• Elect'IFS : Caen 10, suite...

     

    ... et plus de détails concernant les candidat/es du canton de Caen 10 en mars 2011 : Articles et photos extraits du site de Ouest-France

    Voir également l'article : http://il-etait-ifois.eklablog.com/elect-ifs-caen-10-a2691920

    Les candidats sur Caen 10
    Sylvie Relland (PCF)
    Jacqueline Tancelin Goueslard (Communiste)
    Alain Gruenais (Europe écologie/Les Verts)
    Béatrice Majza (Parti radical)
    Christophe Mal (Front National)
    Philippe Lailler (MoDem)
    Raymond Slama (PS)
    Guy Lebas (Parti de la France)

     Caen 10 : Raymond Slama (PS) candidat à sa succession

    Accueil

    « Élu en 2004 conseiller général pour les communes d'Ifs, Cormelles-le-Royal et le quartier caennais de La Grâce-de-Dieu, Raymond Slama (PS) se présente à nouveau à l'élection cantonale de Caen 10, les 20 et 27 mars. Agé de 67 ans, cet ancien cadre de Moulinex, né à Aunay-sur-Odon, est engagé dans la vie publique depuis près de trente ans. Élu conseiller municipal d'Ifs en 1983, il a ensuite été adjoint du maire Jean Moulin de 1989 à 2001 avant de lui succéder. Battu aux dernières municipales de 2008 par une autre liste de gauche, il se représente aux cantonales « notamment pour affiner le réseau de transport en commun, assurer une meilleure répartition et une meilleure qualité des collèges mais aussi pour mieux répondre aux demandes de nos aînés ». Quatre autres candidats se sont déjà déclarés face à Raymond Slama dont Bétarice Majza pour la majorité départementale. »

    http://www.ouest-france.fr/elections/cantonales/canton/detail_-Cantonales-le-sortant-Raymond-Slama-Parti-socialiste-candidat-sur-Caen-10_1653905-1675692_dossiers.Htm

     Cantonales : Alain Gruénais candidat d’Europe-Écologie sur Caen 10

     

    Accueil

    "Cet enseignant retraité est candidat pour la 4e fois sur Caen 10. Depuis 2008, il est aussi maire adjoint d’Ifs. Europe Écologie-les Verts ont désigné Alain Gruénais, et sa suppléante Monique Simon, pour porter leurs idées à l’élection cantonale de Caen 10, les 20 et 27 mars prochains. Maire adjoint d’Ifs et vice-président de Caen-la-Mer depuis 2008, il compte sur ces mandats locaux « pour gagner en notoriété et obtenir la confiance des gens ». En 2004, pour sa 3e candidature, il avait obtenu 13,78 % des voix. Militant contre l’arme atomique depuis 1966, opposant à l’énergie nucléaire et aux OGM, Alain Gruénais est membre des Verts depuis 1985. Porteur « d’idées écologistes et sociales », il souhaite, en sollicitant le mandat de conseiller général, « transformer les pratiques des élus qui doivent être plus au contact des citoyens au travers de projets collectifs ». À ses côtés comme suppléante, Monique Simon, 59 ans, est membre de la Fase (fédération pour l’alternative sociale et écologiste). Caennaise, médecin généraliste pendant 17 ans à la Grâce-de-Dieu, elle exerce maintenant au centre de planification de Caen. Elle souhaite « être au côté des sans voix et des exclus ». Avec Alain Gruénais, elle développera plusieurs idées dans les semaines qui viennent. « Nous ferons des propositions pour mettre en place de nouvelles solidarités sociales et économiques contre les exclusions et les précarités qui ne sont pas toujours liées à l’argent et au travail ». Membre du bureau de Viacités et vice-président d’Aircom, Alain Gruénais évoquera aussi « la qualité des transports, de l’air ou de l’alimentation en proposant l’instauration d’un chèque alimentation bio ». La défense et la promotion des services publics seront aussi au programme du candidat d’Europe écologie-Les Verts."

    http://www.ouest-france.fr/elections/cantonales/canton/detail_-Cantonales-Alain-Gruenais-candidat-d%E2%80%99Europe-ecologie-sur-Caen-10_1653905-1675689_dossiers.Htm

     Cantonales : Sylvie Relland, candidate du Parti communiste français sur Caen 10

     

    Accueil

    « L’adjointe au maire sera l’une des deux femmes à représenter le PCF dans les cantons caennais. Sylvie Relland, 48 ans, avait déjà tenté l’aventure comme suppléante dans un autre canton, en 2004. Cette fois, elle officialise sa candidature comme titulaire dans le canton de Caen 10. Aujourd’hui sans profession, Sylvie Relland, 48 ans, a travaillé dans l’industrie de l’habillement jusqu’à la fin des années 1990. C’est à cette période que l’ouvrière est devenue adhérente à la CGT, avant que l’entreprise ne délocalise. « Depuis, je n’ai jamais retrouvé d’emploi stable. » Entre-temps, la demandeuse d’emploi est « naturellement » passée du syndicalisme à la politique en rejoignant le PCF, « en concordance avec mes idées ». Adjointe au maire de Caen, chargée des quartiers Rive droite, Sylvie Relland se considère comme une élue de terrain. « Il faut être très présente parmi les habitants, faire du lien ». Comme dans le canton où l’élue municipale brigue un mandat de conseiller général. Ce même canton où elle réside depuis une quinzaine d’années. « Caen 10 a la particularité d’être à cheval sur trois communes, mais avec des problématiques communes de logements et d’emplois », estime la candidate, notant au passage le « taux de chômage très élevé à la Grâce de Dieu ». Si elle était élue, Sylvie Relland veillerait à soutenir le monde associatif pour lequel « les subventions du Département sont en baisse ». Au moins autant qu’à « défendre les services publics que le conseil général a tendance à délaisser au profit des services marchands ». Enfin, la candidate s’inquiète de la baisse des aides aux personnes âgées : « Faire en sorte qu’elles restent chez eux le plus longtemps possible, c’est bien, à condition de mettre les moyens ». Éducateur dans une structure pour personnes handicapées, Aurélien Syren, 27 ans, sera son suppléant. »

    http://www.ouest-france.fr/elections/cantonales/canton/detail_-Cantonales-Sylvie-Relland-candidate-du-Parti-communiste-francais-sur-Caen-10_1653905-1675877_dossiers.Htm

     Cantonales : Béatrice Majza, candidate sur Caen 10

     

    Accueil

    "Avocate âgée de 40 ans, vice-présidente du Parti radical, elle portera les couleurs de la majorité départementale. Investie par l’UMP, Béatrice Majza part à l’assaut du canton Caen 10 (Ifs, Cormelles-le-Royal et quartier de La Grâce-de-Dieu). Cette avocate, mariée et maman d’un enfant, fera sa première campagne électorale. « J’étais candidate aux élections européennes et aussi aux régionales sur la liste de Jean-François Le Grand », corrige celle qui est membre du Mouvement européen et de la Jeune chambre économique. Dans cette campagne, sous les couleurs de la majorité départementale, elle compte porter les valeurs du Parti radical : le partage, la solidarité, la laïcité et aussi l’écologie. « J’ai choisi le canton car on y trouve une diversité de population entre le quartier populaire de La Grâce de Dieu et les communes d’Ifs et de Cormelles », résume celle qui est aussi professeur de droit public à l’université de Caen mais « d’origine populaire et aussi étrangère. Mon parcours prouve que l’ascenseur social est encore possible et je veux faire partager cette expérience ». Elle compte aussi amener « un regard neuf et une ouverture. Mon expérience professionnelle dans le domaine du droit public peut être aussi un atout ». Pour battre la campagne, elle pourra compter sur son colistier, Vincent Ferry, secrétaire départemental du Parti radical. « On ira bien sûr à la rencontre des gens sur le terrain pour porter nos valeurs. Nous ferons également venir des personnalités de notre parti même si nous ne voulons rester lors de cette campagne sur des problématiques locales. » Dernier argument développé par Béatrice Majza, la défense d’une parité. « Il n’y a que sept femmes au conseil général et trois sont dans des cantons renouvelables. »

    http://www.ouest-france.fr/elections/cantonales/canton/detail_-Cantonales-Beatrice-Majza-candidate-sur-Caen-10_1653905-1675799_dossiers.Htm

     Cantonales : Philippe Lailler (MoDem), candidat sur Caen 10

     

    Accueil

    « Après 1998 et 2004, Philippe Lailler, élu municipal caennais de 1995 à 2008, se représente sur Caen 10. Après les divisions et l’échec de la droite et du centre aux municipales de 2008 où il avait présenté une liste MoDem au premier tour, Philippe Lailler a préféré garder son indépendance pour les cantonales de Caen 10. Candidat sans étiquette en 1998 où il avait raté la victoire de 86 voix, candidat UDF en 2004, il repart cette fois, comme pour la mairie avec les couleurs du parti de François Bayrou dont il préside la fédération du Calvados. La Grâce-de-Dieu constitue un tiers de la population du canton de Caen 10. Philippe Lailler, 50 ans, y est chez lui. Pharmacien du centre commercial, il connaît le quartier depuis 1964. « C’est pour la Grâce-de-Dieu que j’ai commencé à bouger lorsque je suis revenu à Caen il y a une quinzaine d’années », se souvient celui qui a été conseiller municipal avec Jean-Marie Girault puis Brigitte Le Brethon. « Avec Ifs comme colonne vertébrale, La Grâce-de-Dieu et Cormelles constituant les bras », Philippe Lailler trouve le canton « passionnant mais déséquilibré. Alors que l’agglo s’appuyait avant sur Hérouville au nord et Ifs au sud, on n’entend beaucoup moins parler d’Ifs depuis quelques années ». Pendant la campagne, Philippe Lailler entend parler de transports, de social, de logement « car c’est un canton où il y a beaucoup d’idées à développer ». Mais il dit les garder pour un peu plus tard. Face à lui, outre les candidats de gauche, le militant Modem aura aussi Béatrice Majza, une représentante du Parti radical. « C’est vraiment pour m’embêter », sourit Philippe Lailler dont l’accès au second tour dépendra en partie du résultat de la candidate soutenue par la majorité départementale. »

     

    http://www.ouest-france.fr/elections/cantonales/canton/detail_-Cantonales-Philippe-Lailler-MoDem-candidat-sur-Caen-10_1653905-1675672_dossiers.Htm

    « Ed'IFS'ice religieux : la mosquéeNuit d'IFS »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :