•  

    Un article extrait du site Ouest France du 28 février 2017 : http://www.ouest-france.fr/normandie/ifs-14123/ifs-le-centre-socioculturel-ouvrira-lundi-3-avril-4826553

    « Ifs. Le centre socioculturel ouvrira lundi 3 avril

    Centre socioculturl'IFSCentre socioculturl'IFS

    La transformation de l’ex-antenne de Pôle emploi, rue de Caen, en centre socioculturel, s’achève. | D. R

          La transformation de l’ancienne antenne de Pôle emploi, rue de Caen, entre dans sa dernière phase. Le centre socioculturel sera totalement opérationnel en septembre.

         Si son directeur, Yann Mostel, a été recruté et que d’ores et déjà certaines activités s’y déroulent (comme la préparation du carnaval), le centre socioculturel de la rue de Caen est encore en travaux. Il vient d’ailleurs d’entrer dans son ultime phase de réaménagement, qui comprend notamment la création d’une cuisine imaginée par ses futurs utilisateurs.  « Le centre socioculturel ouvrira officiellement ses portes au public lundi 3 avril », a annoncé lundi 27 février 2017 le maire, Michel Patard-Legendre. Cependant, il ne sera totalement opérationnel  « qu’à la rentrée de septembre 2017 ».

         La transformation de l’ancienne antenne de Pôle emploi aura coûté 1 065 million d’euros, somme à laquelle a contribué en partie l’État et la Caf. «  Cet investissement a été autofinancé à hauteur de 50 % », a insisté l’adjoint aux finances, Thierry Renouf. Ainsi 680 000 € avaient été inscrits à cet effet au budget 2016,  « dont 368 960 € en autofinancement ». Pour achever la réhabilitation, la somme de 385 000 € est prévue au budget 2017, avec cette fois 129 370 € prélevés sur les fonds propres de la Ville,  « et 25 000 € de réserve parlementaire, sollicités auprès du sénateur du Calvados ».

    Projet porté par le maire Michel Patard-Legendre, la création de cet équipement s’inscrit dans la dynamique de renouvellement urbain de la ville, dans un secteur « carencé » en structure de ce type. Il a été conçu pour apporter une réponse à l’isolement de certains habitants, prévenir et réduire les exclusions, renforcer les solidarités entre les personnes et les intégrer dans des projets collectifs. » OF


    votre commentaire
  •  

    Boîte à Livr'IFSUn article extrait du site Ouest-France du 8 mars 2017 : http://www.ouest-france.fr/normandie/ifs-14123/ifs-la-premiere-boite-livres-ete-installee-dans-la-foret-4839454

    « Ifs. La première boîte à livres a été installée dans la forêt

    La première boîte à livres de la ville a été inaugurée samedi 4 mars, au matin, dans la forêt. | Ouest-France

          Samedi 4 mars, la première boîte à livres de la ville a été installée et inaugurée dans la forêt d’Ifs, à côté de l’espace des jeux d’enfants. Le principe ? Tout le monde peut déposer, emprunter ou emporter un livre.

         Samedi matin, la première boîte à livres de la ville a été installée et inaugurée dans la forêt d’Ifs, à côté de l’espace des jeux d’enfants. Entièrement fabriquée à partir de matériaux de récupération, elle est « le résultat d’une réflexion et d’une réalisation mettant en synergie de nombreuses personnes et organismes », explique Anne-Marie Devieilhe, de l’association Gauche citoyenne, à l’origine de cette initiative.

         Depuis samedi, c’est dorénavant à la population de s’approprier cette boîte à livres. « Tout le monde peut déposer, emprunter ou emporter un livre dans le cadre d’une utilisation responsable et respectueuse », indique Anne-Marie Devieilhe. » OF


    votre commentaire
  • Rénovat'IFS d'écoles : 7 millions d'€Un article extrait du site Liberé – Le Bonhomme Libre du 3 mars 2017 : http://www.libertebonhomme.fr/2017/03/05/projet-7millions-d-eur-pour-renover-deux-ecoles/

    « Près de Caen. La Ville d'Ifs va investir 7 millions d'euros pour rénover deux de ses écoles

    Nécessitant de gros travaux, les écoles Paul-Fort et Marie-Curie du bourg d'Ifs devraient être rénovées ces prochaines années. Un projet de sept millions d'euros sur trois ou quatre exercices a été annoncé, lundi, lors du budget primitif 2017.

    Comme l'école maternelle Paul-Fort, l'école élémentaire Marie-Curie fera une cure de jouvence dans les années à venir. Le conseil municipal a budgété 2,4 millions d'euros pour 2017 (©Grégory Maucorps/Liberté le bonhomme libre Caen). -

         Lundi soir, lors du débat d’orientations budgétaires à Ifs, la majorité a présenté ses projets pour 2017. Le principal investissement de l’année concernera des travaux de rénovation et extension des écoles Paul-Fort et Marie-Curie. Un sujet complexe « car c’est cyclique dans les écoles au niveau des effectifs. Nous sommes en position de yo-yo permanent », souligne le maire Michel Patard-Legendre.

    Saturation, déperdition énergétique…

         Cependant, « au vu des arrivées de population prévues ces prochaines années, de la saturation actuelle des équipements, de la non-conformité des restaurants scolaires et de la déperdition énergétique, nous avons souhaité consacrer une enveloppe très importante pour les écoles cette année », complète le maire.

         La Ville d’Ifs va provisionner 2,4 millions d’euros en 2017. Au total, le projet devrait s’élever à 7 millions d’euros, étalés sur trois ou quatre exercices. Le cabinet Ingegram a été missionné en fin d’année pour élaborer différentes propositions et chiffrer l’opération.

         « L’excédent dégagé ces dernières années (1,4 million d’euros en 2016) nous permet d’être plus à l’aise pour investir. On ne thésaurise pas, notre gestion prudente nous permet d’investir sur de gros projets ».

    Prêt d’1,8 million d’euros

         En octobre dernier, la municipalité ifoise a d’ailleurs contracté un prêt d’1,8 million d’euros dans ce cadre.

         « L’an dernier, vous (l’opposition) nous aviez reproché de ne pas faire d’emprunt. Mais nous n’avions pas de projet précis, on n’était pas prêt. Et on a bien fait puisque nous avons eu un taux au plus bas de 0,62 % sur 10 ans grâce à la bonne santé de nos finances », apprécie le premier adjoint Thierry Renouf.

    « Ifs, une commune sous-équipée »

         « Pourquoi avoir choisi une requalification plutôt qu’une construction ? », questionne Anne-Marie Devielhe de la Gauche citoyenne. Le maire d’Ifs a répondu que cette idée « les avait effleurés » au départ mais qu’ils avaient finalement préféré rester ainsi, préservant ainsi les écoles au cœur de la vie communale.

         « Aujourd’hui, rien n’est arrêté sur le projet », souligne Michel Patard-Legendre. « L’idée est de détruire le bâtiment rose de Marie-Curie, qui est dangereux, énergivore et d’un autre temps. Et ça nous coûtera moins cher qu’une réhabilitation ».

         Les travaux se feront sur site occupé, par phase « pour multiplier les dotations ». L’isolation de l’école Paul-Fort, actuellement très consommatrice d’énergie, sera également ciblée. « Nous avons une commune plutôt sous-équipée et à un moment donné, il faut prendre le risque d’investir, même si ce risque est mesuré », précise Michel Patard-Legendre.

         A noter qu’une enveloppe d’environ 250.000 euros pour les travaux courants des différentes écoles et restaurants scolaires de la Ville a également été provisionnée dans le budget primitif 2017. » LLBL gregorymaucorps


    votre commentaire
  • Gymnas'IFS en 2019Un article extrait du site Liberté Le Bonhomme Libre du 2 mars 2017 : http://www.libertebonhomme.fr/2017/03/04/budget-2017-ifs-veut-un-nouveau-gymnase/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=budget-2017-ifs-veut-un-nouveau-gymnase

    Budget 2017. La Ville d'Ifs veut un nouveau gymnase

    En manque d'infrastructures sportives, la municipalité d'Ifs prévoit de construire un nouveau gymnase sur le complexe Mendès-France, près des terrains de football. Ouverture espérée en septembre 2019.

    Le futur gymnase d'Ifs devrait se situer à cet endroit, derrière les terrains annexes de foot du complexe Mendès-France, entre Chronodrive, Kyriad, le périphérique et l'emplacement du cirque Borsberg. -

         « La municipalité doit faire face à un encombrement de ses installations sportives.

         « Nous avons des demandes pour 250 heures alors qu’on ne peut en mettre que 202 à disposition ! », glisse Laurent Quellier, l’adjoint ifois en charge des sports. « Cela empêche les associations sportives de pratiquer leurs activités dans des conditions optimales ».

    Des installations sportives saturées

         La Ville d’Ifs a même dû établir récemment une convention avec la Ville de Caen pour bénéficier de créneaux au sein du gymnase Pagnol pour un coût de mise à disposition de 5.000 à 10.000 euros selon les années. « Sans compter que nos programmes de construction de logements engendreront l’arrivée de nouvelles populations ces prochaines années », ajoute Michel Patard-Legendre.

         Dans ce contexte, la Ville d’Ifs a ainsi dans l’idée de construire un nouveau gymnase sur son territoire, sur le complexe Mendès-France « afin de minimiser les coûts », à côté des terrains de foot annexes et de l’endroit où s’installe le cirque Borsberg chaque fin d’année. Il s’agira d’un équipement multisport (basket, hand, volley et même boxe).

    « Une extension d’Obric aurait été du bricolage »

         « Pourquoi une construction et pas une extension du gymnase Obric, comme annoncée l’an dernier ? Et cette construction pourrait-elle être commune avec des voisins comme Fleury ? », s’interroge Sylvaine Baumard de l’opposition (Gauche citoyenne).

         « On s’est aperçu que l’extension était quasi impossible au gymnase Obric, on aurait été trop à l’étroit. En plus, cela aurait été du bricolage », rétorque le maire. « Créer un nouveau gymnase va nous permettre de répondre à la demande des utilisateurs ».

         Ce nouvel équipement ne sera pas celui prévu dans la zone Object’Ifs sud où une salle multi-activités est annoncée. « Cette idée de salle des fêtes, de salle de réunion perdure. Là, on souhaite un gymnase qui réponde à nos besoins, mais nous ne voulons pas refaire les mêmes erreurs qu’avec le théâtre Jean-Vilar où nous n’avons aucune main sur les disponibilités ».

         Il ne s’agira pas non plus du projet communautaire du Palais des sports de Caen. Candidate pour l’accueillir, Ifs dissocie les deux projets.

         « Nous avons des besoins à Ifs, d’où la création de ce futur gymnase, tandis que le Palais des sports aura une autre fonction communautaire ». Quant au projet conjoint avec Fleury par exemple, « c’est complexe, parce que chaque club sportif a à cœur de jouer dans sa commune et je le comprends ».

    Coût estimé : 2,5 millions d’euros

         Une étude de faisabilité va être commandée par la municipalité en ce début d’année 2017.

         « Cela nous permettra de connaître les coûts de construction mais aussi les coûts de fonctionnement induits ».

         Les élus ifois tablent sur une enveloppe de « 2,5 millions d’euros, y compris les aménagements », selon Thierry Renouf. Ces deux dernières années, la majorité avait provisionné un peu plus de 300.000 euros par an. C’est donc un préfinancement d’1 million d’euros qui sera inscrit dans le budget 2017. Les travaux du futur gymnase pourraient débuter début 2018 pour une ouverture espérée « en septembre 2019 ».

         Travaux de toiture. A noter que la toiture du dojo et du gymnase Obric sera réhabilitée à l‘été 2017 pour ne pas gêner la pratique sportive pour un montant de 300.000 euros. Des travaux d‘étanchéité de la toiture du gymnase Senghor (30.000 €) vont également être réalisés. » LLBL par gregorymaucorps


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires