• Un article extrait du site Ouest-France du 22 novembre 2019 sur https://www.ouest-france.fr/normandie/pres-de-caen-des-fouilles-archeologiques-avant-le-chantier-de-la-prison-6620896

     

    " Ifs. Des fouilles archéologiques avant le chantier de la prison

     

      Avant la pose de la première pierre du futur centre pénitentiaire, destiné à remplacer l’actuelle Maison d’arrêt de Caen (Calvados), des fouilles archéologiques ont été menées sur la parcelle située à Ifs. Elles ont ouvert une fenêtre sur l’histoire des peuples qui occupaient la plaine de Caen voici 2 500 ans.

     

         Depuis juillet 2019, l’Inrap (institut national de recherches archéologiques préventives) réalise un chantier de fouilles sur une partie du terrain destiné à accueillir d’ici quelques mois le chantier de construction du nouveau centre pénitentiaire de Caen.

         L’équipe sous la houlette de l’archéologue Chris-Cécile Vauterin, responsable scientifique, forte d’une dizaine de personnes, d’une pelle mécanique et même d’un camion-aspirateur habituellement utilisé dans le BTP, a déjà mis au jour une soixantaine de sépultures, des vestiges d’habitations, d’ateliers et même d’un souterrain, couvrant une période allant de l’Âge de fer (Ve siècle avant JC) à la période mérovingienne (Xe siècle après JC).

         Cette première phase s’achèvera début décembre et sera suivie d’un second volet portant sur l’analyse des vestiges retrouvés. Le terrain sera nivelé et les trous rebouchés, pour être remis à l’Apij (Agence publique pour l’immobilier de la justice), qui a prévu de livrer la nouvelle prison en 2022. » Ouest-France - Nathalie Lecornu-Baert

    --------------------------------------------------------------------------------------

     

    Un article extrait du site actu.fr-Liberté du 28 novembre 2019 sur : https://actu.fr/normandie/ifs_14341/sur-site-la-future-prison-pres-caen-decouvertes-archeologiques-exceptionnelles_29657230.html

     

    Sur le site de la future prison près de Caen : des découvertes archéologiques « exceptionnelles »

    Depuis le mois de juillet 2019, l’Inrap mène à Ifs près de Caen des fouilles sur le site de la future prison. Les découvertes sont qualifiées d’exceptionnelles.

     

    Archéologiqu'IFS : fouilles avant prison. Archéologiqu'IFS : fouilles avant prison.

    Chris-Cécile Besnard-Vauterin, archéologue de l’Inrap, responsable de l’opération des fouilles sue le site de la future prison à Ifs. (©Arnaud Héroult/Liberté Le Bonhomme Libre))

     

         À Ifs près de Caen (Calvados), sous la future prison, l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) a trouvé à 40 cm sous la surface de la terre des vestiges de présences humaines entre 500 av. J.-C. et 1 000. Outre les traces d’habitations, de fermes, d’activités économiques intenses, les chercheurs ont mis à jour sur un espace de 5,8 ha, un site très riche avec des découvertes très rares.

     

    Une tombe à char

     

    Archéologiqu'IFS : fouilles avant prison.Archéologiqu'IFS : fouilles avant prison.

    La tombe d’un homme enterré avec un char date de la période gauloise, 500 ans avant Jésus Christ. (©Chris-Cécile Besnard-Vauterin, Inrap)

     

    Archéologiqu'IFS : fouilles avant prison.     C’est l’une des 1re découvertes du site : une tombe à char. C’est-à-dire qu’un homme avec à son poignet deux bracelets qui venaient de l’étranger a été enterré avec un char, preuve de son rang social. « C’est quelque chose d’exceptionnel », juge Chris-Cécile Besnard-Vauterin. « Cette tombe sort du commun. Il n’y a qu’un autre exemple de connu dans l’Ouest, à Orval dans la Manche, mais là il s’agit d’une tombe du Ve siècle avant Jésus Christ, soit il y a 2 500 ans. »

     

    2 500 ans d’histoire


         De juillet à décembre 2019, une dizaine de techniciens de L’Inrap fouille à Ifs le site de la future prison. Une aire de près de 6 ha qui révèle 3 implantations de population entre 500 av. J.-C et l’an 1 000. Depuis les Gaulois, la présence romaine (à partir de 50 av. J.-C) et jusqu’à la période Mérovingienne puis carolingienne.
    Après ces fouilles, 2 ans d’analyse seront nécessaires pour restituer toute l’histoire de ce site.

     

    Un souterrain gaulois

     

    Archéologiqu'IFS : fouilles avant prison.Archéologiqu'IFS : fouilles avant prison.

    Pour la 1re fois, un camion aspirateur a été utilisé par l’Inrap pour vider l’intérieur du souterrain. (©Arnaud Héroult/Liberté le Bonhomme Libre)

     

        « Quand on découvre ça, c’est de l’excitation ! ». Chris-Cécile Besnard-Vauterin et les archéologues de l’Inrap ont découvert très récemment un souterrain avec 4 entrées et au milieu une salle qui date de la période gauloise, vers 300 av. J.-C.

         C’est aussi une exception avec une telle grandeur et un tel degré de conservation, il y a quelque chose qui m’interpelle. Cela sort du commun.

         Cette cave qui a servi deux siècles devait servir pour y entreposer des denrées. Des marches permettaient de descendre vers les entrées fermées par des portes en bois. Une caméra prendra des images pour une future reconstitution 3 D. " Liberté – Le Bonhomme Libre - Arnaud Héroult


    votre commentaire
  • Un article du 17 novembre 2019 extrait du site Ouest-France sur https://www.ouest-france.fr/normandie/ifs-14123/municipales-2020-ifs-la-liste-d-interet-municipal-d-arnaud-fontaine-et-michel-colombel-6612315

     

    Municipales 2020. Ifs : la liste d’intérêt municipal d’Arnaud Fontaine et Michel Colombel

     

     

    (De gauche à droite)Franck Fabre, Marie Cardine, Frédéric Lenoir, Jean-Emmanuel Dion, Michel Colombel, Éric Maréchal, Sadrettin Atalay, Loïc Neveu, Arnaud Fontaine, Sonia Canteloup, Cédric Evanno et Elina Chetouane, vont constituer une liste pour les élections municipales de mars 2020. | OUEST-FRANCE

     

    Le chef de file de la Gauche unie, Arnaud Fontaine, et l’ex-adjoint à l’urbanisme, Michel Colombel, ont finalement choisi de constituer conjointement une liste pour les prochaines élections municipales. Elle aura face à elle le maire sortant, Michel Patard-Legendre, mais aussi l’ex-maire, Jean-Paul Gauchard, qui peaufine de son côté un projet, avec des sortants de la Gauche citoyenne.

     

    L’impossible liste commune

     

    Municipales 2020, suite...      Convaincu que la scission des gauches lors des élections municipales en 2014, avec la présence de deux listes « de gens qui ne s’entendent pas », n’avait sans doute pas été l’idée du siècle (1), Arnaud Fontaine (Gauche unie), rejoint par Michel Colombel, désormais en rupture avec l’actuelle majorité municipale, a tenté en vue de cette nouvelle échéance électorale, « de constituer une liste commune avec la Gauche citoyenne ». Peine perdue apparemment : « Jean-Paul Gauchard entend ne rassembler que la gauche, estime Arnaud Fontaine, qui revendique toujours un ancrage socialiste. Sa vision est très politique, alors que nous souhaitons rassembler et dépasser les clivages ». Même échec après une main tendue à Michel Patard-Legendre : « Mais compte tenu de sa vision pyramidale, cela allait être compliqué de travailler avec lui. »

     

    Intérêt municipal

     

         Au final, Arnaud Fontaine et Michel Colombel ont choisi de constituer leur propre liste « d’intérêt municipal, dont le nom pourrait être Ensembles pour Ifs »,  indiquent-ils, sans désigner pour l’instant qui mènera la formation. Particularités : pas d’étiquette politique, de la diversité et de la pluralité dans les tendances « mais sans extrême », peu d’élus sortants. Tous les secteurs de la ville seront représentés, « pour bâtir un projet collectif autour de tous les sujets de la vie quotidienne ».

     

    Objectif ? « L’apaisement »

     

         Le programme que compte élaborer l’équipe d’Arnaud Fontaine et Michel Colombel « doit permettre de constituer une majorité ouverte et apaisée ». Les candidats partagent d’ores et déjà quelques avis sur la mandature qui s’achèvent : « Les intérêts de la ville à la communauté urbaine de Caen-la-Mer n’ont pas été suffisamment défendus. Il faudra aborder davantage les sujets sous l’aspect du territoire que celui du réseau ». Et surtout, « il faut changer le mode de gouvernance au sein du conseil municipal ».

     

    Écologie : un fil vert

     

         Partant du constat que « l’écologie est devenue la première préoccupation des gens », Arnaud Fontaine assure que le projet élaboré par sa liste « sera irrigué par ce fil vert, pour intégrer l’écologie à la qualité de vie de la ville ». Il l’assure cependant : « Il s’agira d’une approche environnementale, pas contraignante pour les plus pauvres, avec des propositions raisonnables et raisonnées pour faire autrement. Il faut se donner le temps de la transition. »

     

    Priorité des priorités : les écoles

     

         Si elle est élue le 22 mars prochain, l’un des tout premiers dossiers auxquels s’attellera l’équipe Fontaine-Colombel portera sur les écoles. En premier lieu, modifier le projet de rénovation de Marie-Curie et Paul-Fort : pour Michel Colombel, « ce projet n’est pas dimensionné aux évolutions de population d’ici quatre ans, avec la création à venir de 850 logements. Il faut construire une école neuve, et s’y mettre dès maintenant, car c’est une opération qui demande environ trois ans. » Autre sujet, « remettre à plat la carte scolaire. Les enfants ne peuvent être des variables d’ajustement entre les établissements. Il faut anticiper ».

     

    Et aussi…

     

         Les candidats ont bien d’autres pistes de travail : la vidéosurveillance (« elle peut être utile à certains endroits »), les transports gratuits (« il faut trouver le meilleur compromis »), le soutien aux services publics, au Sdis (« nous avons une caserne de pompiers sur notre territoire » ), le maintien d’une offre de soins, etc. Le programme et la liste complète (ainsi que le nom de la tête de liste) devraient être dévoilés courant janvier 2020.

     

    (1) Pour mémoire, la 3e liste, emmenée par Michel Patard-Legendre, à l’époque encarté LR (Les Républicains), l’avait emporté de 7 voix." Nathalie LECORNU-BAERT - OF


    votre commentaire
  •  

         Un article extrait du site de actu.fr-Lliberté le Bonhomme Libre publié le 9 Novembre 2019 sur : https://actu.fr/normandie/ifs_14341/au-sud-la-ville-difs-170-logements-vont-sortir-terre-2020_29238539.html

     

    Au sud de la ville d’Ifs, 170 logements vont sortir de terre en 2020

    Un vaste projet de construction de logements est prévu au sud d'Ifs, près de Caen (Calvados). La première phase de 170 logements va sortir de terre en 2020.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Environ 500 logements vont voir le jour au sud d’Ifs, à côté du rond-point Alpha-Fall. Une première tranche de 170 logements doit débuter en 2020. (©Visuel Edifidès)

     

          Un important projet de logements va voir le jour à la sortie sud de la ville d’Ifs, près de Caen (Calvados), dans la continuité de l’urbanisation existante, de l’autre côté du collège Senghor.

    Au total, environ 500 logements

         Sur une surface de 13,4 hectares, derrière le lotissement des Clairières et des Volcans d’Auvergne, les aménageurs Francelot et Edifidès ont prévu de construire environ 500 logements en trois phases, d’ici 2026. Pour le maire Michel Patard-Legendre :

         C’est un projet ancien. Il était déjà dans les cartons du temps de Raymond Slama.

    Des logements commercialisés

         Dénommé la Clé des champs, ce futur quartier va voir une première phase sortir de terre en 2020 sur une surface de 4 hectares. Le permis d’aménager a été déposé en début d’année et la commercialisation par Edifidès vient de débuter, la semaine dernière.

         Au total, ce sont 170 logements qui vont être construits dans le lotissement de cette première phase : 99 logements collectifs et intermédiaires, 45 logements locatifs sociaux, 26 lots libres et un lot destiné à une activité de type case commerciale ou associative.La création de ce nouveau quartier permettra de dynamiser et de réguler la démographie d’Ifs. On a la chance à Ifs d’être sur une zone attractive.

    Livraison annoncée pour 2022-2023

         Une allée piétonne et une piste cyclable seront notamment créées dans ce quartier à cette occasion. Les futures rues ont été dénommées : ce sera rue de la prairie, rue du pâturage, rue de l’herbage, rue du bocage et rue des prés.

    La construction de ces 170 logements doit commencer « début 2020 ». La livraison est annoncée pour « 2022-2023 ». Liberté - Grégory Maucorps


    votre commentaire
  •  

    Un article extrait du site de Ouest-France du 5 octobre 2019 sur : https://www.ouest-france.fr/normandie/ifs-14123/ifs-le-nouveau-gymnase-sera-pret-dans-un-6551031

     

    Ifs. Le nouveau gymnase sera prêt dans un an

    La pose de la première pierre, mercredi, marque une nouvelle étape dans le projet du nouveau gymnase, qui sera livré en octobre 2020.

     

     

    Pourquoi ? Comment ?

    Pourquoi un nouveau gymnase ?

    Un nouveau gymnase à IFS, suite...     La réponse réside dans la forte croissance démographique de la ville depuis plusieurs décennies : 4 600 habitants en 1975, le double autour de l’an 2000 et près de 12 000 aujourd’hui. Il a donc fallu, au fil du temps, adapter le niveau d’équipement et de services à l’évolution des besoins, notamment dans le domaine du sport. C’est ainsi que le gymnase Obric a été construit dans les années 1980, suivi du gymnase Senghor, attenant au collège, au début des années 2000. « Les équipements sportifs ifois sont aujourd’hui vieillissants et leur fréquentation est saturée, explique le maire, Michel Patard-Legendre. Le projet de nouveau gymnase répond à un besoin croissant des familles, des scolaires et, bien sûr, des associations et clubs. »

    À quoi ressemblera ce futur gymnase ?

    Un nouveau gymnase à IFS, suite...     Le projet, d’une surface totale d’environ 2 400 m2, proposera une salle principale (basket, handball, trois terrains de volley, mais aussi neuf de badminton) dotée d’une tribune de 300 places assises, avec un espace presse, quatre vestiaires et des espaces de stockage pour les utilisateurs. Le gymnase comprendra aussi une salle de convivialité, un espace d’accueil et une salle de boxe d’environ 180 m2. Il sera aux normes pour des compétitions de haut niveau, notamment en badminton et en basket. Enfin, le projet intégrera une attention toute particulière en matière de développement durable et sera conforme à la norme RT 2012 pour l’isolation.

    Comment ce projet est-il financé ?

    Un nouveau gymnase à IFS, suite...     Le budget total s’élève à 3 643 500 €. La pose de la première pierre, mercredi après-midi, a permis de réunir sur le chantier les représentants des financeurs du futur gymnase : l’État (250 000 €), la Région Normandie (640 000 €), le conseil départemental du Calvados (300 000 €), la communauté urbaine Caen-la-Mer (1 200 000 €) et la Ville d’Ifs, à hauteur de 1 253 000 €.

    Quand la livraison est-elle prévue ?

    Un nouveau gymnase à IFS, suite...     Après le démarrage des travaux de terrassement, en juin, la pose de la première pierre symbolise une étape supplémentaire, alors que les fondations commencent à révéler les contours du futur gymnase. Le président du conseil départemental, Jean-Léonce Dupont, a donné rendez-vous à Michel Patard-Legendre « pour l’inauguration, dans pile un an ! » Le clin d’œil, en forme de soutien politique dans l’optique des municipales à venir, a provoqué quelques sourires dans l’assistance.

         La livraison est donc prévue pour octobre 2020, reste à savoir qui coupera le ruban d’inauguration. " OF


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires