• Orientat'IFS

    Orientat'IFSUn article et des photos extraits du site Ouest-France modifié le 03/03/2016 et publié le 01/03/2016 : http://www.ouest-france.fr/normandie/ifs-14123/orientation-budgetaire-la-ville-va-investir-pour-sa-securite-4068801

    Orientation budgétaire : la Ville va investir pour sa sécurité 

    Les locaux de la police municipale actuellement à proximité de la salle François-Mitterrand, vont être transférés dans un bâtiment abritant actuellement les archives.

    « Le débat d'orientation budgétaire pour 2016 a occupé l'ordre du jour du conseil municipal, hier soir. La majorité entend notamment poursuivre la réalisation de ses promesses de campagne.

    Un excédent de 3 millions d'euros

    « Nos finances saines vont nous permettre de poursuivre nos projets. » Le premier exercice financier « plein » de la majorité de Michel Patard-Legendre se solde par un résultat de clôture 2015 de 3 722 451 €.

    Ce résultat est l'excédent disponible une fois que les dépenses prévues ont été réalisées, que les recettes envisagées encaissées... et qu'ont été calculées les sommes encore à verser ou à percevoir.

    Pas de recours à l'emprunt

    Pour boucler son budget primitif 2016, la Ville ne devrait pas faire appel à l'emprunt. « Actuellement, la dette se réduit, elle est de l'ordre de 340 € par habitant, avec une capacité de désendettement de 1,8 an. » Une situation qui permet de poursuivre la baisse, entamée l'an dernier, du taux communal de la taxe d'habitation : « Elle passera en dessous du seuil des 10 %, à 9,9 %, annonce Michel Patard-Legendre. Comme nous nous y étions engagés. »

    « On tient nos promesses »

    Autre engagement de l'équipe élue en 2014, la mise en place d'un dispositif de vidéoprotection. « Ce sera effectif, au plus tard, en septembre prochain », annonce Thierry Renouf.

    Les modalités devaient être présentées hier soir, en vue d'un examen et vote en conseil municipal mardi 29 mars. Le budget dédié à ce programme est de l'ordre de 30 000 €, montant qui pourra bénéficier d'une aide du ministère de l'Intérieur.

    Quatre caméras plus une

    La police nationale a décortiqué les actes de délinquance et incivilités commises à Ifs, pour déterminer les emplacements des futures caméras. « Deux caméras fixes seront installées dans le secteur Jean-Vilar, une sur la place Debussy et une sur la place des Jonquilles », énumère le maire adjoint. Une cinquième, mobile, pourra être mise en place dès lors qu'une zone sera repérée comme cible d'incivilités. « Mais nous devons au préalable déclarer à la CNIL (Commission nationale de l'informatique et des libertés) une trentaine de lieux susceptibles d'être mis sous vidéosurveillance temporaire, ceci afin de réduire les délais de mise en place et augmenter la réactivité. »

    Ces images ne seront cependant pas visionnées en direct, « mais a posteriori afin d'adopter la réponse adaptée. Les images seront conservées trois semaines puis détruites ».

    Pour le maire, Michel Patard-Legendre, le dispositif correspond « à une ville de notre taille et ses problématiques, rien à voir avec les 50 caméras de Ouistreham ».

    La police municipale déménage

    La décision n'est pas en lien avec la mise en place de la vidéosurveillance : les locaux de la police municipale seront prochainement transférés. Le montant de ces travaux est estimé à 105 000 €.

    Les policiers quitteront leur emplacement actuel, à proximité de la salle François-Mitterrand, pour un bâtiment jusqu'à présent dédié aux archives, situé à l'arrière de l'hôtel de ville, côté entrée des élus. « Ce déménagement offre davantage d'espaces, dans la perspective de s'ouvrir à terme à d'autres communes. Et puis nous allons pouvoir installer des douches séparées », car l'effectif des six agents est mixte. » OF - Nathalie LECORNU-BAERT.

    ---------------------------------------------------------------------------------------------

    Orientat'IFSUn article et une photo extraits du site Liberté Le Bonhomme Libre du 3 mars 2016 : http://www.libertebonhomme.fr/2016/03/03/exclusif-videosurveillance-5-cameras-en-projet/

    Vidéosurveillance : Ifs va installer des caméras en 2016

    Orientat'IFS Orientat'IFS Orientat'IFS Orientat'IFS

    Promesse de campagne, l'installation de caméras de vidéosurveillance devrait être effective d'ici la rentrée prochaine. La Ville pencherait pour cinq caméras sur son territoire.

    Orientat'IFSLa vidéosurveillance, une promesse de campagne.

    C’était l’une des promesses de la liste menée par Michel Patard-Legendre lors des élections municipales de 2014.

    Annoncée depuis un an, l’installation de caméras dans la commune d’Ifs doit intervenir dans les prochains mois. « On répond à une promesse pour plus de sécurité dans le quotidien des habitants », explique Thierry Renouf, premier adjoint de la Ville, en charge des finances, de l’administration générale et de la sécurité. « On estime que ça peut apporter un plus sans que ce soit intrusif dans le quotidien des Ifois. Cela s’ajoute à l’action de proximité de la police municipale. Ce n’est pas de la substitution, mais un plus ».

    Un projet de 5 caméras dans différents quartiers.

    Une étude de la police nationale a été réalisée début 2015 sur la ville d’Ifs pour définir les endroits où installer des caméras de vidéoprotection. Les préconisations de ce rapport prévoient quatre caméras sur trois zones déterminées. « Ce n’est pas du tout Big Brother », reprend Thierry Renouf. « Nous ne sommes pas dans un esprit de flicage. Pour preuve, on ne souhaite pas équiper nos agents de la police municipale d’arme. On le fait dans un esprit de prévention plus que de répression pour le maintien de la tranquillité publique ».

    En ce qui concerne la localisation des caméras, la police nationale en préconise deux sur le secteur de Jean-Vilar. « C’est un endroit propice à la délinquance. Cela pourrait nous permettre de savoir par quelle route les gens partent ». La place Debussy et la place des Jonquilles sont également ciblées, avec une caméra chacune. « Il y a beaucoup de tapages place Debussy et la place des Jonquilles est une zone où il y a eu des cambriolages de commerçants. On répond à une demande ». La Ville d’Ifs penserait à suivre les préconisations de la police nationale et même investir dans une cinquième caméra dite « mobile ». « On pourrait la disposer dans différents endroits pour un mois ou deux », ajoute Thierry Renouf. « Les points de petite délinquance peuvent être mobiles, ce serait un plus. Pour cela, il faut faire une demande à la CNIL (Commission nationale de l’informatique et des libertés) afin de déterminer les différents lieux possibles pour que les habitants soient au courant ». La municipalité réfléchit à une vingtaine ou trentaine de zones possibles « pour répondre aux problèmes de petite délinquance ».

    Un coût total de 30 000 euros.

    Des élus ifois ont visité les installations de Ouistreham et Hérouville pour se renseigner sur le type de caméras utilisées. « A Ouistreham, l’installation de caméras a débuté sous l’ancienne mandature d’André Ledran, ce qui montre que ce n’est pas forcément un débat droite-gauche », lâche le premier adjoint ifois.

    Alors qu’ils avaient provisionné 20.000 euros pour l’étude de la police nationale, les élus ifois annoncent que cette dernière ne leur a finalement « rien coûté ». Après avoir fait venir différentes entreprises, des devis « allant du simple au quadruple » leur ont été proposés. La municipalité pencherait pour un devis comprenant l’installation de cinq caméras (4 + 1 mobile) pour 30.000 euros. « On va faire une demande de subvention de 5.000 euros au Fonds interministériel de prévention de la délinquance ».

    30.000 euros pour cinq caméras, un montant bien loin de celui de Caen où 30.000 euros correspondaient à l’installation d’une seule caméra. « On n’utilisera pas la fibre optique comme à Caen. Les travaux et l’abonnement auraient été trop onéreux, le surcoût aurait été très important. Nous avons choisi des caméras de qualité radio afin de dissuader et de faire attention, vu que notre délinquance n’augmente pas, pour ne pas générer une dépense qui grève les impôts des habitants ».

    Mise en service à la rentrée 2016.

    Comme à Ouistreham et à Hérouville, Ifs opterait pour l’installation d’un terminal au sein des locaux de la police municipale permettant de voir les images en temps réel. Cependant, « il n’y aura pas quelqu’un 24/24 derrière l’écran ». Les images seront stockées (le délai maximal légal est de 30 jours) et pourront être visionnées en cas de troubles ou d’alertes. Ce qui signifie : « pas de création de poste » à la police municipale d’Ifs, qui compte aujourd’hui cinq agents et une responsable.

    Le dossier de la vidéosurveillance devrait être débattu lors d’un prochain conseil municipal. « Les habitants seront également informés dans le journal municipal ». La municipalité espère l’installation et la mise en service de ces caméras « à la rentrée 2016 au plus tard ». LBL Gregory Maucorps

    ----------------------------------------------------------------------------------------------

    Orientat'IFSUn article extrait du site Ouest-France modifié le 04/03/2016 et publié le 02/03/2016 : http://www.ouest-france.fr/normandie/ifs-14123/aucune-vision-politique-de-lavis-de-la-gauche-citoyenne-4071313

    « Aucune vision politique » de l'avis de la Gauche citoyenne

    « Lors du débat, lundi soir, Jean-Louis Henriot (PS) a regretté la prudence de ces orientations budgétaires. « Alors que les taux sont au plus bas, vous auriez pu en profiter pour emprunter. Et conserver des réserves pour l'avenir. » Thierry Renouf a balayé la proposition : « Lorsqu'on emprunte, il y a toujours des intérêts à payer. » Noëlle Le Maulf (Gauche citoyenne) n'y voit « pas d'objectifs précis quant à la réduction de l'impact de la collectivité sur le dérèglement climatique, dans les projets de rénovation et d'aménagement ». Michel Patard-Legendre (LR) a assumé : « Notre engagement auprès des Ifois porte avant tout sur le service public, la fiscalité, la sécurité et la voirie. »

    Ce qui a permis à Sylvaine Baumard (Gauche citoyenne) de dénoncer « l'absence de débat d'idées en commission. Vous remettez à plus tard les propositions. Vous n'avez aucune vision politique. Ces orientations budgétaires ne sont que de la gestion. » Le maire avait prévu sa riposte : « J'ai repris les débats d'orientations budgétaires de votre mandature : cinq pages en 2009, même chose en 2010. Notre document est plus fourni. Et nous allons lancer des projets que vous n'avez jamais mis en place, comme l'extension du gymnase Obric. » Les élus avaient en main, lundi soir, 37 pages. « Quant à notre manque d'ambition, rendre la population la plus heureuse possible, c'est déjà pas mal, non ? »

    Pour sa part, Arnaud Fontaine (PS) attend de voir le résultat des baisses de la taxe d'habitation. « On fera les comptes en fin de mandature. » Et a détendu l'atmosphère : « Si la législation ne change pas, vous prévoyez une hausse de la dotation globale de fonctionnement pour Ifs à partir de 2018... C'est donc Gérard Majax qui va gagner l'élection présidentielle en 2017 ! » Le maire l'a rassuré sur les dons de voyance de sa majorité : « Quel que soit le président, le niveau des dotations ne sera plus le même. » OF

    --------------------------------------------------------------------------------------------

    Orientat'IFSUn article et une photo extraits du site Liberté-Le Bonhomme Libre du 09/03/2016 : http://www.libertebonhomme.fr/2016/03/09/une-nouvelle-ecole-construite-a-ifs/

    Orientations budgétaires : une nouvelle école construite à Ifs ?

    Le débat des orientations budgétaires pour 2016 s'est déroulé ce lundi, lors du conseil municipal. L'occasion pour la majorité de faire le point sur ses finances et d'évoquer un projet d'agrandissement ou de construction d'école dans l'avenir.

    Orientat'IFS

    Ayant une population qui ne cesse de croître, la municipalité d'Ifs réfléchit à l'idée d'agrandir l'une de ses écoles (ici l'école Jean-Vilar) voire d'en construire à moyen terme une nouvelle.

    Des finances saines.

    La semaine dernière, le conseil municipal d’Ifs était dédié au débat d’orientation budgétaire pour 2016. Pour sa première année « pleine » aux commandes de la municipalité, l’équipe de Michel Patard-Legendre a présenté son premier bilan financier. Le résultat de l’exercice 2015 est excédentaire de 3,7 millions d’euros. Ifs a accru son épargne nette à 1,76 million d’euros. « 2015 est une année à marquer dune pierre blanche. 2016 sera plus dépensière », lâche le maire ifois.

    En 2015, la commune aux 11.500 habitants a notamment profité de recettes de fonctionnement supérieures aux prévisions : +750.000 euros par rapport à 2014, dus presque exclusivement à la cession de terrains pour l’installation de la résidence étudiante, près de l’IUT, et de la miroiterie sur la zone d’Object’ifs sud.

    Les dépenses générales de fonctionnement ont, de leur côté, été réduites grâce à la renégociation de contrats (comme le téléphone), au renforcement de la mutualisation des dépenses avec Caen la mer et la création d’une cellule d’achat. « Les gros projets mis en place durant lancienne mandature arrivent à terme, ce qui permet à Ifs dêtre très peu endetté et de dégager de lautofinancement », glisse le conseiller d’opposition Alain Roger (Gauche citoyenne). « Nous avons toujours dit que nous avions trouvé une situation financière saine en arrivant », répond Michel Patard-Legendre. « Cest sûr que la nouvelle équipe inaugure les projets de lancienne mandature pendant deux ou trois ans, mais par exemple, le projet de résidence étudiante nétait pas du tout abouti ».

    « Agrandissement ou création d’une nouvelle école : il ne s’agit pas d’un investissement de prestige mais d’un projet structurant essentiel »

    Agrandissement du gymnase Obric, création d’une nouvelle école

    Parmi les gros investissements prévus en 2016 figurent l’agrandissement du gymnase Obric (avec une enveloppe de 635.000 euros provisionnée), l’achat du bâtiment Pôle Emploi pour en faire un centre d’animations municipal (600.000 euros), la fin des travaux du restaurant scolaire Verne-Neruda (530.000 euros), la réfection des voiries (330.000 euros), les travaux de la toiture du dojo de judo (200.000 euros) ou encore ceux du nouveau poste de police situé derrière l’Hôtel de Ville (105.000 euros).

    Au vu de la croissance de la population ifoise ces prochaines années, la Ville réfléchit également à moyen terme à « l’agrandissement ou la création d’une nouvelle école ». « Il ne s’agit pas d’un investissement de prestige mais d’un projet structurant essentiel », assure le premier adjoint Thierry Renouf.

    Pas de recours à l’emprunt, une erreur pour l’opposition.

    Ifs a vu l’encourt de sa dette reculer en 2015. « Elle est très faible, 340 euros par habitant, contre 958 euros en moyenne en France. Nous avons une capacité de remboursement de 1,8 année », explique Thierry Renouf, premier adjoint en charge des finances.

    Si la Ville a une capacité d’emprunt d’environ 500.000 euros par an, elle ne souhaite pas y avoir recours en 2016. « Ce nest pas notre souhait », lance Michel Patard-Legendre. Dans l’opposition, Jean-Louis Henriot (PS) s’étonne de cette position. « Vous vous réjouissez de ne pas emprunter, mais stratégiquement, au vu des taux dintérêt extrêmement bas, navons-nous pas intérêt à emprunter aujourdhui pour garder nos réserves pour plus tard ? ». Pour Thierry Renouf de la majorité, « si on emprunte, on peut diminuer notre résultat fiscal, mais il y aura toujours les intérêts à payer ».

    Des prévisions pointées du doigt.

    La majorité a dressé ses prévisions jusqu’en 2020, en prenant en compte 3 % de dépenses de fonctionnement et 2 % de recettes. « Nous avons été très prudents », prévient Thierry Renouf.

    L’opposition a alors pointé du doigt cette projection. « Les chiffres ne me parlent pas trop mais chez moi, je dépense ce que je reçois : 2 % de dépenses pour 2 % de recettes. Ma logique est primitive, mais je pense proche de celle des Ifois », lance Arnaud Fontaine (PS).

    « On a été trop naïf », lui répond Thierry Renouf. « On a pris une hypothèse très défavorable. Mais on a tendu le dos pour se faire battre. Lan prochain, on fera linverse ».

    « C’était notre promesse de campagne, on la poursuit : les taux de la taxe d’habitation baisseront encore en 2016 »

    Impôts : encore une baisse des taux de la taxe d’habitation en 2016.

    « Cétait notre promesse de campagne, on la poursuit : les taux de la taxe dhabitation baisseront encore en 2016 », affirme Michel Patard-Legendre. Un choix ciblé parce que la taxe d’habitation « touche tout le monde, les locataires et les propriétaires. On souhaite, quà revenus constants, cette baisse de 2,5 % se voie sur les feuilles dimpôt, même si ce nest que dun euro ».

    Pour Arnaud Fontaine, « vous aviez annoncé 300 euros de baisse pendant la campagne, je regarde combien vous avez remis dans le cochon, mais le compte ny est pas ». « On fera les comptes à la fin du mandat », rétorque l’édile ifois.

    Ce coup de pouce fiscal représente un manque à gagner de 36.000 euros annuels pour la Ville. Toutefois, avec l’augmentation de la population, la création de logements (63 en 2015) et l’arrivée de nouvelles entreprises sur le territoire, Ifs a récolté 111.000 euros supplémentaires en impôts et taxes l’an dernier.

    Subventions maintenues, CCAS augmenté.

    La majorité a également abordé le dossier des subventions. « La vie associative de notre ville est dynamique. Son rôle est essentiel en ces temps de difficultés économiques et sociales ». Le budget des subventions aux associations ifoises est maintenu à 363.000 euros. Un minibus de 9 places va être mis à la disposition des associations.

    Quant au budget du CCAS (centre communal d’action sociale), il est augmenté de 6 % pour atteindre 455.000 euros « pour renforcer léquipe et permettre louverture de nouveaux services comme un espace emploi ; pour poursuivre les travaux de réhabilitation des logements de la résidence autonomie Jean-Jaurès et pour recruter un service civique pour créer un projet pour lutter contre lisolement des personnes âgées ».

    « Quelle vision politique observe-t-on à Ifs ? Aucune. C’est un débat de gestion plus qu’un débat d’orientation. Nous prenons acte que le conseil municipal n’est pas un lieu de débat »

    « Aucune vision politique » selon l’opposition.

    La Gauche citoyenne a d’abord pointé du doigt l’absence d’objectif de la majorité « pour réduire limpact de la commune sur le dérèglement climatique », dixit Noëlle Le Maulf. « Ce sujet nest pas notre priorité », a rétorqué le maire. « Lentretien de la ville était lun des sujets de la campagne, mais on ne va pas retomber dans les mêmes débats ».

    Sylvaine Baumard de la Gauche citoyenne a pris le relais. « Quelle vision politique observe-t-on à Ifs ? Aucune. Cest un débat de gestion plus quun débat dorientation. Nous prenons acte que le conseil municipal nest pas un lieu de débat ».

    En guise de réponse à Sylvaine Baumard, Michel Patard-Legendre a expliqué que les débats d’orientations budgétaires de la Gauche citoyenne, en 2009 et 2010, lors de leurs deux premières années de mandature, étaient « moins fournis » que celui présenté lundi.

    Le maire d’Ifs a défendu ses projets : « les Ifois demandent une ville avec des équipements de service et une vie relativement tranquille. Vous me direz que ça manque d’ambition, mais avoir une population plus heureuse avec les meilleurs équipements possibles me satisfait. On a fait du boulot en 2015 et on en fera encore en 2016 ». LBL Grégory Maucorps

    « Jadis IFS : « remonter le temps »1965 création de l'A.S. IFS : M. Travert »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :