• Graff à IFS

    Graff à IFS Un article et une photo extraits du site Ouest-france du 31 octobre 2015 : http://www.ouest-france.fr/les-jeunes-graffeurs-ont-relooke-le-street-park-3809944

    Les jeunes graffeurs ont relooké le street-park

     Graff à IFSGraff à IFSGraff à IFS

    Les figures qu'ils réalisent avec leurs trottinettes ont inspiré les auteurs d'un des graffs qui décore désormais les modules du street-park, à l'issue d'un chantier encadré par l'association Aéro. 

    Encadrés par les pros de l'association Aéro, armés de bombes de couleur, les jeunes utilisateurs du street-park ont relooké les différents modules de la structure.

    « L'initiative

    Graff à IFS Ils se sont mis au travail dès lundi, dans les locaux du centre de loisirs, puis ont finalisé le projet grâce à une météo relativement clémente, tout au long de la semaine. « L'idée, c'était de réhabiliter la déco du street-park en permettant à ses jeunes utilisateurs d'embellir un lieu qu'ils fréquentent assidûment, pour encore mieux se l'approprier », explique François Rouxel, le directeur du service jeunesse.

    Le résultat est à la hauteur de ce que d'autres jeunes Ifois ont pu réaliser les années précédentes, notamment sur les transformateurs EDF de la ville. « C'était déjà avec les professionnels de l'association Aéro, qui a de nouveau encadré le groupe cette semaine, avec Frédéric Zimmer, un animateur du centre qui a su aller chercher et mobiliser des jeunes qui fréquentaient le street-park. Mais pas forcément nos structures d'accueils collectifs de mineurs. »

    Adeptes de la trottinette

    Une quinzaine de jeunes de 10 à 17 ans s'est donc attaquée à ce chantier, estimant que le lieu méritait mieux que les quelques tags sauvages réalisés ici et là, depuis son ouverture il y a deux ans. Armés de bombes de couleur et d'une bonne dose de créativité, ils ont graffé les différents modules de cette structure en dur qui attire de nombreux adeptes de la « trott ».

    La trottinette semble en effet avoir pris le dessus sur le skate, en tout cas chez les plus jeunes. Elle permet des figures spectaculaires qui ont d'ailleurs inspiré certains dessins.

    « On a sélectionné des graffs sur Internet, on les a imprimés puis on en a parlé entre nous et certains ont été reproduits, mais avec notre touche perso », explique Joël. Jérôme, de l'association Aéro, loue l'implication de ces jeunes, du début à la fin du projet : « On a bien travaillé, c'était cool malgré les contraintes techniques, notamment le fait qu'on n'intervenait pas sur des supports verticaux. »

    Reste à croiser les doigts pour que ces graffs résistent bien aux traces de roues. Quant au respect de ces créations, les jeunes sont confiants. « Il y aura peut-être des tags, d'autres graffs. Mais c'est un milieu dans lequel on respecte les créations existantes », confie l'un d'eux.

    Rendu à ses utilisateurs après ces quelques jours de travaux d'embellissement, le street-park bénéficiera aussi, bientôt, d'un abri au niveau des bancs. » OF

    ----------------------------------------------------------------------------------------------

    Un article et une photo extraits du site Ouest-france du 1er novembre 2015 : http://www.ouest-france.fr/ifs-le-boucher-charcutier-fait-confiance-aux-artistes-du-graff-3812335

    A Ifs. Le boucher-charcutier a fait confiance aux artistes du graff

    Victime de tags à répétition, Frédéric Legendre, boucher-charcutier, n’est plus ennuyé depuis qu’il a fait réaliser une fresque par les graffeurs professionnels d’Aéro.

     Graff à IFS

    Graff à IFSL'histoire

    « Frédéric Legendre, boucher-charcutier à Ifs plaine, est installé à l’angle de la Place des jonquilles, depuis juillet 2009. Le soir et les jours de fermeture, ses voisins et les passants qui traversent le quartier peuvent admirer, sur le rideau de fer qui protège son commerce, des graffitis formant une véritable fresque.

    Une initiative qui date de l’été 2012 et qui ne doit rien au hasard. " Les premières années, j’ai régulièrement eu la désagréable surprise de retrouver ce rideau tagué avec, parfois, des dessins et des signatures, mais aussi des grossièretés et autres insultes… " Une véritable pollution visuelle qui le désolait au plus haut point.

    " La solution se trouvait en face de chez moi, sous le préau du centre de loisirs où les jeunes venaient de réaliser une fresque avec les professionnels d’Aéro. " OF

    « Attract'IFS, les cimetières d'IFSOut of Bakery en forêt d'Ifs »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :