• Hawking'IFSUn article extrait du site Ouest-France du 31 mai 2018 : https://www.ouest-france.fr/normandie/ifs-14123/stephen-hawking-5794433

     

    Hawking'IFSHawking'IFS« Stephen Hawking

    Le nom du physicien théoricien et cosmologiste britannique, récemment décédé, a été retenu pour dénommer l’allée, perpendiculaire au boulevard Alsace-Lorraine, qui desservira les 15 nouveaux logements en construction, situés sur la parcelle de l’ancienne ferme Schills. » OF

     

    Hawking'IFSStephen William Hawking, né le 8 janvier 1942 à Oxford et mort le 14 mars 2018 à Cambridge est un physicien théoricien et cosmologiste britannique. Il a été professeur de mathématiques à l'université de Cambridge de 1980 à 2009, membre du Gonville and Caius College et chercheur distingué du Perimeter Institute for Theoretical Physics. Il est connu pour ses contributions dans les domaines de la cosmologie et la gravité quantique, en particulier dans le cadre des trous noirs. Son succès est également lié à ses ouvrages de vulgarisation scientifique dont Une brève histoire du temps. Physicien théoricien de renommée mondiale, ses livres et ses apparitions publiques ont fait de lui une célébrité. Hawking a souffert d'une forme rare – de début précoce et d'évolution lente – de sclérose latérale amyotrophique (SLA) ; sa maladie a progressé au fil des ans et l'a laissé presque complètement paralysé. D'après un article Wikipédia.


    votre commentaire
  •  

    Archiv'IFS : le cadastre napoléonien Archiv'IFS : le cadastre napoléonien

          La consultation du site des Archives du Calvados se révèle une mine d'informations pour celui qui recherche des informations sur Ifs. En premier lieu, le Cadastre Napoléonien de la commune datant de 1810, consultable en ligne, met en évidence les deux pôles de peuplement que sont le village d'Ifs et le hameau de Bras. En dehors de ces deux lieux aucun autre secteur de la commune n'est alors urbanisé.

    Cliquer ici pour le consulter.


    votre commentaire
  •  Un article extrait du site actu.fr du 24 avril 2018 : https://actu.fr/normandie/ifs_14341/les-policiers-municipaux-difs-porteront-bientot-armes_16363230.html

    « Les policiers municipaux d’Ifs porteront bientôt des armes

         Pendant deux semaines, trois des six policiers municipaux d'Ifs seront en formation préalable à leur armement. La Ville a voté en fin d'année le fait de les équiper d'armes à feu.

     

    Trois des six agents de la police municipale d’Ifs , près de Caen (Calvados), vont débuter leur formation préalable à leur armement, qui devrait intervenir « courant mai ». (©Grégory Maucorps/Liberté le bonhomme libre)

     

         En novembre dernier, à Ifs, près de Caen (Calvados), le maire Michel Patard-Legendre confirmait au conseil municipal sa décision – ne nécessitant pas de vote – d’armer ses policiers municipaux.

         Je n’y étais pas favorable au début du mandat, mais les choses ont évolué depuis trois ans suite aux attentats. C’est un danger pour nos policiers et pour la population. On ne tombe pas dans la paranoïa terroriste, mais il faut agir et j’y suis maintenant favorable.

         Un sentiment identique du côté du responsable de la police municipale (PM) d’Ifs.

         Au vu du contexte actuel et même géographique avec ce qu’il s’est passé à Saint-Etienne-du-Rouvray, c’est important que les agents soient armés pour la sécurité de tous.

    12h de théorie, 30h de pratique

         Depuis 2015, les six policiers municipaux ifois (cinq hommes et une femme) sont déjà équipés de gilets pare-balles, qu’ils portent pendant leur service. Un bâton télescopique, un bâton à poignée latérale (tonfa) et des bombes lacrymogènes complètent leur équipement.

          Il s’agit d’un moyen de défense supplémentaire pour les fonctionnaires de police pour faire face à tout type de situation, reprend le responsable de la police municipale ifoise.

         Dans l’agglomération caennaise, les polices municipales de Caen, Mondeville, Hérouville, Cormelles-le-Royal, Ouistreham et la dernière en date Colombelles sont déjà armées.

         Il y a toute une procédure bien définie avec des formations et des certificats médicaux à obtenir pour chaque policier », glisse le maire. « Et les six agents ont déjà été armés par le passé dans leur carrière.

         Deux à la police municipale de Caen et les quatre autres à la police nationale.

    Armés « courant mai »

         Les certificats médicaux expliquant si l’agent est apte physiquement et psychiquement à porter une arme ont été délivrés, et acceptés par la Préfecture. La moitié de l’équipe, soit trois des six policiers municipaux ifois, a suivi une formation à Oissel en Seine-Maritime pour une durée de deux semaines.

         Au menu : un volet théorique de 12h sur la législation relative aux armes, les responsabilités découlant de son usage et ses conditions d’utilisation, ainsi qu’un volet pratique de 30h comportant le montage-démontage de l’arme, la mise en sécurité et du tir (300 cartouches).

         Une formation d’entraînement comprenant deux séances de tirs de 50 cartouches par an, encadrées par un moniteur, est également obligatoire

         En fonction du délai de validation de leur formation, les trois policiers municipaux ifois devraient être armés sur la voie publique « courant mai ». Les trois autres policiers seront formés au deuxième semestre, entre septembre et décembre.

    Coût du dispositif : 19.500 €

         A Ifs, les agents seront équipés d’une arme 9 mm, un pistolet semi-automatique Glock. L’usage de cette arme est soumis à des principes « d’absolue nécessité » et de « proportionnalité », comprenant les cas de légitime défense, de nécessité et concernant les périples meurtriers.

         A la fin du service, les armes sont remises en sécurité dans une armoire de stockage et les munitions dans une autre dans les locaux de la police municipale.

         L’armement a un but préventif avant tout, pour assurer la sécurité des habitants.

         Conflit de voisinage, sécurisation des voies publiques et des bâtiments communaux, mais aussi vigilance concernant les vols par effraction font partie de leur quotidien. « On peut d’ailleurs intervenir dans le cadre d’un flagrant délit ».

         Le coût global de ce projet s’élève à 19.500 €, comprenant l’achat des armes, des munitions, de l’armoire de stockage, ainsi que les formations des six agents. » Grégory Maucorps - Liberté Caen


    votre commentaire
  • Un article extrait du site fais.que.nid.aux.oeufs@wanadoo.fr du 1er avril 2018 sur http://il-etait-ifois.eklablog.com/le-nouvel-aeroport-de-caen-ifs-le-conquerant-a140858448

    En 2023, un nouvel aéroport sera aménagé sur le territoire d'Ifs, au sud de Caen. Il soulagera celui de Caen-Carpiquet dont le trafic est en constante augmentation...

     

    Le nouvel aéroport de « Caen-Ifs-le-Conquérant » Le nouvel aéroport de « Caen-Ifs-le-Conquérant »

    Un aéroport au plein de ses capacités :

     

        En 2017, l’aéroport de Caen-Carpiquet a enregistré 180 910 passagers commerciaux soit une progression de plus de 30% par rapport à 2016. Toutes les lignes ont vu leur trafic progresser : HOP ! Air France : 97 790 passagers ; Volotea : 64 381 passagers ; Flybe : 12 821 passagers ; Chalair : 1 679 passagers. En 2018, deux nouvelles lignes, Marseille et Dublin via Londres, sont commercialisées. Pour répondre aux nouvelles demandes, la décision a été prise ce 01/04 2018 de construire une nouvelle installation aéroportuaire au sud de l'agglomération caennaise sur le territoire d'Ifs très exactement entre la N158 (Caen-Falaise) et la D162 (voir plan ci-dessous).

     

    Le nouvel aéroport de « Caen-Ifs-le-Conquérant »

    Un nouveau couloir de verdure :

     

    Le nouvel aéroport de « Caen-Ifs-le-Conquérant »      Le nouvel aéroport va s'établir sur des terres agricoles entre les quartiers sud d'Ifs et les fermes de Beauvoir et Troteval dans la Plaine de Caen. Pour amortir le bruit généré par le décollage et l'aterrissage des futurs avions une nouvelle zone boisée prolongera la forêt d'Ifs (voir plan) et permettra aux Ifois de se promener et de rejoindre le cimetière paysager de la commune. 3 000 nouveaux arbres vont être plantés ce qui est une note positive pour l'environnement. Certes, il y aura quelques nuisances sonores pour la population environnante mais avec des bouchons d'oreilles efficaces et des casques anti-bruit, l'inconfort deviendra, au fil du temps, négligeable et le spectacle du ballet aérien au-dessus des maisons sera un spectacle ordinaire et banal pour les habitants du bourg. Au final, seuls les jeunes enfants les personnes inactives auront le loisirs d'observer le mouvement incessant des avions dans le ciel de leur commune engagée dans l'ère de la modernité et du progrès.

     

    Le nouvel aéroport de « Caen-Ifs-le-Conquérant »  

     

    Plus d'avantages que de nuisances :

     

    Le nouvel aéroport de « Caen-Ifs-le-Conquérant »      Depuis 1980, le trafic mondial a doublé tous les 15 ans et doublera à nouveau d’ici 15 ans en améliorant ses performances environnementales. Depuis 1990, les émissions de CO2 par passager/fret-kilomètre-transportés ont diminué de 32% (source CITEPA / DGAC). Pour rappel, une voiture particulière consomme en moyenne  5 litres/100 km/passager seul. Le nouvel aéroport sera mieux à même d'encaisser une forte progression du volume aérien dans les décennies à venir et soulagera celui de Carpiquet qui va être rapidement engorgé.

         Il faudra localement s'attendre Localement à une augmentation des polluants tels les oxydes d'azote (NOx), le dioxyde de soufre (SO2), l'ozone (O3), un polluant secondaire, et les particules résultant de la combustion du kérosène. Ces composés auront une influence négative sur les santés humaine, animale et végétale. Pour cela il suffira de calfeutrer ses fenêtres et de s'appliquer un masque lors des déplacements à l'extérieur.

         Heureusement en compensation, l'implantation de ce nouvel équipement va booster les embauches au sud de la ville de Caen : balayeurs de piste, bagagistes, vendeurs de frites et jolies hotesses de l'air...

         Les autorités ont, en outre, remarqué que cette partie de la plaine de caen, plane et nue, ne comporte aucun endroit où d'éventuels opposants pourraient comme à Notre-Dame-des-Landes s'enraciner et créer une nouvelle ZAD.

     

    Le nouvel aéroport de « Caen-Ifs-le-Conquérant »

     

    « La ville est faite pour dévorer la campagne... »

     

         Interrogé Marc B. de Ifs-Bras estime que la campagne c'est sale : « C'est plein de terre et cela ne profite qu'aux paysans » Il pense en effet, que le destin d'une ville est de s'étendre inexorablement sur les champs qui l'environnent : « Rien de plus agréable qu'une nature asseptisée et domptée avec des rues tracées au cordeau et éclairées par des lampadaires rassurants. » Il ajoute : « La ville s'étend pour le profit de tous. Le paysan à lui-seul accapare des hectares de terres dans son seul intérêt. Il les laisse même parfois en friche et y fait pousser des plantes qu'on trouve également dans les magasins ! Il vaut mieux des hypermarchés où l'on trouve des produits bien propres plutôt que des champs où l'on ramasse des produits pleins de terre qu'il faut nettoyer à grand gaspillage d'eau... » Concernant l'implantation du nouvel aéroport il précise : « Le passage d'avions au-dessus de nos têtes permettra également de chasser les oiseaux qui pillent nos arbres fruitiers et nous réveillent à 5 heures du matin l'été. Enfin, il prétend que l'odeur du kérosène est préférable à celle des épandages de purin dans les champs environnants à certaines périodes. »

     

    Le choix d'un nom :

     

    Le nouvel aéroport de « Caen-Ifs-le-Conquérant »      Plusieurs noms de ce futur équipement sont d'ores et déjà à l'étude et seront proposés prochainement au vote des habitants de Caen-la-Mer : « Aéroport Caen-Ifs-le-Conquérant » en hommage au duc-roi Guillaume le Conquérant ; « Aéroport Caen-Ifs-Malherbe » pour saluer la mémoire du célèbre joueur de football caennais ou encore « Aéroport Ifs-Bénard »* en souvenir de René Bénard qui s'est écrasé dans ce secteur de la plaine en 1935... D'autres noms peuvent être également proposés par les habitants...

         Gageons au final que les Caennais n'utiliseront finalement que le vocable d'«aéroport d'Ifs.» GP 01/04/18 Fais.que.nid.aux.oeufs@wanadoo.fr

     ... et pour ceux qui souhaitent avoir plus d'informations sur le futur aéroport d'Ifs se rendre sur : http://il-etait-ifois.eklablog.com/carte-postale-d-ifs-a138312524

    *Le 26 novembre 1935 René Bénard décolle de l'aérodrome de Caen-Cormelles le Royal, aujourd'hui disparu, et s'écrase quelques centaines de mètres plus loin sur la commune d'Ifs. René Bénard est tué.


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique