• Un article extrait du site actu.fr Liberté le Bonhomme Libre du 26 janvier 2018 sur https://actu.fr/normandie/ifs_14341/un-nouveau-parc-archeologique-sortira-terre-pres-caen-2020_15242524.html

        Archéologik'IFS : parc archéologique Archéologik'IFS : parc archéologique Archéologik'IFS : parc archéologiqueArchéologik'IFS : parc archéologiqueArchéologik'IFS : parc archéologiqueArchéologik'IFS : parc archéologique
     Un nouveau parc archéologique sortira de terre près de Caen en 2020

     La Ville d'Ifs et le cabinet Zenobia travaillent sur un projet de nouveau parc archéologique près de Caen? Rencontre.

    Archéologic'IFS :

     Benoît Dumouchel, architecte-paysagiste Zenobia, Caroline Lecapitaine, responsable du développement social local à Ifs, Anaïs Ancellin, ingénieur-paysagiste Zenobia, et Michel Patard-Legendre, maire d’Ifs, ont présenté le projet du futur parc archéologique qui sortira de terre près de Caen. (©Rédaction LBL)

     

    Pourquoi aménager cet espace sur ce thème ?

     

    Archéologik'IFS : parc archéologiqueD’après l’INRAP (Institut de recherches archéologiques préventives), cinq nécropoles néolithiques, des tombes du 5e siècle avant J.-C.* marquées d’un mégalithe, y sont enfouies. Un accord a donc été trouvé avec l’aménageur pour ne pas urbaniser cet espace. Nous préférons valoriser l’histoire du lieu en sollicitant les habitants.

         *Note du Blogueur : "En France, la période néolithique, qui correspond aux premières sociétés de paysans, est comprise entre 6000 et 2200 avant notre ère. Elle est caractérisée par l’abandon du mode de vie nomade, l’utilisation de la céramique pour fabriquer des poteries et le polissage de certains outils en pierre tels que les haches. ... d'où L'INRAP devrait situer les tombes au 50ème siècle avant J.C. ou au 5ème millénaire avant notre ère..."

     

    Les habitants associés au projet

    Quel type d’aménagement préconisez-vous ?

     

    Archéologik'IFS : parc archéologiqueComme il n’est pas question d’exposer les fragiles vestiges à l’air libre et aux visiteurs, Zenobia a préféré s’intéresser à la vie des gens de l’époque. Ils étaient chasseurs, pêcheurs, cueilleurs, utilisaient la poterie pour cuisiner et conserver la nourriture, la peinture et le dessin pour décrire leur vie quotidienne. Nous proposons un fil conducteur : expérimenter pour retranscrire l’histoire du lieu. 

     

    Les habitants seront-ils impliqués dans le projet ?

     

    Archéologik'IFS : parc archéologiqueTotalement, dès le départ. Et c’est ce qui fait l’originalité de ce projet : la participation des habitants et des établissements voisins non pas à une, deux ou trois réunions d’information mais à la construction et au dessin de ce projet. Ils seront les concepteurs, nous serons leurs assistants. Jusqu’en octobre, nous mènerons une concertation participative. Nous ouvrirons sur site un local d’accueil et une boîte aux lettres. Le 7 avril, le Carnaval partira du parc et nous organiserons tout l’été des animations telles que des ateliers à thèmes. Viendra enfin une synthèse pour une proposition réaliste d’aménagement qui débutera en 2019.

     

    Faire deviner l’histoire du sous-sol

    Avez-vous déjà des pistes d’aménagement ?

     

    Archéologik'IFS : parc archéologiqueLe maire Michel Patard-Legendre : « Le parc, qui peut démarrer dans sa version basique, évoluera selon le budget disponible. Nous voulons y conserver les liaisons piétonnes interquartiers tout en évitant les rassemblements, les intrusions de deux-roues motorisés, les dégradations. Il sera donc probablement clos et sécurisé. »

     

    Zenobia : « Nous pourrions reconstituer une partie du sous-sol en surface ou bien faire deviner l’histoire de ce sous-sol par la transposition des usages d’hier à aujourd’hui. La construction du projet débute tout juste et elle est participative. A en juger par le nombre de contacts laissés lors de cette première réunion, l’implication des riverains ne fait guère de doute. »

     

    Suivez l’avancée du projet sur la page facebook.com/parcarcheo. Contact : parc.archeo@ville-ifs.fr

     Rédaction LBL Liberté Caen

         Ce sujet a été précédemment abordé dans ce blog :

    http://il-etait-ifois.eklablog.com/archeolog-ifs-le-parc-archeologique-d-ifs-a103343033

    http://il-etait-ifois.eklablog.com/parc-archeologik-ifs-a128272020


    1 commentaire
  • Résident'IFS : appartements rue du Chemin Vert    Un article extrait du site Ouest France du 27 décembre 2017 sur https://www.ouest-france.fr/normandie/ifs-14123/36-nouveaux-appartements-rue-du-chemin-vert-5472094

    « 36 nouveaux appartements rue du Chemin-Vert

    De gauche à droite : Michel Patard-Legendre, vice-président de Caen-la-Mer chargé de l’habitat ; Sandrine Vaux, conseillère à Citizim ; Thierry Heyvang, président du directoire de Partélios habitat et Emeric Delarue, directeur commercial de Citizim, ont inauguré le programme Libérios. | Ouest-France

        Dans le cadre du Programme de renouvellement urbain (PRU) de la rue de Caen, au nord d’Ifs, une nouvelle résidence va être construite.

    Une situation privilégiée

         La résidence Libérios se situera à l’angle de la rue du Chemin-Vert et de l’allée Suzanne-Lacore, à côté de l’Atelier 860 et du square Yvonne-Guégan. Elle sera située à proximité du collège Guillaume-de-Normandie, des lycées Fresnel et Rostand, et des transports en commun avec la station de tram Poincaré et des arrêts des lignes de bus 7, 17 et 37.

    22 T2 et 14 T3

         Le démarrage de la construction est prévu au 3e trimestre 2018, pour une livraison fin 2019. « 22 T2, d’une surface de 40 à 50 m2, et de 14 T3, allant de 68 à 71 m2 sont en vente », détaille Thierry Heyvang, président du directoire du bailleur social Partélios habitat, qui réalise le projet immobilier.

    Les logements bénéficient de la réglementation thermique (RT 2012), de parkings privatifs en sous-sol, et de balcons, terrasses et/ou de jardins privatifs.

    À partir de 91 000 €

         Le prix d’un T2 démarre à 91 000 €. Celui d’un T3 à partir de 153 000 €. Les futurs acquéreurs peuvent bénéficier de subventions de Caen-la-Mer (3 000 € pour ceux qui n’ont pas d’enfants, et 4 000 € pour ceux qui ont des enfants), et de la ville d’Ifs (1 500 € sans enfants et 2 000 € avec enfants).

    Des conditions avantageuses pour acheter

         Des mesures spécifiques sont proposées pour les primo-accédants à la propriété, sous condition de plafonds de ressources (les revenus d’un couple sans enfants ne doivent pas excéder 31 841 €). « Le Prêt social location-accession (PSLA) offre la possibilité aux futurs acquéreurs, pendant une période d’essai de six mois minimum, de tester leur capacité à accéder à la propriété immobilière, sur la base d’une redevance équivalente à leur future mensualité de remboursement », explique Emeric Delarue, directeur commercial de Citizim immobilier, filiale commerciale du groupe Partélios.

         Le dispositif permet d’être éligible au prêt à taux zéro et au 1 % logement, et de bénéficier d’une exonération de taxe foncière pendant quinze ans et d’une TVA réduite à 5,5 %. « Le processus permet de se lancer dans l’acquisition en toute sécurité. En cas de problème, on garantit le rachat du logement et on aide l’acquéreur à se reloger. » OF


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires