• Accueil

    Accueil

     

    La commune de Ifs est située à l'entrée de la plaine de Caen, dans le département du Calvados en région Normandie. Son centre (mairie-église) est à 5,5 km au sud du centre-ville de Caen, préfecture du département du Calvados et ancienne préfecture de la région Basse-Normandie.

         Ifs a connu un véritable boom démographique ces dernières années : alors qu'elle comptait 1 791 habitant/e/s en 1962, elle atteint, au dernier recensement de 2017, 11 741 habitant/e/s nommé/e/s les Ifois et les Ifoises. La ville est desservie par la ligne T1 du tramway de Caen. Le boulevard périphérique sud de Caen et la route nationale 158 (A88) traversent la commune. La forêt de 32 hectares plantée en 1991 est devenue le lieu de promenade favori des Ifois. Elle a été désignée en 2011 comme le centre du département du Calvados (barycentre).

     

    Une Compilation d'éléments monographiques sur la ville d'Ifs (Calvados ) 

    AccueilAccueilAccueilAccueil

      Accueil 

    BONJOUR et BIENVENU sur ce BLOG !

       Comme certains blogs, celui-ci est construit "à l'envers", les pages les plus anciennes sont à la fin (les numéros des pages sont tout en bas de cette page). Cela permet d'accéder directement aux derniers articles. Ce blog se compose pour l'instant de 104 pages contenant des articles, certes en vrac, mais dont les liens et les sources sont toujours indiqués dans le respect des personnes et des médias à l'initiative des documents.

    N'hésitez pas, après chaque article ou rubrique, à laisser des commentaires, des corrections, des précisions ou des critiques : pour cela, cliquez sur "commentaire" à la suite de chaque article. J'en tiendrai compte pour améliorer ce blog, merci et bonne découverte ! Gilloudifs   

     

    AccueilAccueil

  •  Un article extrait du site Ouest-France du 24 septembre 2019 sur https://www.ouest-france.fr/normandie/ifs-14123/ifs-la-majorite-partagee-sur-le-maintien-d-un-maire-adjoint-6534521

     

    " Ifs. La majorité partagée sur le maintien d’un maire-adjoint 

     

    Du r'IFS IFS IFS à la mairie d'IFSDu r'IFS IFS IFS à la mairie d'IFS   Du r'IFS IFS IFS à la mairie d'IFS   Du r'IFS IFS IFS à la mairie d'IFS

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Fin de conseil municipal tendue lundi 23 septembre 2019 à Ifs : les élus ont dû se prononcer sur le maintien d’un maire-adjoint dans ses fonctions. Après un vote à bulletins secrets, Michel Colombel a finalement conservé son poste… Alors que le maire Michel Patard-Legendre, qui lui avait déjà retiré ses délégations en juillet, attendait de lui qu’il démissionne. Les prochaines élections devraient réserver quelques alliances surprises.

     

         « Maintien d’un maire-adjoint dans ses fonctions après le retrait de l’ensemble de ses délégations » : l’ultime délibération à l’ordre du jour du conseil municipal d’Ifs, lundi 23 septembre 2019. Il s’agissait d’une procédure réglementaire consécutive au retrait, par le maire Michel Patard-Legendre, des délégations (Urbanisme, espaces verts et bâtiments publics) de Michel Colombel, en juillet dernier.

         À l’origine de cette décision, une divergence de point de vue entre les deux élus : pour le maire, son adjoint l’a en quelque sorte « trahi » en évoquant l’éventualité de monter une liste aux prochaines élections. Si l’intéressé réfute certaines allégations de Michel Patard-Legendre (principalement de s’être trop rapproché d’élus des oppositions), il évoque davantage « le sentiment de ne plus être écouté par le maire ». Michel Colombel avait de toute façon l’intention de démissionner « d’ici la fin de l’année ».

    Du r'IFS IFS IFS à la mairie d'IFS     Coup de théâtre cependant à l’issue du vote à bulletins secrets : sur les 29 élus présents (ou en possession de pouvoirs), 15 ont souhaité maintenir Michel Colombel dans ses fonctions de maire-adjoint. Douze ont voté contre, et deux se sont abstenus. L’ensemble des membres de la majorité n’a donc pas suivi le maire. L’occasion pour les oppositions (Gauche citoyenne comme Gauche unie) de dénoncer « le comportement autoritaire, voire autoritariste du maire ». OF-Nathalie LECORNU-BAERT.


    votre commentaire
  •  

    Extrait du site Ouest-France du 18 septembre 2018 : https://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/63774/reader/reader.html#!preferred/1/package/63774/pub/91082/page/11

    "Disparu depuis 100 ans, un tableau de 1610 réapparaît dans le Calvados

    Par Raphaël FRESNAIS

    Résurrection artistique en l’église Saint-André d’Ifs (Calvados). Plus de cent ans après sa disparition, un tableau de 1610 contant le martyre de son saint patron retrouve son écrin à l’occasion des Journées européennes du patrimoine (21-22 septembre 2019).

     

    Le retour de Saint AndréLe retour de Saint AndréLe retour de Saint André

     

         Assez « trash », la scène est quasi digne d’un épisode musclé de la célèbre série Game of Thrones. On y voit cinq jeunes personnes donner le bâton à Saint-André, ligoté sur une croix en forme de X, et entre nous cette lapidation ne semble pas tristement les émouvoir. Tel un géant, à droite, le double de Saint-André contemple le reflet de son propre martyre sous une auréole. Un personnage oriental s’ajoute à la scène, comme le voulait la tendance au XVIIe siècle, de même que plusieurs symboles architecturaux d’Occident.

         En cette vieille église du XIIIe siècle, les dernières traces de la présence de ce tableau sur bois d’1 m sur 1,35 m remontaient à 1884 et les notes du Chanoine Simon, à qui le clergé local doit nombre d’inventaires. Peut-être y séjourna-t-il plus tard, mais « on sait avec certitude qu’il avait déjà disparu en 1902 », éclaire Armelle Dalibert, experte dans cette affaire au titre du Département. Pour la petite histoire, le curé de l’époque, un certain Chapsal, peintre à ses heures, avait alors fait retirer les œuvres de l’église au bénéfice… des siennes.

         Coup de théâtre fin juillet 2018. Alors que le tableau avait sans doute disparu de la mémoire collective, un courriel d’un honnête antiquaire (Pierre Clémensot pour lui rendre grâce), du pays de l’Aubrac apprend à la Ville d’Ifs qu’il tient le précieux. « Il l’avait acquis auprès d’un châtelain aveyronnais qui l’avait lui-même acquis en salle des ventes, semble-t-il en Haute-Normandie », raconte le maire Michel Patard-Legendre.

    Une commande d’après Missel

    Le retour de "Saint André" à IFS    Facilité par des mentions manuscrites figurant en bas du tableau, le travail d’identification a vite cédé la place à un retour au bercail. Malgré quelques contrariétés dans l’opposition, pointant la sacro-sainte séparation de l’Église et de l’État, la Ville a vite acquis l’œuvre contre un chèque de 5 500 €. Un bon prix vu son ancienneté, car son origine (1610) fait de ce tableau religieux l’un des plus anciens encore « en vie » dans le Calvados. En même temps, il est non signé. « C’est une copie de Martin de Vois (1532-1603) d’après Hendrick Goltzius (1558-1616) comme on en trouvait dans les Missel, résultant d’une commande du prêtre Gilles Le Got », dévoile Armelle Dalibert.

         À l’aube des Journées du genre, ce tableau restauré (pour 3 170 € avec l’aide du Département) s’ajoute au maigre patrimoine de la Ville d’Ifs. Hormis son église, son hôtel de ville et un pigeonnier, peu de trésors garnissent cette commune champignon de la plaine sud de Caen, davantage connue pour la croissance de ses pavillons que pour ses vestiges dignes des monuments historiques. Frère de Saint-Pierre, Saint-André y retrouve néanmoins en cette rentrée, et ce malgré l’enfer de la scène, son petit paradis d’origine." OF


    votre commentaire
  •  

    Un article extrait du site Ouest-France du 12 août 2019 : https://www.ouest-france.fr/normandie/ifs-14123/ifs-la-foret-d-ifs-ideale-pour-flaner-ou-se-depenser-6477194

     

    La forêt d'IFSLa forêt d'IFS

     

    " Ifs. La forêt d’Ifs, idéale pour flâner ou se dépenser

     

         Depuis vingt-cinq ans, la forêt d’Ifs est un lieu de promenade et d’activités apprécié des Ifois, mais aussi des habitants de l’ensemble de l’agglomération.

     

    Reportage

     

         « Nous venons marcher régulièrement ici. L’endroit est agréable et calme », apprécie un couple de randonneurs, croisé sur un sentier de la forêt.

     

         Inaugurée le 23 juin 1992, elle accueille le centre géographique du département : le barycentre. Près de 40 000 arbres y sont plantés : merisiers, chênes, érables, hêtres et peupliers. On trouve également un hôtel à insectes et une maison à hérisson.

     

         Toute l’année, ce poumon vert fait le bonheur des habitants de la commune et de l’agglomération caennaise. « En ce moment, c’est plus animé car c’est l’été. Mais hors saison, je croise souvent les mêmes dames âgées qui sortent leurs toutous », raconte Nathalie, une Ifoise qui profite de ce cadre naturel pour promener son chien. « La forêt est assez grande pour faire une bonne balade ou se poser un peu sur l’un des nombreux bancs installés. »

     

         De nombreuses activités possibles

     

         Plusieurs équipements sont proposés à tous dans ce parc aménagé de 32 ha, en plein milieu urbain. Une aire de jeux pour enfants, des boîtes à livres, ainsi que plusieurs tables de pique-nique et un parc fitness avec une dizaine de modules au milieu de la clairière. « Cela permet de faire un peu de sport », sourit Isabelle, qui s’essaye à la balancelle, avec son fils, Rui. De l’autre côté de la forêt, les familles sont venues tester la double tyrolienne de 25 mètres de long qui vient d’être installée par la Ville d’Ifs. Les enfants s’en donnent à cœur joie. « Je viens pour la première fois avec mes deux petites filles pour les amuser », confie Christian, un retraité de Fontaine-Étoupefour. « C’est super bien », s’exclame Léonie.

     

          Des circuits de découverte à pied ou à vélo, des parcours sportifs et d’orientation plus ou moins difficiles existent aussi dans la forêt, dont les cartes sont téléchargeables sur le site internet de la Ville. « Je viens souvent à vélo pour sortir mon fils des écrans », explique Anne-Laure, une enseignante qui emmène ses élèves dans la forêt « pour faire des cross et courses d’orientation. Ils adorent. » Que ce soit pour respirer ou se dépenser, la forêt regorge donc d’une foule d’activités. " OF


    votre commentaire
  • Une piscinoire dans la forêt d'Ifs  Un article extrait de la revue de la Société Ichtyologique Normande du 1er avril 2019 : http://il-etait-ifois.eklablog.com/une-piscinoire-dans-la-foret-d-ifs-a161691656

    Une nouvelle installation de loisirs va voir le jour à Ifs : une piscinoire

     

    Une piscinoire dans la forêt d'IfsUne piscinoire dans la forêt d'Ifs

     

         C’est une conséquence relativement contre-intuitive du réchauffement climatique : il pourrait rendre les hivers plus rudes.  C’est en tout cas ce qu’affirme une étude publiée récemment dans la revue Nature par un groupe de scientifiques américains et canadiens dirigés par Judah Cohen, chercheur au MIT.

         Paradoxalement, les étés vont devenir plus chauds. Ainsi, en France, l'été 2018 a été marqué par la persistance quasi continue de températures supérieures aux valeurs saisonnières et par une vague de chaleur qui a concerné l'ensemble du pays du 24 juillet au 8 août. Face à ces changements climatiques, les élu/e/s de la commune ont réfléchi aux adaptations futures que devra faire la ville. Au cours d'intenses réflexions, l'idée a germé d'implanter prochainement une piscinoire dans la Grande clairière de sa forêt communale.

     

    Une piscinoire dans la forêt d'IfsUne piscinoire dans la forêt d'Ifs

     

    Une piscinoire ? Qu'est-ce que c'est ?

     

         C'est un bassin d'évolution, un miroir d'eau, dont l'eau reste à un niveau assez bas et dont la fonction est double. Agrémentée de jets d'eau et de brumisateurs, la piscinoire permet de se rafraichir l'été et de se détendre en famille ; l'hiver venu, elle servira de patinoire pour les amateurs des sports de glisse.

     

    Des contraintes techniques

     

         Julien Laumonnier, chef de projet apporte ces précisions : « Ce miroir d’eau sera composé selon un calepinage alternant 2 000 dalles de granit grises et 2 750 noires. Ce revêtement accueille une lame d’eau de 2 cm. Nous nous sommes fixé une tolérance de plus ou moins 10 mm et au final, l’entreprise a garanti 5 mm, précise-t'il. Car ce tapis doit être « réglé au millimètre » pour accueillir une lame d’eau de 2 cm. Il reposera sur véritable millefeuille avec 4 cm de mortier, une étanchéité, 25 cm de gros béton, une dalle de béton armé de 25 cm, des longrines et des poteaux pour garantir un vide sanitaire de 1,5 m sur les 2/3 de l’emprise du miroir. »

     

    Une piscinoire dans la forêt d'IfsUne piscinoire dans la forêt d'IfsUne piscinoire dans la forêt d'Ifs

     

     

         Un bâtiment hébergeant un local technique, des sanitaires et des vestiaires sera construit avec un local annexe où des patins à glace pourront être loués l'hiver et des jeux d'eau l'été : planches de surf, palmes, tubas, canards en plastique, bouées, etc.... Un éclairage nocturne pourrait être également installé pour prolonger les soirées d'hiver comme d'été.

    Une piscinoire dans la forêt d'Ifs     Quelques habitant/e/s de la commune interrogé/e/s se sont montré/e/s enthousiastes pour ce projet et annoncent déjà leur intention d'utiliser pleinement cette nouvelle installation.

         Pour agrémenter le lieu, il serait également possible d'y déverser quelques poissons d'eau douce. Gageons donc que ce nouvel équipement aura la faveur des Ifois/es et, plus particulièrement, des enfants ! » GP


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique