• Incarcérat'IFS : la future prison d'IFSUn article extrait du site Actu.fr Liberté Le Bonhomme Libre du 17 juin 2018 : https://actu.fr/normandie/ifs_14341/pres-caen-quoi-ressemblera-future-prison-difs_17322901.html

     

    « Près de Caen. A quoi ressemblera la future prison d’Ifs ?

         Décidée en 2016, la future prison d'Ifs devrait ouvrir fin 2022, au sud de Caen. Si l'architecte n'est pas encore sélectionné, les contours du projet se dessinent.

    Incarcérat'IFS : la future prison d'IFSIncarcérat'IFS : la future prison d'IFS 

    La future prison d’Ifs, près de Caen (Calvados), qui doit ouvrir fin 2022, pourrait ressembler selon les porteurs du projet au centre pénitentiaire d’Aix-en-Provence, récemment construit (©Apij)

     

         Près de Caen (Calvados), plusieurs scénarios ont été étudiés par l’Apij (Agence publique pour l’immobilier de la justice) sur un terrain de 60 hectares situé sur les communes d‘Ifs, Cormelles-le-Royal, Grentheville et Soliers, en lisière du périphérique et de la zone Object’ifs sud.

     

    « Consommer moins de terres agricoles »

     

         Finalement, l’Apij a sélectionné un terrain de 18 hectares, uniquement situé sur Ifs, « pour consommer moins de terres agricoles », lâche Sébastien Faure, directeur opérationnel de l’Apij.

         La prison comprendra 550 places (contre 269 actuellement à Caen), dont une cinquantaine pour le quartier des femmes et 15 pour le quartier des mineurs (13-18 ans). 250 agents pénitentiaires et 100 emplois induits sont annoncés.

     

    Un bâtiment de 4 étages pour l’hébergement au maximum

     

         La future maison d’arrêt sera un carré de 300 mètres de côté. Les murs d’enceinte extérieurs feront 6 mètres de hauteur, puis une zone vierge de 32 mètres comprenant chemin de ronde (6 m), glacis (20 m) et zone neutre (6 m) séparera les murs d’enceinte du bâtiment comprenant l’hébergement. « Au maximum, ce sera un bâtiment R + 4 », soit 17 m de hauteur.

     

    Incarcérat'IFS : la future prison d'IFSIncarcérat'IFS : la future prison d'IFS

    La future prison d’Ifs, près de Caen, se situera en lisière du périphérique et de la zone Object’ifs sud. (©Grégory Maucorps/Liberté le bonhomme libre)

     

    Incarcérat'IFS : la future prison d'IFS     Des locaux de 1.200 m2 pour le personnel seront situés en dehors de l’enceinte, tout comme un bâtiment de 200 m2 pour les familles. Deux parkings de 4.000 m2 et 5.000 m2 sont prévus.

         Une vraie réflexion sur le paysage a été effectuée, avec un cahier des charges strict sur le verdissement du site et le boisement des abords, explique Tiphaine Mesnard, chef de projet pour l’Apij.

     

    Pas de mirador, ni de filin anti-hélicoptère

     

    Incarcérat'IFS : la future prison d'IFS     En revanche, il n’y aura pas de miradors de 14 m installés à Ifs ni de filins anti-hélicoptère, un souhait relayé par le conseil municipal ifois.

         On réserve ce symbole architectural pénitentiaire qu’est le mirador sur les établissements où le besoin est incontournable », explique Boris Targe, secrétaire général de la Direction interrégionale des services pénitentiaires (DISP) de Rennes. « La vidéosurveillance peut être aussi efficace si le temps d’intervention est réduit. On sait le niveau de dangerosité moyen des détenus de la maison d’arrêt de Caen, il n’y avait donc pas de nécessité de miradors à Ifs, tout comme les filins anti-hélicoptère, liés à un type particulier d’évasion.

     

    Fouilles archéologiques à l’automne

     

    Incarcérat'IFS : la future prison d'IFS     Depuis le mois de mai, des diagnostics hydrogéologiques et des études géotechniques sont en cours de réalisation sur le site d’Ifs. A l’automne, c’est la phase des fouilles archéologiques qui débutera, ainsi qu’une enquête publique au dernier trimestre.

         Cinq projets d’architecture concernant l’esthétique de la future prison viennent d’être remis à l’Apij. Les porteurs du projet explique que son design pourrait ressembler à celui d’Aix-en-Provence, récemment construit. Un jury va être constitué et décidera d’ici la fin de l’année de la future silhouette des bâtiments ifois, qui sera présentée fin 2018 aux habitants. L’ouverture de la prison est prévue pour la fin 2022. » Liberté Caen Grégory Maucorps

     

    Incarcérat'IFS : la future prison d'IFS


    votre commentaire
  • Hawking'IFSUn article extrait du site Ouest-France du 31 mai 2018 : https://www.ouest-france.fr/normandie/ifs-14123/stephen-hawking-5794433

     

    Hawking'IFSHawking'IFS« Stephen Hawking

    Le nom du physicien théoricien et cosmologiste britannique, récemment décédé, a été retenu pour dénommer l’allée, perpendiculaire au boulevard Alsace-Lorraine, qui desservira les 15 nouveaux logements en construction, situés sur la parcelle de l’ancienne ferme Schills. » OF

     

    Hawking'IFSStephen William Hawking, né le 8 janvier 1942 à Oxford et mort le 14 mars 2018 à Cambridge est un physicien théoricien et cosmologiste britannique. Il a été professeur de mathématiques à l'université de Cambridge de 1980 à 2009, membre du Gonville and Caius College et chercheur distingué du Perimeter Institute for Theoretical Physics. Il est connu pour ses contributions dans les domaines de la cosmologie et la gravité quantique, en particulier dans le cadre des trous noirs. Son succès est également lié à ses ouvrages de vulgarisation scientifique dont Une brève histoire du temps. Physicien théoricien de renommée mondiale, ses livres et ses apparitions publiques ont fait de lui une célébrité. Hawking a souffert d'une forme rare – de début précoce et d'évolution lente – de sclérose latérale amyotrophique (SLA) ; sa maladie a progressé au fil des ans et l'a laissé presque complètement paralysé. D'après un article Wikipédia.


    votre commentaire
  •  

    Archiv'IFS : le cadastre napoléonien Archiv'IFS : le cadastre napoléonien

          La consultation du site des Archives du Calvados se révèle une mine d'informations pour celui qui recherche des informations sur Ifs. En premier lieu, le Cadastre Napoléonien de la commune datant de 1810, consultable en ligne, met en évidence les deux pôles de peuplement que sont le village d'Ifs et le hameau de Bras. En dehors de ces deux lieux aucun autre secteur de la commune n'est alors urbanisé.

    Cliquer ici pour le consulter.


    votre commentaire
  •  Un article extrait du site actu.fr du 24 avril 2018 : https://actu.fr/normandie/ifs_14341/les-policiers-municipaux-difs-porteront-bientot-armes_16363230.html

    « Les policiers municipaux d’Ifs porteront bientôt des armes

         Pendant deux semaines, trois des six policiers municipaux d'Ifs seront en formation préalable à leur armement. La Ville a voté en fin d'année le fait de les équiper d'armes à feu.

     

    Trois des six agents de la police municipale d’Ifs , près de Caen (Calvados), vont débuter leur formation préalable à leur armement, qui devrait intervenir « courant mai ». (©Grégory Maucorps/Liberté le bonhomme libre)

     

         En novembre dernier, à Ifs, près de Caen (Calvados), le maire Michel Patard-Legendre confirmait au conseil municipal sa décision – ne nécessitant pas de vote – d’armer ses policiers municipaux.

         Je n’y étais pas favorable au début du mandat, mais les choses ont évolué depuis trois ans suite aux attentats. C’est un danger pour nos policiers et pour la population. On ne tombe pas dans la paranoïa terroriste, mais il faut agir et j’y suis maintenant favorable.

         Un sentiment identique du côté du responsable de la police municipale (PM) d’Ifs.

         Au vu du contexte actuel et même géographique avec ce qu’il s’est passé à Saint-Etienne-du-Rouvray, c’est important que les agents soient armés pour la sécurité de tous.

    12h de théorie, 30h de pratique

         Depuis 2015, les six policiers municipaux ifois (cinq hommes et une femme) sont déjà équipés de gilets pare-balles, qu’ils portent pendant leur service. Un bâton télescopique, un bâton à poignée latérale (tonfa) et des bombes lacrymogènes complètent leur équipement.

          Il s’agit d’un moyen de défense supplémentaire pour les fonctionnaires de police pour faire face à tout type de situation, reprend le responsable de la police municipale ifoise.

         Dans l’agglomération caennaise, les polices municipales de Caen, Mondeville, Hérouville, Cormelles-le-Royal, Ouistreham et la dernière en date Colombelles sont déjà armées.

         Il y a toute une procédure bien définie avec des formations et des certificats médicaux à obtenir pour chaque policier », glisse le maire. « Et les six agents ont déjà été armés par le passé dans leur carrière.

         Deux à la police municipale de Caen et les quatre autres à la police nationale.

    Armés « courant mai »

         Les certificats médicaux expliquant si l’agent est apte physiquement et psychiquement à porter une arme ont été délivrés, et acceptés par la Préfecture. La moitié de l’équipe, soit trois des six policiers municipaux ifois, a suivi une formation à Oissel en Seine-Maritime pour une durée de deux semaines.

         Au menu : un volet théorique de 12h sur la législation relative aux armes, les responsabilités découlant de son usage et ses conditions d’utilisation, ainsi qu’un volet pratique de 30h comportant le montage-démontage de l’arme, la mise en sécurité et du tir (300 cartouches).

         Une formation d’entraînement comprenant deux séances de tirs de 50 cartouches par an, encadrées par un moniteur, est également obligatoire

         En fonction du délai de validation de leur formation, les trois policiers municipaux ifois devraient être armés sur la voie publique « courant mai ». Les trois autres policiers seront formés au deuxième semestre, entre septembre et décembre.

    Coût du dispositif : 19.500 €

         A Ifs, les agents seront équipés d’une arme 9 mm, un pistolet semi-automatique Glock. L’usage de cette arme est soumis à des principes « d’absolue nécessité » et de « proportionnalité », comprenant les cas de légitime défense, de nécessité et concernant les périples meurtriers.

         A la fin du service, les armes sont remises en sécurité dans une armoire de stockage et les munitions dans une autre dans les locaux de la police municipale.

         L’armement a un but préventif avant tout, pour assurer la sécurité des habitants.

         Conflit de voisinage, sécurisation des voies publiques et des bâtiments communaux, mais aussi vigilance concernant les vols par effraction font partie de leur quotidien. « On peut d’ailleurs intervenir dans le cadre d’un flagrant délit ».

         Le coût global de ce projet s’élève à 19.500 €, comprenant l’achat des armes, des munitions, de l’armoire de stockage, ainsi que les formations des six agents. » Grégory Maucorps - Liberté Caen


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires