•  La mère de Claude Lelouch native d'IFS     « Deauville, la Normandie, c'est ma mère.

          Ma mère est née à Ifs, un petit village de la banlieue sud de Caen, et évidemment – on ne peut empêcher cet attachement à la terre – lorsqu'elle rencontre mon père, un juif d'Alger, elle lui fait découvrir son pays. Les week-ends en Normandie deviennent dès lors une habitude. »

    Extrait : Le dictionnaire de ma vie par Claude Lelouch, Kero, 2016 - 288 pages

    https://books.google.nl/books?id=VbV_DQAAQBAJ&pg=PT23&lpg=PT23&dq=Lelouch+Ifs&source=bl&ots=oTXwQQbD94&sig=d_NDhrWwbyDCtAAZDHZ5LrToaMc&hl=fr&sa=X&ved=2ahUKEwiqjpC3zIjfAhWGbFAKHVoZBRYQ6AEwBnoECAIQAQ#v=onepage&q=Lelouch%20Ifs&f=false

     

    Nat'IFS : La mère de Claude Lelouch est née à IFS     « Claude Lelouch naît le 30 octobre 1937 d'un père confectionneur juif du quartier du Sentier et d'une mère qui s'est convertie au judaïsme pour l'épouser. Après la déclaration de guerre de la France à l'Allemagne, par prudence, la famille s'installe, le temps du conflit, en Algérie, le pays d'origine de son père Simon Lelouch. En 1942, contre l'avis de Simon, Claude et sa mère Eugénie Lelouch (née Abeilard) rejoignent une tante, établie à Nice, qui s'apprête à accoucher. Cherchant à retourner en Algérie, ils sont repérés par la police et désormais recherchés par la Gestapo. Remarquant son intérêt pour l'écran, sa mère le cache dans des salles de cinéma où, totalement fasciné, il ne se lasse pas de regarder plusieurs fois de suite le même film. Naîtra une grande histoire d’amour avec le cinéma qui ne le quittera pas. »

    Extrait de Wikipédia


    votre commentaire
  •  

    Le lavoir du Bout Guesdon à IFS     En décembre 1984, la ville d'Ifs dont Jacques Legardinier était alors le maire, dans son bulletin municipal n°5, retraça, à travers divers documents, quelques éléments de l'histoire d'Ifs. La page ci-dessous en est extraite.

          Elle porte sur le lavoir du Bout Guesdon qui devait, à mon avis, se situait presque en face du bar « le Biarritz »... A vérifier donc... 

    Le lavoir du Bout Guesdon à IFS

    Le lavoir du Bout-Guesdon

         « Divers travaux de ce type, tels que puits, mares et lavoirs, ont été entrepris à cette époque. Le 31 décembre 1888, la com­mune d'Ifs achète à M. Rozier, par acte de vente amiable pour cause d'utilité publique, une parcelle de terrain d'1 are 93 centiares, située au lieu-dit du Bout-Guesdon, pour la somme de 200 F. Ce terrain est destiné à la construction d'un lavoir public

         Une correspondance assez Importante témoigne des difficultés de la commune à faire terminer les travaux de ce lavoir par l'entrepreneur adjudicataire. Le décompte des ouvrages exécutés, joint au procès-verbal de réception définitive du 4 mai 1889 fait paraitre la somme de 1 213,25 F, moins une remise de 17 % pour le construction de ce lavoir. »


    votre commentaire
  • Un Ifois mort en opération extérieureUn article par Simon Abraham extrait du site tendanceouest.com du 10 novembre 2018 sur https://www.tendanceouest.com/actualite-300021-11-nove

    Un Ifois mort en opération extérieure« 11 novembre : hommage à un Normand mort en opération extérieure

    À l'occasion de la cérémonie du 11 novembre à Ifs (Calvados), un hommage sera rendu à l'adjudant-chef Stéphane Grenier, Ifois mort en opération extérieure en septembre 2017.

    Un hommage lui avait déjà été rendu à Paris, après son décès l'an passé. © ©Lionel THENADEY/armée de Terre/Défense

     

         La cérémonie d'hommage aux soldats français morts pendant la Grande guerre, ce dimanche 11 novembre 2018 à Ifs (Calvados), aura un caractère particulier. Un hommage sera rendu à l'adjudant-chef Stéphane Grenier, Ifois mort en opération extérieure en septembre 2017, au Proche-Orient.

      « Le 11 novembre, on honore tous les morts pour la France »

         Son nom sera ajouté au monument aux morts de la commune. Il appartenait au 13e Régiment de Dragons parachutiste. Une délégation de ce régiment sera présente à cette occasion.

         « Le 11 novembre, on honore tous les morts pour la France, explique Jean-Pierre Bouillon, conseiller municipal délégué à la Mémoire et au Monde combattant, à Ifs. Stéphane, comme les Poilus, a défendu la Liberté. » Simon Abraham - Tendance Ouest


    votre commentaire
  •    En décembre 1984, la ville d'Ifs dont Jacques Legardinier était alors maire, dans son bulletin municipal n°5, retraça, à travers divers documents, quelques éléments de l'histoire d'Ifs. La page suivante en est extraite.

          Elle porte sur le tramway Caen-Falaise qui passait par Ifs.

    Voir également à ce sujet une précédente rubrique parue dans ce blog « Pouss'IFS : le Decauville » http://il-etait-ifois.eklablog.com/pouss-ifs-le-decauville-a1773847

    Pouss'IFS-2 : le tramway Caen-Falaise

     Pouss'IFS-2 : le tramway Caen-Falaise« Le tramway Caen-Falaise

     

         Son point de départ se situait au boulevard Leroy Caen, siège de le Compagnie Anonyme des Chemins de Fer du Calvados. Son itinéraire, a travers la com­mune d'Ifs, empruntait le Chemin aux Boeufs, rejoignait le CD 235 et le suivait jusqu'à l'extrémité sud de la commune de Fontenay-le-Marmion.

         La gare était située au bourg, rue de la Gare (devenue rue de Provence. Son emplacement est actuellement la propriété de Monsieur Martel.

       [NDB : à ce sujet quelqu'un sait-il où se trouve/ait la propriété de M Martel à Ifs ?]

         La création de cette ligne de chemin de fer, au début du siècle, n'a pas suscité l'intérêt des élus de la commune d'Ifs, comme le révèlent leurs nom­breuses délibérations au cours desquelles ils maintiennent leur avis et persistent dans leur refus unanime de voter le contin­gent réclamé estimant que cette dépense serait pour la commune une charge sans intérêt.

         Ils donnent pourtant leur appro­bation des plans et avis favora­ble lors d'une délibération du 13 novembre 1898.

         Ce petit tramway ne pouvait survivre et se vit condamné sens doute par l'installation du nouveau chemin de fer minier de Soumont à Caen. Et en décembre 1929, Monsieur le Maire rencontre e directeur de la Compagnie du Tramway pour organiser lé passage des autobus Ifs.

         Les anciens de la commune n'ont pas oublié le train obligé de scinder en deux son convoi lourdement chargé de minerai pour le hisser péniblement jusqu'au haut de la plaine à la gare de Saint-Martin. » Bulletin municipal d'Ifs n°5, décembre 1984.

     

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

     

    Pouss'IFS-2 : le tramway Caen-Falaise  Un article extrait du site Ouest-France du 29 septembre 2013 sur https://www.ouest-france.fr/normandie/caen-14000/de-caen-falaise-un-tramway-nomme-caprice-1044755

     

    " De Caen à Falaise, un tramway nommé caprice

     

    Pouss'IFS-2 : le tramway Caen-FalaisePouss'IFS-2 : le tramway Caen-Falaise

     

    Derrière Jean-Jacques Lacoste (à gauche) et Michel Lesnard, la tranchée de Quilly où passait le tramway il y a un siècle, à la sortie de Bretteville-sur-Laize en direction de Caen. 

     

    40 ans d'hésitation

         Si « Un tramway nommé Désir » de Tennessee Williams se déroule à La Nouvelle-Orléans, la version française aurait pu se dérouler entre Caen et Falaise, avec un tramway nommé caprice. « Il a fallu attendre près de 40 ans entre le lancement du projet en 1865 et l'inauguration en 1902 », racontent Jean-Jacques Lacoste et Michel Lesnard, deux historiens locaux de Bretteville-sur-Laize. « Le chemin de fer étant vu comme un miracle, chaque petit élu local voulait qu'il passe chez lui. »

    Pour les premières mines

         Construit par le conseil général, au départ de Caen Saint-Pierre et Caen Demi-Lune, le tramway suit les routes de la plaine où il croise des voitures à chevaux, des vélos et de rares automobiles. Si le trafic voyageur n'est pas négligeable, les rails du tramway servent surtout l'économie : la pierre de Caen, les tanneries de la vallée de la Laize et le minerai de Gouvix. Mais rapidement, cela devient insuffisant « à tel point, note Jean-Jacques Lacoste que la SMN (Société métallurgique de Normandie) construit sa propre ligne. »

    À la vitesse d'un escargot

         Défaut de conception, virages et pentes mal calculés... Durant les quatre premiers mois, le tramway est impliqué dans quinze incidents provoquant plusieurs morts. Loin de faire peur aux vaches le long du parcours, il met 4 h pour parcourir les 42 km. « Les anciens de Bretteville disent que dans la côte de la sortie du bourg, on allait plus vite à pied. »

    Un déficit chronique

         Si le trafic est correct durant quelques années, le déficit est chronique pour les Chemins de fer du Calvados qui exploitent le tronçon. « Le conseil général bouchera les trous jusqu'à l'arrêt de la ligne voyageurs en 1930, et du trafic marchandises deux ans après. » En 30 ans tout juste, le caprice aura coûté cher... » OF Sébastien Brêteau.

    Là, passait le tramway Caen-Falaise...

    Pouss'IFS-2 : le tramway Caen-FalaisePouss'IFS-2 : le tramway Caen-FalaisePouss'IFS-2 : le tramway Caen-FalaisePouss'IFS-2 : le tramway Caen-FalaisePouss'IFS-2 : le tramway Caen-FalaisePouss'IFS-2 : le tramway Caen-FalaisePouss'IFS-2 : le tramway Caen-FalaisePouss'IFS-2 : le tramway Caen-FalaisePouss'IFS-2 : le tramway Caen-FalaisePouss'IFS-2 : le tramway Caen-FalaisePouss'IFS-2 : le tramway Caen-FalaisePouss'IFS-2 : le tramway Caen-FalaisePouss'IFS-2 : le tramway Caen-FalaisePouss'IFS-2 : le tramway Caen-FalaisePouss'IFS-2 : le tramway Caen-Falaise

     

    Sur ce sujet, vous pouvez consulter également :

    O Dans ce blog « Pouss'IFS : le Decauville » http://il-etait-ifois.eklablog.com/pouss-ifs-le-decauville-a1773847

    O Histoire du petit train de Bretteville-sur-Laize (1902-1932), Il était une voie... http://bretteville-sur-laize.a3w.fr/DetailElement.aspx?numStructure=82645&numElement=156327&print=ok

    O Les chemins de fer du Calvados https://fr.wikipedia.org/wiki/Chemins_de_fer_du_Calvados

    O Le Calvados et ses chemins de fer : http://www.cfchanteraines.fr/lvdc/lvdc0143/carnet02.htm


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires