• Figures de sport'IFS à IFS

     Figures de sport'IFS à IFSUn article et une photo extraits du site Ouest-France du 1er juin 2016 : http://www.ouest-france.fr/normandie/ifs-14123/72-ans-papy-raccroche-les-crampons-4270728

     

    À 72 ans, « papy » raccroche les crampons

    « Licencié dans un club de foot depuis l'âge de 17 ans et après soixante-cinq à taquiner le ballon, Michel Thuillier a décidé de quitter le terrain pour « laisser la place aux jeunes ».

    Figures sport'IFS à IFSFigures sport'IFS à IFS Figures sport'IFS à IFS

    Laurent Quellier, capitaine de l'équipe des vétérans d'Ifs, est fier d'avoir eu dans son équipe Michel Thuillier (à droite)

    Portrait
    C'est dans une atmosphère très particulière que s'est déroulé, vendredi soir, le traditionnel tournoi de football de fin de saison, organisé par l'équipe des vétérans de l'Association sportive d'Ifs.
    En effet, Michel Thuillier, surnommé au club « papy », foulait officiellement pour la dernière fois, les pelouses du stade d'Ifs. « Il va vraiment nous manquer ! Ce sera dur de lui trouver un remplaçant », souligne Laurent Quellier, capitaine de l'équipe des vétérans d'Ifs. « Je le connais depuis que je suis gamin. Sa longévité force le respect et l'admiration », ajoute Bruno, un coéquipier.
    Après avoir joué au football en club pendant soixante-cinq ans, Michel Thuillier a décidé de raccrocher définitivement les crampons. « À 17 ans, j'ai signé ma première licence à l'Union sportive normande de Colombelles, où a joué Michel Hidalgo. Et depuis, j'ai toujours joué au foot. Même quand j'étais à l'armée » !
    « Un exemple »
    Depuis qu'il est arrivé au club, en 1982, Michel Thuillier a fait le bonheur de l'équipe des vétérans. « Aujourd'hui, on en a plus des gars comme ça. Il est présent tous les jeudis à l'entraînement, et s'entraîne aussi sérieusement qu'un joueur de 35 ans », raconte Frédéric Peudecoeur, son entraîneur.
    « Si mes partenaires me donnent toujours le ballon, c'est que je peux continuer à jouer », souligne, en souriant, Michel Thuillier. « Je le connais depuis dix ans. C'est un exemple ! Il est toujours de bonne humeur. Le dimanche, s'il ne joue pas, il arbitre la touche », indique Laurent Quellier.
    « Sur le bord du terrain, j'en profite pour charrier les copains ! Ça fait partie du jeu », explique « papy », avec un air malicieux.
    « Place aux jeunes »
    Si on lui demande les secrets d'une telle condition physique, celui qui a fait toute sa carrière dans le bâtiment répond sans équivoque : « Si je suis là, c'est que ça va ». Avant de rappeler « qu'à un moment donné, il faut laisser quand même la place aux jeunes ».
    Mais pour « papy », sa longévité n'est pas sa plus grande fierté. « Ce sont mes trois garçons. J'ai tout fait pour que ce soit des enfants bien. Ils étaient aussi inscrits au football. Quand je jouais avec eux, nous étions copains. Mais en dehors du terrain, les rôles de parents et enfants reprenaient le dessus. »
    Michel Thuillier souhaite désormais relever un nouveau défi. « Je prends un peu de repos, et à la rentrée, je mets à la natation! » OF

    _________________________________________________________________

    Figures de sport'IFS à IFSUn article et une photo extraits du site ouest-France du 31 mai 2016 : http://www.ouest-france.fr/normandie/ifs-14123/yvette-et-jackie-tournent-la-page-du-basket-4267875

    Yvette et Jackie tournent la page du basket

    Figures de sport'IFS à IFS Figures de sport'IFS à IFS Figures de sport'IFS à IFS

    Jackie et Yvette Déterville (au centre) ont été honorés par le club, en présence de Laurent Quellier, maire adjoint en charge de la jeunesse et des sports.

    Après quarante ans de présence et de bénévolat au club de basket d'Ifs, Yvette et Jackie Déterville ont décidé de passer la main en laissant leurs places. Non sans une certaine émotion.

    Portraits
    8 juin 1942 : Naissance de Jackie Déterville.
    14 décembre 1944 : Naissance d'Yvette Déterville.
    1966 : Le couple s'installe à Ifs.
    1975 : Yvette entre dans le club de basket d'Ifs comme trésorière,
    fonction qu'elle occupera sans discontinuité jusqu'à aujourd'hui.
    1980 : Jackie entre au club à son tour. Il en sera président de 1986 à 1996.
    Après avoir donné quarante ans de leur temps au club de basket d'Ifs, Yvette et Jackie Déterville ont décidé de passer la main. « Ça va nous changer la vie. 70 % de mon temps, je le passais au basket », raconte Jackie Déterville, encore ému, comme son épouse, par la cérémonie organisée par le club, en leur honneur.
    « Je m'occupais des plannings et des convocations, et de trouver des personnes pour arbitrer les matches qui se déroulaient chaque week-end, dans les deux gymnases Senghor et Obric », précise Jackie Déterville, secrétaire du club depuis 1996.
    « 40 ans de basket, ça ne s'oublie pas »
    Jackie Déterville a occupé tous les postes au club. « Même entraîneur ! J'ai appris à coacher en allant voir beaucoup d'entraînement. Pour les matches, je me suis inspiré des méthodes d'un ancien professionnel du Caen-basket Calvados, Thierry Dubois ».
    Alors, l'après-basket maintenant, ils l'imaginent comment ? « On avoue qu'on n'y a pas encore pensé. On va d'abord prendre du repos », indique Yvette Déterville. « Le bénévolat c'est du boulot ! On verra ça après l'été. On aura tout le temps de voir ensuite », ajoute Jackie Déterville.
    Et de rappeler qu'ils continueront « de suivre toujours le club. On ne va pas le lâcher comme ça. Quarante ans de basket, ça ne s'oublie pas. Mais maintenant, on ira sans contrainte ».
    Surtout, le couple retiendra de cette aventure humaine, toutes les connaissances qu'ils ont pu faire. « J'ai rencontré des personnes que je n'aurais jamais connues autrement. Beaucoup de membres du club sont devenus des amis. Le club de basket d'Ifs est avant tout un club familial », raconte Jackie Déterville.
    « J'ai travaillé main dans la main avec Nathalie Groult, la trésorière adjointe. Avec les années, des liens forts se sont tissés entre nous deux », explique Yvette Déterville.
    Et quand on leur demande s'ils devaient choisir, pour recommencer la même aventure, pour tous les deux : « C'est sans problème » ! OF

    « Antennes au gaz à IFS ?Plus attract'IFS ? : le poumon d'IFS fitness »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :