• Coercit'IFS

    Coercit'IFS Durant l’occupation de la France, il est arrivé à plusieurs reprises que des sabotages aient lieu sur des câbles téléphoniques dont ceux de la rue de Falaise à Caen.

    Dans la nuit du 30/31 mars 1941 : Un câble est coupé à l'entrée de la ville de Caen, route de Falaise sur la commune d'Ifs.

    Le 3 avril 1941 à 12h00 : mise en place d'un tour de garde de 16 postes sur la route de Falaise suite à la coupure d'un câble dans la nuit du 30 au 31 mars.

    Coercit'IFShttp://les-sanglots-longs-des-violons.eklablog.com/

    Le 5 avril 1941 : Le maire d'Ifs propose que ses administrés participent à la garde des câbles route de Falaise.

    Coercit'IFS

    http://les-sanglots-longs-des-violons.eklablog.com/

    Le 1er mars 1942, on signale un sabotage de câbles téléphoniques route de Caen à Ifs. En représailles, le 6 mars, un service de garde de nuit est prescrit à la population de Caen et d'Ifs. La mesure sera levée le 10 mars.

    Coercit'IFShttp://sgmcaen.free.fr/chronique-occupation.htm

    http://les-sanglots-longs-des-violons.eklablog.com/

     « Des câbles ont été coupés, un service de garde est institué

    Le maire de Caen a le regret d’informer la population qu’il vient de recevoir de M le Feldcommandant la lettre suivante en date du 4 mars :

    « Le 1er mars, trois câbles de la Luftwaffe ont été coupés sur la route de Caen à Falaise. Il résulte des enquêtes qu’il s’agit d’un sabotage.

    J’ordonne que vingt-quatre postes de garde – vingt de la ville de Caen et quatre de la commune d’Ifs – soient placés quotidiennement, à partir du 6 mars, de vingt heures à sept heures du matin selon les indications de la Kreigkommandantur, c’est-à-dire douze au nord de la coupure et douze au sud d’elle.

    Chaque garde est garant de l’intégrité du câble de la région. Qui ne remplit pas ses devoirs sera puni et qui les négligent intentionnellement sera fusillé.

    Des listes portant les noms des gardes, les heures de leur service et leur emplacement sont à adresser à la Kreigkommandantur.

    Si les actes de sabotage se répètent – après le dernier du 7 juillet 1941, il n’y en avait plus eu de coupé – des sanctions plus sévères vous seront infligées. »

    En conséquence, le maire porte à la connaissance de ses administrés, les déclarations suivantes applicables à partir du vendredi 6 mars, à 20 heures :

    SERVICE DE GARDE

    1. Tous les hommes valides de 18 à 58 ans recevront, à tour de rôle, l’ordre d’avoir à assurer le service de garde nécessaire pour la surveillance des câbles.

    2. La désignation des hommes de garde sera faite dans l’ordre alphabétique, sans distinction de rues, ni d’obligations professionnelles, l’âge et l’état civil entrant seuls en ligne de compte. L’établissement des listes de gardes sera faite à partir de la lettre E, à la suite d’un tirage au sort auquel il vient d’être procédé.

    Les heures de garde quotidienne seront les suivantes : de 20 heures à 23 heures ; de 23 heures à 1 heure ; de 1 heure à 4 heures et de 4 heures à 7 heures.

    3. Au cas où le requis ne se présenterait pas pour prendre la garde qui lui a été assignée, des pénalités immédiates seraient prises contre lui, sans préjudice des sanctions infligées par la cour martiale allemande. Caen, le 5 mars 1942 ; le maire : Henri Detolle »

    « Capt'IFSAttract'IFS »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :