. J'en tiendrai compte pour améliorer ce blog, merci et bonne découverte ! Giloudifs   

     

    AccueilAccueil

  •  

    Extrait du site Ouest-France du 18 septembre 2018 : https://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/63774/reader/reader.html#!preferred/1/package/63774/pub/91082/page/11

    "Disparu depuis 100 ans, un tableau de 1610 réapparaît dans le Calvados

    Par Raphaël FRESNAIS

    Résurrection artistique en l’église Saint-André d’Ifs (Calvados). Plus de cent ans après sa disparition, un tableau de 1610 contant le martyre de son saint patron retrouve son écrin à l’occasion des Journées européennes du patrimoine (21-22 septembre 2019).

     

    Le retour de Saint AndréLe retour de Saint AndréLe retour de Saint André

     

         Assez « trash », la scène est quasi digne d’un épisode musclé de la célèbre série Game of Thrones. On y voit cinq jeunes personnes donner le bâton à Saint-André, ligoté sur une croix en forme de X, et entre nous cette lapidation ne semble pas tristement les émouvoir. Tel un géant, à droite, le double de Saint-André contemple le reflet de son propre martyre sous une auréole. Un personnage oriental s’ajoute à la scène, comme le voulait la tendance au XVIIe siècle, de même que plusieurs symboles architecturaux d’Occident.

         En cette vieille église du XIIIe siècle, les dernières traces de la présence de ce tableau sur bois d’1 m sur 1,35 m remontaient à 1884 et les notes du Chanoine Simon, à qui le clergé local doit nombre d’inventaires. Peut-être y séjourna-t-il plus tard, mais « on sait avec certitude qu’il avait déjà disparu en 1902 », éclaire Armelle Dalibert, experte dans cette affaire au titre du Département. Pour la petite histoire, le curé de l’époque, un certain Chapsal, peintre à ses heures, avait alors fait retirer les œuvres de l’église au bénéfice… des siennes.

         Coup de théâtre fin juillet 2018. Alors que le tableau avait sans doute disparu de la mémoire collective, un courriel d’un honnête antiquaire (Pierre Clémensot pour lui rendre grâce), du pays de l’Aubrac apprend à la Ville d’Ifs qu’il tient le précieux. « Il l’avait acquis auprès d’un châtelain aveyronnais qui l’avait lui-même acquis en salle des ventes, semble-t-il en Haute-Normandie », raconte le maire Michel Patard-Legendre.

    Une commande d’après Missel

    Le retour de "Saint André" à IFS    Facilité par des mentions manuscrites figurant en bas du tableau, le travail d’identification a vite cédé la place à un retour au bercail. Malgré quelques contrariétés dans l’opposition, pointant la sacro-sainte séparation de l’Église et de l’État, la Ville a vite acquis l’œuvre contre un chèque de 5 500 €. Un bon prix vu son ancienneté, car son origine (1610) fait de ce tableau religieux l’un des plus anciens encore « en vie » dans le Calvados. En même temps, il est non signé. « C’est une copie de Martin de Vois (1532-1603) d’après Hendrick Goltzius (1558-1616) comme on en trouvait dans les Missel, résultant d’une commande du prêtre Gilles Le Got », dévoile Armelle Dalibert.

         À l’aube des Journées du genre, ce tableau restauré (pour 3 170 € avec l’aide du Département) s’ajoute au maigre patrimoine de la Ville d’Ifs. Hormis son église, son hôtel de ville et un pigeonnier, peu de trésors garnissent cette commune champignon de la plaine sud de Caen, davantage connue pour la croissance de ses pavillons que pour ses vestiges dignes des monuments historiques. Frère de Saint-Pierre, Saint-André y retrouve néanmoins en cette rentrée, et ce malgré l’enfer de la scène, son petit paradis d’origine." OF


    votre commentaire
  •  

    Un article extrait du site Ouest-France du 12 août 2019 : https://www.ouest-france.fr/normandie/ifs-14123/ifs-la-foret-d-ifs-ideale-pour-flaner-ou-se-depenser-6477194

     

    La forêt d'IFSLa forêt d'IFS

     

    " Ifs. La forêt d’Ifs, idéale pour flâner ou se dépenser

     

         Depuis vingt-cinq ans, la forêt d’Ifs est un lieu de promenade et d’activités apprécié des Ifois, mais aussi des habitants de l’ensemble de l’agglomération.

     

    Reportage

     

         « Nous venons marcher régulièrement ici. L’endroit est agréable et calme », apprécie un couple de randonneurs, croisé sur un sentier de la forêt.

     

         Inaugurée le 23 juin 1992, elle accueille le centre géographique du département : le barycentre. Près de 40 000 arbres y sont plantés : merisiers, chênes, érables, hêtres et peupliers. On trouve également un hôtel à insectes et une maison à hérisson.

     

         Toute l’année, ce poumon vert fait le bonheur des habitants de la commune et de l’agglomération caennaise. « En ce moment, c’est plus animé car c’est l’été. Mais hors saison, je croise souvent les mêmes dames âgées qui sortent leurs toutous », raconte Nathalie, une Ifoise qui profite de ce cadre naturel pour promener son chien. « La forêt est assez grande pour faire une bonne balade ou se poser un peu sur l’un des nombreux bancs installés. »

     

         De nombreuses activités possibles

     

         Plusieurs équipements sont proposés à tous dans ce parc aménagé de 32 ha, en plein milieu urbain. Une aire de jeux pour enfants, des boîtes à livres, ainsi que plusieurs tables de pique-nique et un parc fitness avec une dizaine de modules au milieu de la clairière. « Cela permet de faire un peu de sport », sourit Isabelle, qui s’essaye à la balancelle, avec son fils, Rui. De l’autre côté de la forêt, les familles sont venues tester la double tyrolienne de 25 mètres de long qui vient d’être installée par la Ville d’Ifs. Les enfants s’en donnent à cœur joie. « Je viens pour la première fois avec mes deux petites filles pour les amuser », confie Christian, un retraité de Fontaine-Étoupefour. « C’est super bien », s’exclame Léonie.

     

          Des circuits de découverte à pied ou à vélo, des parcours sportifs et d’orientation plus ou moins difficiles existent aussi dans la forêt, dont les cartes sont téléchargeables sur le site internet de la Ville. « Je viens souvent à vélo pour sortir mon fils des écrans », explique Anne-Laure, une enseignante qui emmène ses élèves dans la forêt « pour faire des cross et courses d’orientation. Ils adorent. » Que ce soit pour respirer ou se dépenser, la forêt regorge donc d’une foule d’activités. " OF


    votre commentaire
  • Une piscinoire dans la forêt d'Ifs  Un article extrait de la revue de la Société Ichtyologique Normande du 1er avril 2019 : http://il-etait-ifois.eklablog.com/une-piscinoire-dans-la-foret-d-ifs-a161691656

    Une nouvelle installation de loisirs va voir le jour à Ifs : une piscinoire

     

    Une piscinoire dans la forêt d'IfsUne piscinoire dans la forêt d'Ifs

     

         C’est une conséquence relativement contre-intuitive du réchauffement climatique : il pourrait rendre les hivers plus rudes.  C’est en tout cas ce qu’affirme une étude publiée récemment dans la revue Nature par un groupe de scientifiques américains et canadiens dirigés par Judah Cohen, chercheur au MIT.

         Paradoxalement, les étés vont devenir plus chauds. Ainsi, en France, l'été 2018 a été marqué par la persistance quasi continue de températures supérieures aux valeurs saisonnières et par une vague de chaleur qui a concerné l'ensemble du pays du 24 juillet au 8 août. Face à ces changements climatiques, les élu/e/s de la commune ont réfléchi aux adaptations futures que devra faire la ville. Au cours d'intenses réflexions, l'idée a germé d'implanter prochainement une piscinoire dans la Grande clairière de sa forêt communale.

     

    Une piscinoire dans la forêt d'IfsUne piscinoire dans la forêt d'Ifs

     

    Une piscinoire ? Qu'est-ce que c'est ?

     

         C'est un bassin d'évolution, un miroir d'eau, dont l'eau reste à un niveau assez bas et dont la fonction est double. Agrémentée de jets d'eau et de brumisateurs, la piscinoire permet de se rafraichir l'été et de se détendre en famille ; l'hiver venu, elle servira de patinoire pour les amateurs des sports de glisse.

     

    Des contraintes techniques

     

         Julien Laumonnier, chef de projet apporte ces précisions : « Ce miroir d’eau sera composé selon un calepinage alternant 2 000 dalles de granit grises et 2 750 noires. Ce revêtement accueille une lame d’eau de 2 cm. Nous nous sommes fixé une tolérance de plus ou moins 10 mm et au final, l’entreprise a garanti 5 mm, précise-t'il. Car ce tapis doit être « réglé au millimètre » pour accueillir une lame d’eau de 2 cm. Il reposera sur véritable millefeuille avec 4 cm de mortier, une étanchéité, 25 cm de gros béton, une dalle de béton armé de 25 cm, des longrines et des poteaux pour garantir un vide sanitaire de 1,5 m sur les 2/3 de l’emprise du miroir. »

     

    Une piscinoire dans la forêt d'IfsUne piscinoire dans la forêt d'IfsUne piscinoire dans la forêt d'Ifs

     

     

         Un bâtiment hébergeant un local technique, des sanitaires et des vestiaires sera construit avec un local annexe où des patins à glace pourront être loués l'hiver et des jeux d'eau l'été : planches de surf, palmes, tubas, canards en plastique, bouées, etc.... Un éclairage nocturne pourrait être également installé pour prolonger les soirées d'hiver comme d'été.

    Une piscinoire dans la forêt d'Ifs     Quelques habitant/e/s de la commune interrogé/e/s se sont montré/e/s enthousiastes pour ce projet et annoncent déjà leur intention d'utiliser pleinement cette nouvelle installation.

         Pour agrémenter le lieu, il serait également possible d'y déverser quelques poissons d'eau douce. Gageons donc que ce nouvel équipement aura la faveur des Ifois/es et, plus particulièrement, des enfants ! » GP


    1 commentaire
  •  

    Un nouveau gymnase à IfsUn article extrait du site Actu.fr du 29 mars 2019 https://actu.fr/normandie/ifs_14341/sud-caen-nouveau-gymnase-difs-va-bientot-sortir-terre_22582542.html

    "Sud de Caen : le nouveau gymnase d’Ifs va bientôt sortir de terre

    En manque d'infrastructures sportives, la Ville d'Ifs, près de Caen, va créer un nouveau gymnase de 2.400 m². Les travaux doivent débuter dans la première quinzaine de mai 2019.

     

    Le chantier du futur gymnase d’Ifs doit débuter au mois de mai. La livraison est prévue à l’été 2020 pour une utilisation à la rentrée 2020.

     

         A Ifs, près de Caen (Calvados), le gymnase Obric datant des années 1980 et le gymnase Senghor construit dans les années 2000 ne répondent plus aux demandes croissantes de la commune, où la population a depuis augmenté de 20 % pour atteindre près de 12 000 habitants.

    « Un projet ambitieux et nécessaire »

         La ville gagne de la population tous les ans et nous avons fait le constat d’un manque d’équipement sportif pour offrir des créneaux suffisants aux clubs sportifs, aux associations et aux écoles, précise le maire Michel Patard-Legendre.

         En effet, la municipalité ifoise doit louer chaque année des créneaux dans les gymnases du lycée Rabelais et du collège Hawking (ex-Pagnol), notamment pour son club de basket, pour une enveloppe de 10.000 €.

         La Ville d’Ifs a donc pris la décision de construire un gymnase omnisports au sein du complexe sportif Mendès-France, à côté des terrains de foot annexes, à la place du city-stade, entre Chronodrive, l’hôtel Kyriad, le périphérique et l’emplacement du cirque Borsberg l’hiver.

     

    Le futur gymnase omnisports ifois sera construit au sein du complexe sportif Mendès-France, à côté des terrains de foot annexes, à la place du city-stade, entre Chronodrive, l’hôtel Kyriad et le périphérique. (©Grégory Maucorps/Liberté le bonhomme libre)

     

    Ouvert à d’autres communes du Plateau sud

         Le nouveau gymnase de 2.400 m² permettra la pratique du basket, du badminton, du handball et du volley-ball. Une salle de boxe de 175 m² avec vestiaires et sanitaires est également prévue, ainsi qu’une tribune de 300 places pour accueillir du public.

         Cet équipement moderne pourra accueillir des compétitions nationales de basket ou de badminton, c’est pourquoi nous avons choisi de construire 9 terrains de badminton, ce qui est une nécessité.

         Le gymnase a d’ailleurs été balisé par la Région Normandie comme l’un des équipements pouvant servir de base arrière en vue des Jeux Olympiques de 2024 qui se dérouleront à Paris. Le futur gymnase ifois ouvrira également des créneaux à d’autres communes du Plateau sud de Caen. La commune de Garcelles-Secqueville avait fait savoir son intérêt il y a plusieurs mois.

         Il y a un déficit d’équipements sportifs sur le sud de la Communauté urbaine, c’est pourquoi on a la volonté de laisser de la place à nos voisins.

    Livraison à l’été 2020

         Lundi 25 mars 2019, lors du conseil municipal, les élus ifois ont voté l’attribution des marchés publics concernant les travaux du gymnase. Treize des quatorze lots attribués l’ont été à des entreprises normandes, dont huit de Caen la mer et deux d’Ifs.

         Pour un maire, c’est toujours une bonne nouvelle de donner du travail à des entreprises locales, c’est une satisfaction, souligne Michel Patard-Legendre.

         Retardé de six mois à cause d’un problème sur l’attribution de la maîtrise d’œuvre, le chantier devrait débuter dans la première quinzaine du mois de mai. La livraison est, elle, programmée pour l’été 2020 afin que les clubs, les associations et les écoliers puissent en profiter à la rentrée 2020.» Actu.fr

    ------------------------------------------------

    Un article extrait du site Ouest-France du 26 avril 2019 sur : https://www.ouest-france.fr/normandie/caen-14000/ifs-le-gymnase-sera-pret-pour-septembre-2020-6324648

    Un nouveau gymnase à Ifs

    Une vingtaine d’habitants ont participé à la réunion publique de présentation du futur gymnase. | OUEST-FRANCE

    Ifs. Le gymnase sera prêt pour septembre 2020

    Mercredi 24 avril 2019, la Ville d’Ifs (Calvados) a présenté son projet de construction d’une nouvelle structure omnisports aux Ifois et associations. Les travaux, qui démarrent cet été, vont durer douze mois.

    Pourquoi ? Comment ?

    Pourquoi la Ville construit un second gymnase ?

         « Quand nous avons été élus en 2014, on a constaté un manque d’équipements sportifs dans la commune. La volonté de l’équipe municipale est de faire d’Ifs une ville dynamique et de sports pour tous, en loisirs et compétition », affirme le maire, Michel Patard-Legendre. Les objectifs du futur gymnase seront donc de développer les pratiques sportives dans la commune et satisfaire toutes les demandes des associations sportives, écoles et collèges. « Des créneaux étaient loués auprès d’autres gymnases. » Il permettra aussi de répondre aux besoins relatifs aux compétitions sportives de haut niveau. « L’équipement est déjà présélectionné comme base arrière pour les Jeux Olympiques de 2024. »

    Où sera-t-il édifié ?

         Le projet verra le jour sur l’extension du complexe sportif Pierre-Mendès-France, à proximité du périphérique, des pistes cyclables, des arrêts de bus et du tram. L’actuel city stade sera retiré. Mais, une aire d’évolution sportive sera construite à côté du collège Senghor cette année. « L’implantation a été réfléchie. L’équipement sera positionné suffisamment en retrait , au pied de la butte, pour permettre au cirque Borsberg de continuer de s’installer chaque fin d’année », explique le maire. Par ailleurs, un espace est réservé en cas d’extension et deux réserves d’eau fermées seront aménagées à l’arrière pour récupérer l’eau pluviale du toit.

    Pour quel montant ?

         Le coût de l’opération s’élève à 3 600 000 €, financé par différents acteurs. L’État, le conseil régional et le conseil départemental, à hauteur respectivement de 250 000 €, 640 000 € et 300 000 €. La commune d’Ifs paye 1 200 000 €, soit un tiers du budget total des travaux. Caen-la-Mer participe également en versant le même montant, « car c’est un équipement complémentaire sur le sud de la communauté urbaine. Il sera ouvert à nos communes voisines », indique le maire. Avec des marchés attribués à dix entreprises de Caen-la-Mer, trois Ifoises et treize autres normandes, il se réjouit que « le projet profite à notre bassin d’emploi. 525 heures d’insertion sont aussi prévues sur ce chantier. »

    Quelles seront les caractéristiques du gymnase ?

         « Le bâtiment de 11 mètres de haut et d’une surface totale d’environ 2 000 m² bénéficiera de quarante places de parking goudronnées et d’un circuit piétonnier pour accéder en sécurité à un parvis végétalisé », précise Sylvie Royer, l’architecte du projet. Le hall d’entrée offrira un accès direct à une salle de boxe de 180 m² avec ses propres sanitaires, un espace convivialité de 100 m² avec terrasse, la buvette et aux 300 places assises en tribune avec l’espace presse et ses boxs de stockage du matériel. « La largeur des portes sera de 1,10 mètre pour l’accessibilité des licenciés en handisport. » Il y aura une infirmerie avec des sanitaires pour les contrôles antidopage.

         La grande salle sera dotée de neuf terrains de badminton, trois de volley, un de basket et un de handball. Des lumières zénithales seront installées au plafond pour avoir un éclairage naturel sans contre-jour, alors que deux rampes de luminaires sur les côtés du grand terrain donneront un éclairage artificiel. « Le bâtiment sera chauffé au gaz par le sol, sauf la salle de boxe par le plafond, pour ne jamais avoir de condensation. » OF 26/04/19


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique