• Informat'IFS 3ème partie 1928-1937

     

    Ouest-Eclair (Edition de Caen) 3 novembre 1928 (Numéro 9869) Ne vous moquez pas de la justice !

    Mme Leclerc, née Adèle Dupont, ménagère aux Ifs, s'était rendue à Caen pour acquitter des dépenses faites à l'insu de son mari. A son retour, et pour éviter une scène de la part de celui-ci, elle simula un cambriolage et porta plainte à la gendarmerie. Mais les gendarmes eurent vite fait de découvrir la supercherie et Mme Leclerc, outre la scène redoutée, sera gratifiée d'un procès-verbal pour outrages.

     Ouest-Eclair (Edition de Caen) 13 mai 1931 (Numéro 12606) Ifs, un incendie

    Un incendie a détruit une grange construite en bordure du chemin de Caen à Fontenay-le-Marmion : cette grange appartient à M. Vautier, rue Martinville à Rouen, et était louée par M. Jules Ledormeur, cultivateur à Ifs, qui s'en servait pour remiser son foin. Les gâts éprouvés par M Ledormeur sont estimés à 1.000 francs. Une maison voisine de la grange a été endommagée par le sinistre, malgré les prompts secours apportés par les pompiers de Caen sous les ordres du sous-lieutenant Jacquemard.

     Ouest-Eclair (Edition de Caen) 22 juillet 1931 (Numéro 12676) Juillet 1931.
    Un éleveur de chevaux à Cormelles-le-Royal, avait mis il y a quelques jours un cheval en liberté dans un herbage lui appartenant et situé sur le territoire de la commune d'Ifs. Au cours d'une des nuits dernières. ce cheval a été dérobé. M. Beccu qui éprouve un préjudice de 1.850 francs, a déposé une plainte.

     Ouest-Eclair (Edition de Caen) 23 juillet 1931 (Numéro 12677) Vol.

    M. Gustave Pouchin, cultivateur à Ifs a constaté la disparition d'une bâche recouvrant une meule de foin édifiée dans un herbage en bordure de la route de Falaise. Estimant
    son préjudice 800 fr., M. Pouchin a porté plainte.

    Même édition : Cheval retrouvé

    Nous avons mentionné hier la plainte posée par M. Beccu, cultivateur, marchand de bestiaux à Cormelles-le-Royal, qui avait constaté la disparition d'un cheval laissé en liberté dans un herbage lui appartenant à Ifs. L'animal vient d'être retrouvé, paissant tranquillement, sur les coteaux de Fleury-sur-Orne, en bordure de l'Orne.

     Ouest-Eclair (Edition de Caen) 3 septembre 1931 (Numéro 12719) Route de Falaise, une auto dérape et heurte deux voitures : un blessé grave.
    Ce matin, vers 7 h. 30, un grave accident d'auto s'est produit route de Falaise, sur le territoire de la commune d'Ifs, une soixantaine de mètres avant d'arriver à l’entrée du champ de manœuvres de Cormelles-le-Royal, côté de Caen. Cet accident semble devoir être imputé à un dérapage à la chaussée rendue glissante par la pluie qui tombait à ce moment là.
    M. Armand Bernheim, fleuriste à Caen, dont le magasin de vente est installé 60 rue Saint-Jean, revenait vers cette ville, conduisant sa voiture automobile dans laquelle se trouvaient à ses côtés, MM. René Pivent 31 ans, conseiller municipal à Ifs, et Ferret, 1, rue des Gens d'Armes à Caen. M. Bernheim, apercevant devant lui venant de Caen une voiture hippomobile et allant vers Caen, une voiture à bras, voulut ralentir pour ne pas passer entre ces deux voitures. Au moment même ils allaient se croiser, mais sa voiture dérapant sur la route mouillée vint d'abord heurter la voiture hippomobile, puis, après avoir fait plusieurs tête-à-queue heurta également la voiture à bras, avant que M. Bernheim ait pu arrêter. Descendant immédiatement sur la route, les trois occupants de l'automobile, qui étaient indemnes se portèrent au secours du conducteur de la voiture à bras qui gisait sur la chaussée. Ce malheureux Eugène Lequesne, journalier chez M. Touchet à Ifs, dut être transporté à l'hôpital de Caen après avoir reçu les soins de M. le docteur Pichereau de Caen prévenu par téléphone par M. Pivert, qui alerta également la gendarmerie. Il est à craindre que M. Lequesne dont les blessure soit graves, ne doive subir l'amputation de la jambe. Le conducteur de la voiture hippomobile, M. Aimable Lainé 70 ans, boulanger à Ifs, qui avait été projeté sur la route, s'en tire avec de très légères blessures à la tête.
    La voiture automobile de M. Bernheim a subi des dégâts. M. Esnault, substitut du Procureur de la République de Caen s'est rendu sur les lieux, accompagne de M. Delaigue, juge d'instruction, et de M. Panel, expert. Il y a rencontré M. l'adjudant Vivier des brigades de gendarmerie de Caen, qui avait commencé son enquête.

     

    UNE GRAVE AFFAIRE Ouest Eclair édition Caen 18/09/1937 (Numéro 14923).
    Comme elle le fait chaque soir, Mlle Juliette B. 15 ans. apprentie couturière, demeurant à Ifs, regagnait jeudi son domicile, vers 19 h. 45, son travail terminé. Elle suivait la route de Fleury-sur-Orne Ifs, lorsqu'arrivée près de l'entrée de ce bourg, elle fut accostée par un soldat qu'elle ne connaissait pas. Ne comprenant pas ce que cet individu lui voulait, elle continua sa route, mais l'homme se jeta alors sur la malheureuse jeune fille ; il l'emmena sur le bord de la route et malgré les cris que poussait la fillette, l'ignoble individu réussit à abuser d'elle. Son coup fait, il prit la fuite  mais la jeune fille et un habitant de la commune qui, ayant entendu les appels, était accouru, ont pu, malgré l'obscurité, donner un signalement assez complet du soldat. 
    Les gendarmes Eden et Bouillet, ainsi que l'adjudant Michel, de Caen, ont ouvert une enquête et l'on pense réussir facilement à identifier et arrêter l' auteur de cet acte odieux.

    « Démonstrat'IFSInformat'IFS 2ème partie 1922-1928 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :