• Fest'IFS 3

    AccueilLa cérémonie de la fédération générale des gardes nationales et troupes de lignes du département du Calvados eut lieu dans la plaine d'Ifs le 1er juillet 1790 (voir : Fest'IFS 1 et 2). L'évêque constitutionnel du Calvados Fauchet y vint, célébra la messe sur l'autel de la patrie, et...

    « Le sermon qu'il prononça à cette occasion dans la plaine d'Ifs peut donner une idée de son talent oratoire, de cette parole ardente capable d'émouvoir le peuple en mettant en mouvement toutes les passions vives de l'âme, de cette éloquence révolutionnaire séduisant les masses a qui la modération devenait odieuse. On me pardonnera d'en donner ici au moins l'exorde d'autant mieux qu'il appartient plus à la politique qu'au dogme auquel je me suis interdit de toucher. Il avait choisi son texte dans ces paroles de saint Luc :

    « Ignem veni mittere in terrant et quid volo nisi ut accendatur.»

    « Je suis venu apporter le feu sur la terre, et je n'ai d'autre désir que de le voir embraser tous les cœurs",

    Citoyens, gardes nationales, soldats patriotes, amis et frères. Il est incendiaire aussi l'Evangile ! Le libérateur du genre humain voulait étendre à toute la terre le feu sacré de la fraternité universelle, il avait en horreur les despotes, il fut leur victime. Il aimait les peuples, il est leur sauveur. Il l'est, Citoyens, dans le sens le plus étendu, dans un ordre de destinées qui embrassera le temps et l'éternité. Il faut une religion qui sanctionne, au nom du Ciel, toutes les saintes institutions de la patrie ; cette religion est celle de l'égalité, de l'amour fraternel, de la liberté divine, c'est l'Evangile. Ses premiers disciples l'ont bien connue ; ils étaient tous frères, amis, égaux et libres. Leur république devait servir de modèle, dans la maturité des temps, à la république de l'univers.

    Le voilà ce beau jour de la libération des hommes ; nous le célébrons pour la seconde fois, et déjà le monde entier s'ébranle pour marcher à la liberté. La France est sauvée, vingt millions de frères lui jurent en ce moment qu'elle est libre. C'en est donc fait ! La liberté de la France est le salut du genre humain.

    Elle est tombée aujourd'hui cette forteresse qui était l'épouvantail des nations. Mes yeux ont vu renverser les créneaux du despotisme ; ma voix forte de toute la puissance d'un grand peuple qui m'avait choisi pour être son organe a commandé la ruine de la Bastille au nom de la loi, de la loi véritable, de la volonté générale. La souveraineté nationale est née en ce jour ; une fois née elle est immortelle, à son premier moment elle a été invincible....

    Cette fuite du Roi qui a jeté dans quelques esprits encore neufs pour la liberté de vaines alarmes ne nous a pas émus. Le département du Calvados est non-seulement resté paisible, mais il a vu que cet événement avançait les infaillibles destinées des peuples. Il a souri : c'était le sourire d'un géant attaqué par des papillons irrités, encore couronnés d'aigrettes, mais à qui l'on a coupé les ailes. Il n'y a plus d'armées pour les despotes ; il n'y en a que pour les nations. Qu'ils essaient, les insensés, de conduire des soldats sur la terre sacrée de la France ; ils y deviendront des hommes ou ils cesseront d'être ; et cependant derrière eux naîtront les souverainetés populaires, et les insectes qui bourdonnaient sur les trônes en y dévorant les peuples se trouveront entre le double feu de la liberté française qui est déjà un incendie inextinguible, et de la liberté des autres nations qui s'allumera pour ne s'éteindre jamais… »

    Mémoires de la Société d’Agriculture, Sciences, Arts et Belles-Lettres de Bayeux Par H. Pezet – tome VII, 1859.

    http://books.google.fr/books?id=jlUtAAAAYAAJ&pg=PA192&dq=plaine+d%27Ifs&hl=fr&ei=j3kXTeKPE4zqOces4ecI&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=3&ved=0CDQQ6AEwAjgK#v=onepage&q=plaine%20d%27Ifs&f=false

    « Antituss'IFS, Dépurat'IFS, Curat'IFS ?Dégustat'IFS & disgest'IFS »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :