• Bonapart'IFS : le mystère Napoléon

     Bonapart'IFS : le mystère Napoléon     Alain Gruenais, membre du conseil municipal et du Groupe Patrimoine d'Ifs, m'a envoyé ce texte faisant état de ses recherches sur la dénomination du « chemin Napoléon » :

          « A. Fontaine ayant proposé au conseil municipal que la ville commémore la fin des guerres de la République et de l'Empire, un élu de la majorité avait demandé au Groupe Patrimoine de rechercher l'origine du nom du Chemin Napoléon. J'ai présenté hier soir au conseil le résultat des recherches menées aux Archives départementales : des documents très intéressants, mais aucun n'apporte d'indication ou de piste quant à l'origine du nom de ce '' Chemin''.
         La lecture des compte-rendus de Cm de IFS qui se sont déroulés au XIXème (en accès libre par internet sur le site des Archives départementales du Calvados) ne permet aucune hypothèse : seule la référence annuelle à l'entretien des chemins apparaît, avec la référence à un tableau des chemins vicinaux et ruraux classés (= devant être entretenus par la commune, selon un suivi départemental qui fixe un budget).
    Dans ce cadre, aucun tableau ne nomme de « Chemin Napoléon ». Pas même le tableau du 26 juillet 1929 des 22 chemins de la commune.
         * La carte du  28 juin 1872 des chemins vicinaux  établie par l'Agent voyer cantonal de la Préfecture, montre cependant un chemin sur le tracé que nous connaissons, alors non reconnu comme vicinal, d'où pas d'obligation de travaux d'entretiens pour la commune (ci-dessous à gauche). 

    Bonapart'IFS : le mystère Napoléon Bonapart'IFS : le mystère Napoléon      * Le plan du 5 septembre 1937 (ci-dessus à droite), le fait passer au rang administratif de "chemin rural". Ce plan est en annexe du dossier préfectoral de la reconnaissance du chemin rural, dit de la Plaine n°23, de 396,60 mètres de long et de 4 m de large.Ce dossier comporte la délibération du CM d'Ifs du 24 février 1938, , la reconnaissance par la Commission départementale du 21 mai 1938 sur proposition du Préfet. L'indication de ce 23è chemin vicinal et rural de la commune est : "Chemin partant du Chemin du Val, près l'herbage à M. Vilault et allant rejoindre le Chemin rural de Fleury à Cormelles". Par ailleurs,  les "notifications à chaque riverain" de cette reconnaissance officielle, réalisées par le garde champêtre à la requête du maire, en juin 1938, le nomment "chemin de la Plaine", sans autre nom.
         La recherche Internet sur Gallica, de la Bibliothèque Nationale,  permet d'accéder au récit de  Gaston Lavalley, publié en 1913 , "Trois journées de Napoléon à Caen en 1811". Le récit, riche en anecdotes, mentionne l'arrivée par le faubourg de Vaucelles, les activités de l'Empereur, de Marie-Louise Impératrice et de la cour, le voyage à Cherbourg, puis au retour de ce port stratégique à fortifier, un passage rapide par Caen, passant par "le relais de la route de Falaise''. Ouistreham, Colleville sont cités, pour mieux défendre le territoire de la rivalité britannique. Rien sur Ifs, éloigné de tout enjeu stratégique, ni un éventuel arrêt en "chemin" ! » Alain Gruenais, Juin 2015.

    Bonapart'IFS : le mystère Napoléon

         NB : Pour ma part, j'avais exposé ma petite idée lors d'une précédente rubrique en 2011 : http://il-etait-ifois.eklablog.com/indicat-ifs-plan-d-ifs-jeu-du-222-et-napoleon-a25192325...

    Giloudifs.Bonapart'IFS : le mystère Napoléon

    ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Alain Gruenais a enfin découvert l'origine du nom "chemin Napoléon". Le texte passionnant ci-dessous est le fruit de ses intenses et longues recherches :

    "En chemin avec Napoléon

    Bonapart'IFS : le mystère Napoléon     Alors que perdure le mystère de l'origine du nom du Chemin Napoléon, la thèse d'un ethnologue britannique, William Speakashre refait surface en cette année commémorative (The napoleon legendry, ed The Globe, 1973, épuisé).
    En juin 1938,  le trajet que nous connaissons, et qui n'était encore qu'un simple chemin de passage entre de longues parcelles (''delles'') d'herbages à La Plaine, changea de nature, après plus d'une année de procédures administratives où intervinrent le conseil municipal, l'agent voyer cantonal, la commission départementale et le Préfet.
    Pour être officialisée, l'existence administrative du 23è chemin vicinal et rural de la commune,"Chemin partant du Chemin du Val, près l'herbage à M. Vilault et allant rejoindre le Chemin rural de Fleury à Cormelles"devait être notifiée aux  propriétaires des 27 parcelles de part et d'autre du nouveau chemin.
    Le maire chargea donc Léon Napeau, le garde champêtre, de  porter à chaque riverain la notification de cette reconnaissance officielle.
    Selon des témoignages locaux qu'aurait recueillis notre érudit britannique lors de son enquête de terrain dans les années 1960, la chaleur de ce mois de juin 1938 se conjugua avec l'accueil chaleureux des cultivateurs ifois.
    Notre garde champêtre en aurait eu quelques difficultés à exécuter prestement sa lourde tache.
    Sans doute en souvenir du bicorne de Léon maintes fois retourné au cours des quelques jours que dura sa mission, de facétieux habitants auraient ensuite pris l'habitude de désigner le Chemin de La Plaine comme Chemin Napeauléon.
    La tradition orale aurait-elle ensuite aidé à une transcription en une écriture plus honorable et ...impériale...?
    Les voies de l'Empereur restent impénétrables ! » A.G.

    http://www.interact-ifs.fr/actualite-culturelle/en-chemin-avec-napoleon/msg5118/?topicseen#new

    « Festif IFS suite et finInformat'IFS 7ème partie 1944 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :