•  

    Un article extrait du site de l 'Agriculteur Normand du 20 juillet 2016 : http://www.agriculteur-normand.com/actualites/preservation-des-terres-agricoles-des-idees-a-defricher:3HOHN26O.html

    Préservation des terres agricoles : des idées à défricher

    Les Jeunes Agriculteurs et la FDSEA du Calvados dénoncent le « grignotage incessant des terres agricoles ». Les deux syndicats ont entamé des rencontres avec les maires de l’agglomération caennaise. Ils ont commencé par Michel Patard-Legendre, maire d’Ifs. Explications de Patrice Lepainteur, président de la FDSEA 14. L’occasion d’évoquer l’extension de la forêt d’Ifs et la construction de la maison d’arrêt.

    Sur l’agglomération caennaise, une soixantaine d’hectares de friches attendent une nouvelle destination. Problème, le coût de leur dépollution est souvent jugé trop élevé par les acteurs économiques. Construire sur des terres agricoles s’avère alors plus simple. C’est le constat amer de la FDSEA et des Jeunes Agriculteurs. - © VM

    Vous avez de nouveau évoqué la possible extension de la forêt d’histoire. Le syndicalisme agricole a déjà travaillé sur ce dossier par le passé. L’affaire n’était-elle pas réglée ?

    L’extension reste inscrite dans le plan local d’urbanisme. Ce document nous a alertés. Il y a quelques années, la FDSEA et les JA avaient rencontré les élus pour les dissuader de réaliser ce projet. Mais, le PLU se transformera prochainement en PLUI qui devient une compétence intercommunale avec Caen-la-Mer. Les élus nous ont promis que cette possible extension sera annulée lors de la transformation en plan local d’urbanisme intercommunal (PLUI). Nous voulions lever cette incertitude.

    Le projet de la nouvelle maison d’arrêt vous inquiète également. N’est-ce pas trop tard pour réagir ?

    Non. Il est encore temps de réagir. L’agglomération souhaite conserver sa maison d’arrêt. Elle a donc l’obligation d’en reconstruire une puisque l’existante serait saturée à hauteur de 190 %. Un nouveau bâtiment doit être reconstruit aux normes actuelles. D’après le maire d’Ifs, seule sa commune a évoqué la possibilité de l’accueillir sur son territoire. Elle serait implantée sur des parcelles agricoles. Nous manifestons logiquement notre désapprobation. Un avis de la profession sera donné par le Comité des Oragnisations Professionnelles (COPA) et la Chambre d’agriculture. Ces avis ne doivent pas simplement être classés dans un dossier. Nos syndicats se réservent le droit d’accentuer ces positions. Actuellement, les élus locaux s’assoient complètement sur les avis de la profession.

    Concrètement, qu’entendezvous par « accentuer ces positions » ?

    Nous pourrons faire des actions. Être écoutés bien religieusement ne suffit pas.

    La FDSEA souligne régulièrement qu’elle n’est pas opposée au développement économique. Dans ces conditions, où construire ?

    Oui, mais il est inutile de prendre les bonnes terres. Sur Caen la mer, 60 hectares de friches sont en attente. Ces parcelles ne trouvent pas preneur, car des aménagements sont nécessaires, comme des dépollutions. Nous avons l’exemple de Colombelles. On nous rétorque que les coûts de réhabilitation de ces terrains sont trop élevés. Il n’est absolument pas normal que nous ne trouvions pas d’issue à cette problématique. Nous sommes tous responsables puisque nous avons profité des profits de l’industrie. Nous ne devons pas transmettre cette pollution aux futures générations. Je demande un recensement précis de ces terrains laissés en friche, afin de savoir où placer en priorité les futurs aménagements.

    N’avez-vous pas intérêt à rencontrer directement Joël Bruneau, maire de Caen et président de Caen la mer ?

    Nous devons d’abord sensibiliser tous les élus locaux. Nous devons faire monter la pression. Si nous commençons par aller voir le maire de Caen, je connais déjà le déroulement. Il nous recevra et dans six mois ou un an, on s’apercevra que le monde agricole n’a pas été compris ou pris au sérieux. Il nous faut des alliés. Nous devons les persuader de notre détermination. Nous sommes opposés à la consommation excessive de bonnes terres. Nous y mettrons l’énergie nécessaire. Si nous ne contestons pas la validité de certains aménagements profitables à tous les citoyens, nous dénonçons avec vigueur les projets et constructions qui consomment des terres agricoles sans d’abord étudier les possibilités d’utilisations de friches ou de terrains déjà artificialisés. » L'Agriculteur Normand


    votre commentaire
  • Lift'IFS à l'entrée du bourgUn article et une photo extraits du site Ouest-France du 16 juillet 2016 : http://www.ouest-france.fr/normandie/ifs-14123/lentree-du-bourg-soffre-un-serieux-lifting-4373219

    Lift'IFS à l'entrée du bourgL'entrée du bourg s'offre un sérieux lifting

         « Les automobilistes qui empruntent quotidiennement la sortie 12 du boulevard périphérique sud, qui permet d'entrer dans Ifs par le quartier Jean-Vilar, mais aussi d'accéder au bourg, ont remarqué la semaine dernière que la circulation ne se faisait plus que dans un sens, à l'entrée de la rue de Provence.

         Cette entrée d'Ifs bourg est en effet actuellement en travaux. « C'est une voie très empruntée par les Ifois, que ce soit en voiture ou à pied, pour entrer dans la forêt. Nous avions identifié cette entrée de ville, en début de mandat, en relevant qu'elle avait besoin d'un coup de neuf, afin de donner une meilleure image d'Ifs », explique Michel Colombel, maire adjoint en charge de l'urbanisme, de la voirie et des bâtiments publics.

         « La circulation restera perturbée jusqu'au 22 juillet », précise l'élu, avant de détailler les différents aménagements destinés à améliorer cet espace, dont le terre-plein central « entièrement refait et repensé, avec notamment une alimentation électrique pour les décorations des fêtes de fin d'année ».

         Quant aux graviers des massifs situés entre les trottoirs et la chaussée, ils laisseront place à des espaces engazonnés où des bulbes permettront un fleurissement saisonnier. Ces travaux paysagers seront effectués dans un second temps, à l'automne, après la phase de travaux lourds qui a démarré le 6 juillet et se prolonge donc pour quelques jours encore.

    Martin Lecointre, directeur des services techniques de la Ville ; Sylvain Jeanne, chef de chantier à Eurovia ; et Michel Colombel, maire adjoint en charge de l'urbanisme. » OF


    votre commentaire
  • Avertissement : Les faits divers ou rubrique des chiens écrasés sont un type d'événements qui ne sont classables dans aucune des rubriques qui composent habituellement un média d'actualité. Ils sont donc regroupés au sein d'une même rubrique, malgré l'absence de lien qui les unisse. Il s'agit d'événements tragiques, tels que les crimes, les accidents, les larcins énonçables en trois lignes. Sur le rapport qu'ils auraient avec d'autres thèmes d'information : « Le fait-divers fait diversion », phrase du sociologue Pierre Bourdieu et il est souvent difficile de reprendre des faits divers sans risquer de sombrer dans une forme de populisme car, souvent, les faits divers montrent une photographie d’une société exacerbée. C’est ainsi que les médias accorderaient une trop grande importance à la couverture des faits divers, en raison d'une attirance supposée du public pour ce type d'événements, et du bénéfice qui en découlerait en termes d’audience.

    Faits d'IFS'vers 2016-2018Un article et une photo extraits du site ouest-France du 17 mai 2016 : http://www.ouest-france.fr/normandie/ifs-14123/soixante-ans-de-mariage-et-une-grande-famille-4235926

    Colette et René Monnier ont célébré leurs noces de diamant, samedi, devant les maires d'Ifs, où ils résident, et de Fleury, où leur histoire d'amour a commencé, en 1956.

    Faits d'IFS'vers 2016-2018 Faits d'IFS'vers 2016-2018 Faits d'IFS'vers 2016-2018

    L'histoire
    Sur le parvis de l'hôtel de ville, samedi, Mickaël et Stéphanie jettent un regard attendri sur le couple que forment leurs grands-parents, Colette et René.
    Le petit-fils et la petite-fille des « vedettes » de la journée qui viennent de fêter leurs noces de diamant devant le maire d'Ifs (leur commune de résidence) et son homologue de Fleury (où ils se sont dit « oui » en 1956), mesurent le chemin parcouru. « C'est beau, et de plus en plus rare ! Ils ont connu des époques où c'était plus dur qu'aujourd'hui, et représentent une génération d'époux qui savait passer les épreuves en restant unis. C'est en ça qu'ils sont un exemple pour nous. »
    « À l'époque aussi on draguait »
    Le moment est solennel, l'émotion bien présente. Mais quand Colette entre en scène pour répondre à son tour aux questions, le ton se fait plus léger et les anecdotes pleuvent.
    Comment se sont-ils rencontrés ? « Ben normalement, à l'époque aussi on draguait, même si c'était pas sur internet ! » René prend le relais, explique qu'un copain à lui fréquentait la soeur de Colette, qu'il a donc invitée à son tour au cinéma Le Majestic ou au Normandie, rue Saint-Pierre. Le charme du jeune homme, originaire du Havre et employé dans une ferme de Cormelles-le-Royal (puis aux abattoirs) depuis l'âge de 13 ans, fait le reste...
    Colette sourit : « Bien sûr qu'il était beau, mais ce qui m'a plu, c'était aussi son scooter ! » Leur histoire débute, le mariage suivra quelques mois plus tard, avec la bénédiction des parents de la fiancée. « Je suis née à Fleury, le 18 janvier 1937. Donc je n'avais pas atteint la majorité qui, à l'époque, était à 21 ans. Cela n'a posé aucun problème à mes parents : à la maison, on était à six dans une pièce, alors ça libérait une place ! »
    Le couple est tout d'abord « logé dans un baraquement d'après-guerre, à Ifs Plaine ». Depuis 1968, ils habitent une maison, impasse des Cyclamens, dont ils raffolent encore aujourd'hui, surtout du jardin.
    Car le jardinage, « c'est plus un loisir qu'un travail, on aime ça », expliquent les tourtereaux, qui ont également souvent voyagé avec leur caravane. « J'aime pas l'avion, et puis la France est tellement belle ! » insiste Colette.
    Ils ont surtout beaucoup travaillé et fondé une belle famille, René devenant carreleur puis chauffeur-livreur pendant que Colette s'occupait de leurs quatre enfants, qui leur ont offert huit petits-enfants. « On en est aussi à dix arrière-petits-enfants, et le dernier a 15 ans, donc on va peut-être encore connaître une génération supplémentaire ! »
    Leur secret pour un mariage aussi long et heureux ? « L'amour », répond René, qui a offert une jolie bague ornée d'un diamant solitaire à son épouse. Colette confirme, mais aura bien sûr le dernier mot : « Il faut aussi savoir s'engueuler de temps en temps, ça entretient ! » OF

    -------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Faits d'IFS'vers 2016-2018Un article extrait du site ouest-France du 26 juin 2016 : http://www.ouest-france.fr/normandie/caen-14000/ifs-vol-dans-une-voiture-trois-hommes-interpelles-4327602

    Faits d'IFS'vers 2016-2018Ifs. Vol dans une voiture : trois hommes interpellés

     « Trois Albanais ont été interpellés par la police vers 2 h 20 ce dimanche 26 juin 2016, à Ifs. Ils sont soupçonnés de s'être livré au vol d'un sac à main dans une voiture.

    C'est un témoin qui a donné l'alerte ce dimanche 26 juin 2016, vers 2 h 20. Il a avait aperçu trois personnes en train de briser la vitre d'une voiture, rue du Chemin-Vert.Garde à vue Dans la foulée, les policiers ont procédé à l'interpellation de trois Albanais. Ils n'étaient pas en possession du sac à main dérobé dans le véhicule.
    Mais l'un d'entre eux portait sur lui un flacon de parfum provenant du sac.
    Les trois suspects ont été placés en garde à vue. » OF

    ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Faits d'IFS'vers 2016-2018Un article extrait du site Ouest-France du 8 juillet 2016 : http://www.ouest-france.fr/normandie/ifs-14123/un-homme-frappe-deux-employes-4357787

    Faits d'IFS'vers 2016-2018Un homme frappe deux employés

    « Mercredi, vers 20 h 15, un homme de 19 ans, en état d'ébriété, a été interpellé par la police après avoir frappé deux employés du Mac Donald. « L'interpellation a été difficile. Il a fait preuve de rébellion », rapporte Jean-François Papineau, directeur départemental de la sécurité publique. Le jeune homme, connu des services de police, avait déjà été arrêté lundi, après avoir roulé dangereusement avec une moto de cross dans le quartier de La Guérinière. Il avait également empêché les forces de l'ordre d'arrêter son complice qui avait, grâce à son intervention, pu prendre la fuite. Placé en garde à vue, il avait été relâché. À la suite de ces nouveaux faits, il a été à nouveau placé en garde à vue. » OF

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Faits d'IFS'vers 2016-2018Un article extrait du site ouest-France du 12 juillet 2016 : http://www.ouest-france.fr/normandie/ifs-14123/il-fonce-en-voiture-sur-son-ex-et-son-petit-ami-4365263

    Il fonce en voiture sur son ex et son petit ami

    Faits d'IFS'vers 2016-2018« Les faits remontent à la nuit de dimanche à lundi. Vers minuit, une femme et son nouveau compagnon, rentrent à leur domicile, avenue du Régiment-Maisonneuve. Soudainement, une voiture leur fonce dessus. L'homme parvient à pousser sa conjointe pour qu'elle évite la voiture. Mais lui est heurté par le véhicule. Blessé, il est transporté au CHU de Caen. Selon les premiers éléments de l'enquête de police, l'ex-mari de cette femme, extrêmement jaloux, serait l'auteur de ces faits. Âgé de 54 ans, l'auteur présumé a pris la fuite avant l'arrivée de la police. Il était toujours activement recherché hier soir. » OF

    --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Faits d'IFS'vers 2016-2018Un article extrait du site de Ouest-France du 20 juillet 2016 : http://www.ouest-france.fr/normandie/caen-14000/pres-de-caen-le-camion-fonce-accidentellement-dans-un-camp-gitan-4377851

    Près de Caen. Le camion fonce accidentellement dans un camp gitan

    Faits d'IFS'vers 2016-2018 « Après une perte de contrôle inexpliquée, un camion sans sa remorque est sorti de la route et a foncé dans un camp gitan, installé sur un terrain vague à Ifs (Calvados), au sud de Caen. Personne n'a heureusement été blessé.

    Dans des circonstances que la police tentera d'établir, le véhicule tracteur, en sortant d'une laiterie, a quitté la route, défoncé une clôture puis a percuté un fourgon et une caravane. Cette dernière a été projetée contre un arbre. Personne ne se trouvait heureusement à l'intérieur.

    Selon les premiers éléments, l'acte était involontaire. » Laurent NEVEU / Ouest-France Caen

    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Faits d'IFS'vers 2016-2018Un article et une photo extraits du site Liberté-Le-Bonhomme-Libre du 10 septembre 2016 : http://www.libertebonhomme.fr/2016/09/10/l-image-au-rond-point-de-ifs-la-voiture-fait-un-tout-droit-et-se-retrouve-projetee-17-m-plus-loin/

    « L'image. Au rond point de Ifs, la voiture fait un tout droit et se retrouve projetée 17 m plus loin !

    Hier soir, une voiture a fait un tout droit et s'est retrouvée projetée 17 mètres plus loin, stoppée à temps avant d'atterrir sur le périphérique de Caen.

                             Faits d'IFS'vers 2016-2018Faits d'IFS'vers 2016-2018

     La sortie de route a eu lieu hier vers 22h.

    Vendredi 9 septembre 2016 soir vers 22 h, au rond-point porte d’Espagne à Ifs, une voiture a fait un tout droit et a été projetée 17 mètres plus loin. Elle est retombée dans les bosquets qui l’ont heureusement arrêtée juste avant de se retrouver sur le périphérique.

    L’alerte a été donnée par des jeunes qui ont entendu et vu les lumières de la voiture alors qu’ils se trouvaient au McDonald’s. Aucun blessé n’est à déplorer. » LLBL par Murielle Bouchard

    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Faits d'IFS'vers 2016-2018Un article et une photo extraits du site Ouest-France du 30 septembre 2016 : http://www.ouest-france.fr/normandie/ifs-14123/fausse-alerte-incendie-au-moulin-des-pierres-4529719

    « Fausse alerte incendie au Moulin des Pierres

    Faits d'IFS'vers 2016-2018Faits d'IFS'vers 2016-2018Faits d'IFS'vers 2016-2018

    Les pompiers sont intervenus avec plusieurs véhicules incendie.

    Jeudi, vers 11 h, un riverain du Moulin des Pierres, rue de Caen, a alerté les secours quand il a vu de la fumée se dégager de la boulangerie. Les pompiers ont engagé plusieurs véhicules incendie pour ce qui s'est avéré être, au final, une fausse alerte.

    La fumée provenait du four à bois de la boulangerie, qui était en mode fonctionnement en ce jour de fermeture hebdomadaire. » OF

    -------------------------------------------------------------------------------------------

    Faits d'IFS'vers 2016-2018Un article extrait du site Tendance Ouest du 5 mars 2017 sur : http://www.tendanceouest.com/actualite-217159-calvados-detenant-des-armes-de-guerre-il-abat-son-chien-et-son-chat.html

    « Calvados:  Détenant des armes de guerre il abat son chien et son chat

    Faits d'IFS'vers 2016-2018     Jeudi 2 mars 2017, un trentenaire a été jugé en son absence par le tribunal de grande instance de Caen (Calvados). Il lui est reproché d'avoir depuis 2008 détenu des armes de guerre à son domicile d'Ifs, au sud de Caen.

         Frédéric C. âgé de 36 ans détenait à son domicile d'Ifs, au sud de Caen (Calvados) des munitions et des armes de catégories A et C. Le tribunal de grande instance de Caen l'a jugé le jeudi 2 mars 2017 pour ces infractions.

    Matériel de guerre

         En décembre 2008, il y a donc plus de 8 ans, une femme appelle la police pour signaler que son ex compagnon possède des armes. Elle dit avoir très peur de lui car il a abattu son chien et son chat. "C'est quelqu'un de très dangereux. Pourquoi ne me tuerait-il pas moi aussi la prochaine fois ?"

         A Ifs, la perquisition est des plus fructueuse. les policiers découvrent en effet, rangés dans une caisse en bois, carabine et pistolet 22 long rifle, avec silencieux et lunettes de visées démontés ainsi que tout le matériel pour entretenir les armes.

    Il exécute son chat car il avait des vers

         L'individu explique que c'est sa mère qui lui a donné les armes qui appartenaient à son père décédé. Quant à l'exécution de ses animaux domestiques, il ajoute sans émoi "Le chat était bourré de vers, je n'avais pas le temps de l'amener chez le vétérinaire. Alors je l'ai descendu et dans la foulée le chien aussi."

         Au niveau judiciaire le prévenu a conduit sans assurance en récidive et a été poursuivi pour abandon de famille en raison du non-paiement de la pension alimentaire.

    Prison ferme

         La procureure insiste sur le fait que ce que l'homme possède bien du matériel de guerre. " En détenant ces armes il est en irrégularité totale. En y ajoutant qu'il s'en sert pour tuer chien et chat il doit être considéré comme étant dangereux."

         En mars 2017, Frédéric C. écope de 3 mois de prison ferme et de la confiscation des scellés. » T.O. Par : Joëlle Briant

    -------------------------------------------------------------------------------------------

    Faits d'IFS'vers 2016-2018Un article extrait du site Ouest-France du 13 mars 2017 sur http://www.ouest-france.fr/normandie/ifs-14123/pres-de-caen-sur-un-chantier-un-blesse-grave-4855102

    « Près de Caen. Sur un chantier, un blessé grave

    Faits d'IFS'vers 2016-2018 Faits d'IFS'vers 2016-2018

    Les pompiers sont intervenus ce lundi 13 mars, à Ifs, sur un chantier de construction, pour un accident de travail. | Archives OF.

          Les pompiers sont intervenus ce lundi 13 mars 2017, à Ifs, sur un chantier de construction, pour un accident du travail. Les jours de l’ouvrier, grièvement blessé, ne sont pas en danger.

         Vers 18 h 30, ce lundi 13 mars, un godet de béton s’est renversé sur un ouvrier sur un chantier de construction à Ifs, près de Caen.

         L’ouvrier, grièvement blessé, a été transporté au CHU de Caen. Ses jours ne sont pas en danger. Après cet accident, l’inspection du travail a été saisie. » OF - Marie-Madeleine REMOLEUR

    --------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Faits d'IFS'vers 2016-2018     Un article extrait du site La Manche Libre du 13 mars 2017 : http://www.lamanchelibre.fr/actualite-284767-normandie-la-police-decouvre-une-culture-de-cannabis-dans-son-sejour.html

    « Normandie : la police découvre une culture de cannabis dans son séjour

    Faits d'IFS'vers 2016-2018 Faits d'IFS'vers 2016-2018

    Les policiers ont retrouvé chez le prévenu une culture de cannabis. Il a été condamné mardi 7 mars 2017 par le tribunal de grande instance de Caen (Calvados).

    Un jeune homme de 20 ans a été condamné mardi 7 mars 2017 par le tribunal de grande instance de Caen (Calvados) pour avoir cultivé du cannabis à son domicile

          Le mercredi 30 novembre 2016, un homme de 20 ans ne s'arrête pas quand les policiers le lui indiquent au rond-point de la porte d'Espagne, à Ifs (Calvados), près de Caen. Vite retrouvé, il est contrôlé positif au cannabis. Une perquisition a lieu dans l'appartement de sa petite amie, où il vit. Dans le séjour, trône une tente de culture de plusieurs plants d'herbe.

    Son salaire passe dans la drogue

           À l'audience du mardi 7 mars 2017, le président observe : "Condamné pour vente et consommation en janvier 2016, on vous retrouve à dépenser un mois de votre salaire de stagiaire en matériel de culture neuf mois plus tard!" Le jeune homme murmure: "Je voulais surtout ne plus avoir de contacts avec des acheteurs. Comme ça, je pouvais m'arrêter progressivement sans vendre pour financer."

          Le prévenu écope finalement de six mois de prison avec sursis subordonné à un travail d'intérêt général de 140 heures à effectuer en l'espace de 18 mois. Son permis est suspendu pour huit mois. » LML

    ------------------------------------------------------------------------------------------

    Faits d'IFS'vers 2016-2018 Un article extrait du site Ouest-France du 22 mars 2017 sur :http://www.ouest-france.fr/normandie/ifs-14123/pres-de-caen-il-frappe-son-beau-fils-12-mois-de-prison-avec-sursis-4876256

    « Près de Caen. Il frappe son beau-fils : 12 mois de prison avec sursis

    Faits d'IFS'vers 2016-2018 Faits d'IFS'vers 2016-2018

    Un homme de 32 ans a été condamné à 12 mois de prison avec sursis et mise à l’épreuve, ce mercredi 22 mars 2017. | Archives Ouest-France

          Un homme de 32 ans a été condamné par le tribunal correctionnel de Caen, ce mercredi 22 mars 2017. En février, il avait mis des coups de pied à un enfant de 9 ans.

         Un homme de 32 ans comparaissait, ce mercredi 22 mars 2017, devant le tribunal correctionnel de Caen pour des violences commises sur son beau-fils, un enfant de 9 ans, au mois de février à  Ifs (Calvados) . Il était également poursuivi pour des violences habituelles sur sa compagne, la mère de cet enfant. Devant le tribunal, des scènes de violences, des insultes et des humiliations ont été décrites.

         « Te mêle pas des conversations, sale gamin »

         Début février, lors d’une nouvelle dispute, l’enfant de 9 ans vient défendre sa mère insultée. Alcoolisé, l’homme de 32 ans le frappe de dix coups de pieds dans le dos en lui disant « Te mêle pas des conversations, sale gamin » . À la barre, l’homme a reconnu les faits tout en niant être « quelqu’un de violent » . Il est condamné à douze mois de prison avec sursis. » OF Louise DELÉPINE

    -----------------------------------------------------------------------------------

    Faits d'IFS'vers 2016-2018Un article extrait du site Ouest-France du 6 avril 2017 : http://www.ouest-france.fr/normandie/caen-14000/ifs-braquage-au-subway-4910972

    « Ifs. Braquage au Subway

    Faits d'IFS'vers 2016-2018

    Le Subway d’Ifs a été braqué mardi 4 avril 2017

    Mardi 4 avril 2017, vers 20 h 30, un homme armé d’un revolver a demandé la caisse aux serveurs de l’établissement de restauration rapide.

    Faits d'IFS'vers 2016-2018      Avant-hier, mardi 4 avril 2017, vers 20 h 30, à Ifs, près de Caen, Un homme a débarqué au Subway d’Ifs. Armé d’un pistolet, il a exigé le contenu de la caisse auprès des serveurs présents et s’en est allé aussitôt après. » OF

     

    -------------------------------------------

    Faits d'IFS'vers 2016-2018Un article extrait du site La Manche Libre du 12 juin 2017 : http://www.lamanchelibre.fr/actualite-336959-normandie-il-assomme-un-voisin-puis-en-poignarde-un-autre-dans-le-cou

    Normandie : il assomme un voisin puis en poignarde un autre dans le cou

    Faits d'IFS'vers 2016-2018Faits d'IFS'vers 2016-2018Faits d'IFS'vers 2016-2018

    Après avoir assommé un voisin avec une carafe, le prévenu en avait poignardé un autre dans le cou. Il a été jugé mercredi 7 juin 2017 à Caen (Calvados). - Illustration.

     

         « Un quadragénaire a comparu mercredi 7 juin 2017 pour avoir assommé son voisin avec une carafe et poignardé un autre voisin dans le cou. 

         Tout allait bien depuis 10 ans dans un immeuble situé à Ifs (Calvados), aux portes de Caen. Laurent B., 47 ans, s'était lié avec un couple de voisins. Mais depuis un an, la situation dégénère. La voiture de Laurent est incendiée avec un cocktail Molotov et il soupçonne tout le monde.

    Il l'assomme à coups de carafe

         Le mercredi 26 avril 2017, son fils de 17 ans gifle l'ex ami et, le samedi 29 avril 2017, une altercation oppose le couple à Laurent B. Ce dernier prend une carafe chez lui puis les pourchasse. Il leur assène des coups à l'arrière du crâne, et continue à frapper l'homme évanoui à terre. Des voisins les séparent. Les époux déposent plainte. La femme a cinq jours d'interruption de travail, lui dix.

    Il lui enfonce dans le cou

         Le samedi 3 juin 2017, le fils de Laurent B. croise un voisin tchétchène avec un autre résident de la même nationalité. En les croisant, il crache sur son voisin et gaze l'autre avec sa bombe lacrymogène. Il crie: "J'ai peur pour mon papa et ma grand-mère." Laurent B. sort alors un couteau à steak et enfonce la lame sur huit centimètres de profondeur dans le cou du voisin tchétchène. Ce dernier continue d'empoigner le mineur, tandis qu'une flaque de sang se forme sur le sol. Père et fils fuient après un dernier coup de gazeuse et bloquent la porte. Miraculeusement, sans organe vital touché, la victime n'aura que cinq jours d'interruption de travail.

         En comparution immédiate, mercredi 7 juin 2017 au tribunal de grande instance de Caen (Calvados), Laurent B. qui était à jeun lors des deux scènes, peine à se justifier. "La peur, la panique, le stress, mon esprit a été annihilé, sans aucune réflexion. J'ai visé ce que j'avais devant moi. J'ai vu la lame entrer et ressortir, j'aurais pu le tuer. Mon fils a beaucoup changé depuis un an, il devient paranoïaque".

    "J'ai vraiment cru que j'allais mourir"

         L'ancien ami "de 10 ans" intervient: "On était amis depuis 10 ans, pour moi, le coupable, c'est son fils." Le réfugié explique son choc quand en audition, le prévenu a dit qu'il avait une sale tête. "Je ne l'ai jamais provoqué, j'ai vraiment cru que j'allais mourir, peut-être que je suis effrayant, mais, je ne mange pas les gens."

         Le procureur requiert 24 mois dont 18 mois avec un sursis assortis d'une mise à l'épreuve. La défense estime: "On a du mal à comprendre la motivation. Ce qui reste, c'est l'état de peur panique sous-jacent. Père et fils se trouvaient tous deux dans un état de paranoïa aiguë."

         Laurent B. écope de 24 mois d'emprisonnement dont 12 mois ferme assortis d'une mise à l'épreuve de deux ans. Il devra travailler, fixer sa résidence, ne plus paraître à Ifs. Il devra indemniser les victimes et ne pas les contacter. » LML

    ----------------------------------------------------------------------------------------

    Faits d'IFS'vers 2016-2018Un article extrait du site Ouest-France du 17 septembre 2017 : http://www.ouest-france.fr/normandie/caen-14000/pres-de-caen-une-voiture-demonte-un-arret-de-bus-5252665

    « Près de Caen. Une voiture démonte un arrêt de bus

    Faits d'IFS'vers 2016-2018   Faits d'IFS'vers 2016-2018

    Arrêt de bus démonté par une voiture cette nuit, à Ifs. | Ouest-France

          Une voiture a littéralement fait effondrer un arrêt de bus cette nuit (16-17 septembre 2017) dans le quartier de la Plaine, à Ifs.

         L’incident s’est déroulé en pleine nuit, vers 4 h 30 du matin. Pour les autorités, les circonstances restent pour l’heure obscures. Un de nos correspondants locaux nous a rapporté qu’une voiture avait littéralement démoli l’arrêt de bus La Chapelle (ligne 7) au pied de résidences à hauteur du 2, boulevard des Violettes, à Ifs.

    La voiture termine dans un jardin

         Les pompiers sont intervenus. La voiture a fini sa course dans le jardin d’une maison située à proximité. » Raphaël FRESNAIS.OF

    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Faits d'IFS'vers 2016-2018  Un article extrait du site Ouest France du 22 octobre 2017 : https://www.ouest-france.fr/normandie/ifs-14123/un-homme-grievement-blesse-par-une-explosion-5331166

    « Un homme grièvement blessé par une explosion

    Faits d'IFS'vers 2016-2018

    Le pavillon dans la cour duquel l’explosion s’est produite, dimanche midi. | Ouest-France

         En manipulant un bidon métallique, un quadragénaire a eu la jambe sectionnée, hier midi, dans la cour d’un pavillon. L’explosion a été ressentie dans tout le quartier.

         Les policiers ont procédé à des relevés et diverses constatations, jusque dans l’après-midi de dimanche, autour de la maison, située rue des Orailles, à Ifs-plaine. L’explosion a eu lieu, peu avant midi, dans la cour. Un homme de 45 ans aurait entrepris de découper la partie haute d’un bidon métallique avec une meuleuse. Le bidon de 200 litres était vide, mais les vapeurs de lubrifiant, sans doute au contact d’étincelles, seraient à l’origine de l’explosion.

         La déflagration a été entendue dans tout le quartier. L’onde de choc a fait sursauter plusieurs riverains de cette zone pavillonnaire. Le quadragénaire a eu une jambe sectionnée. Conscient à l’arrivée des pompiers, il a été transporté en urgence absolue au CHU de Caen.

         L’accident s’étant produit à l’extérieur de l’habitation, seule une baie vitrée de la maison a été brisée. » OF

    ---------------------------------------------------------------------------------------

    Un article extrait du site Liberté-le-Bonhomme libre du 1er décembre 17 : https://actu.fr/normandie/ifs_14341/une-jeune-fille-agressee-cutter-pres-caen_14072708.html

    « Une jeune fille agressée au cutter, près de Caen

          Une jeune fille de 16 ans a été agressée par un inconnu, mercredi 29 novembre 2017, à Ifs (Calvados). Elle a reçu un coup de cutter à l'abdomen.

     

    Faits d'IFS'vers 2016-2018Une adolescente de 16 ans a été agressée au cutter, mercredi 29 novembre 2017, à Ifs, près de Caen (Calvados).

         Mercredi 29 novembre 2017, vers 7h40 du matin, une jeune fille de 16 ans se rendait au lycée hôtelier Rabelais, à Ifs, près de Caen (Calvados), quand elle a été surprise par un inconnu, entre le supermarché Super U et la crèche Françoise-Dolto. 

         L’homme, surgi de nulle part, était en possession d’un cutter.      L’adolescente a précisé aux enquêteurs :

         J’ai senti quelque chose m’effleurer sur le côté droit du ventre. Puis, il est parti en courant.

    8 jours d’ITT

          Présentant une plaie « superficielle » au niveau de l’abdomen, elle s’est rendue avec sa mère à la polyclinique du Parc, où on lui a délivré un certificat médial faisant état de 8 jours d’incapacité de travail.

          Une plainte contre X a été déposé au commissariat de Caen. Une enquête est en cours. » LLBL


    votre commentaire
  •  Des nouvelles des squares d'IFSUn article et une photo extraits du site Ouest-France du 8 juillet 2016 : http://www.ouest-france.fr/normandie/ifs-14123/le-square-honore-la-memoire-dyvonne-guegan-4357786

    Le square honore la mémoire d'Yvonne Guégan

    Des nouvelles des squares d'IFS Des nouvelles des squares d'IFSDes nouvelles des squares d'IFS

    Le square a été inauguré mercredi par Michel Patard-Legendre, entouré d'élus de Caen-la-mer, de la région et des autres partenaires du projet.

    « Le nouveau square d'Ifs plaine, situé rue de Caen, a été inauguré mercredi. Il porte le nom de l'artiste caennaise Yvonne Guégan (1915-2005).

    Quatre questions à...

    Jocelyne Mahler, présidente de l'association des amis d'Yvonne Guégan.

    Comment ce square a-t-il pris le nom d'Yvonne Guégan ?

    C'est une décision du conseil municipal d'Ifs, sur proposition du maire, Michel Patard-Legendre. Je l'avais rencontré une première fois lors d'une exposition à l'hôtel de ville de Caen, où il m'avait confié son admiration pour Yvonne Guégan, à la fois artiste de talent et grand témoin de l'histoire de Caen et de son agglomération. Plus tard, il m'a fait part du projet consistant à donner ce nom au futur square : nous étions alors en 2015, et c'était une façon de commémorer sa naissance (1915) et les dix ans de sa disparition, en 2005.

    Et vous avez immédiatement soutenu cette initiative ?

    Bien sûr, c'est un très bel hommage. Yvonne Guégan défendait les plus talentueux, mais aussi les plus faibles, car elle prétendait que l'art est gratuit, qu'il se partage. Elle a toujours été près des autres : associer son nom à un tel espace public, où les gens peuvent se retrouver dans un environnement agréable, ça a vraiment du sens.

    Ce lieu correspond, selon vous, à la femme et à l'artiste qu'elle était ?

    Oui, d'autant plus que ce square est tout à fait moderne dans sa conception. Je suis persuadée qu'il aurait eu l'assentiment d'Yvonne Guégan, qui était une artiste résolument moderne. La sculpture de l'oiseau y a toute sa place.

    Une sculpture qui est un hommage direct à Yvonne Guégan ?

    Effectivement, puisqu'elle a été réalisée à partir d'un de ses dessins. De plus, cet oiseau est l'oeuvre du métallier Claude Yaux et du céramiste Baptiste Macé, deux artistes qui travaillent à l'espace Yvonne-Guégan, sa maison à Caen (rue Géo-Lefèvre) devenue un musée-atelier. Nous y accueillerons d'ailleurs avec plaisir les enfants ifois, à l'avenir, pour des projets de pratique artistique. » OF

    Des nouvelles des squares d'IFSUn article extrait du site Ouest-France du 8 juillet 2016 : http://www.ouest-france.fr/normandie/ifs-14123/le-renouvellement-urbain-cote-jardin-4357788

    Le renouvellement urbain, côté jardin

    « Construit sur l'emprise d'un ancien relais de poste, en face du collège Guillaume-de-Normandie, le square Yvonne-Guégan a été réalisé « dans le cadre du projet de renouvellement urbain (PRU) du quartier de la Plaine » a rappelé Michel Patard-Legendre aux différents partenaires, réunis mercredi pour l'inauguration.

    Joël Bruneau, au titre de président de Caen-la-Mer, a ensuite insisté sur le soin apporté à cette « entrée de ville, au sud de l'agglomération », ajoutant qu'il n'est « pas anodin de démarrer la requalification urbaine par un jardin, un lieu de rencontre et de détente qui crée du lien social, car le vrai sujet pour les habitants, c'est mieux vivre. »

    Le square Yvonne-Guégan offre en effet 1 300 m2 d'espace de loisirs dans un environnement agréable. Les éléments anciens tels que les murs d'enceinte, en pierre de Caen, et les grands arbres qui ont également été conservés, s'accordent parfaitement avec les matériaux et éclairages urbains, très design, notamment le dallage et la pergola située à l'entrée.

    À l'intérieur, un jardin botanique composé de plusieurs petits bassins accueille diverses essences de végétaux, et la promenade s'achève sur des jeux destinés aux enfants de 2 à 10 ans. » OF

    Des nouvelles des squares d'IFSUn article et une photo extrait du site Ouest-France du 7 juillet 2016 : http://www.ouest-france.fr/normandie/ifs-14123/refait-neuf-le-square-georges-brassens-sera-pret-fin-juillet-4355789

    Refait à neuf, le square Georges-Brassens sera prêt fin juillet

    Des nouvelles des squares d'IFSDes nouvelles des squares d'IFS

    Michel Colombel, maire adjoint, sur le chantier du square Georges-Brassens, situé dans le bourg, entre l'avenue de Normandie, la rue César-Franck et la rue de Bretagne.

    « Pourquoi, comment ?

    Dans quel état était cet espace, avant les travaux ?

    Une aire centrale, caillouteuse, inutilisable pour les jeux de ballon, un état général assez dégradé : le square Georges-Brassens avait bien besoin d'une remise à neuf. « Les gens ne pouvaient plus en profiter réellement et, de fait, il était très peu fréquenté », confirme Michel Colombel, le maire adjoint en charge de l'urbanisme, de la voirie et des bâtiments publics.

    En quoi consistent les travaux ?

    Le projet prévoit une requalification complète avec de nouveaux cheminements en enrobé noir, de nouvelles pelouses et plantations, ainsi que la pose de nouvelles structures de jeux et de mobilier adapté.

    « Les jeux viennent d'être mis en place mais ils attendent encore leur sol souple et amortissant. Il y aura des bancs, des tables de pique-nique et le square disposera aussi de nouveaux éclairages », précise Michel Colombel.

    Quel est le calendrier et combien coûte ce projet de réhabilitation ?

    Après une réunion de présentation aux riverains, organisée en avril, les travaux ont démarré au début du mois de juin. « L'ensemble sera livré fin juillet, en dehors des plantations qui seront faites en octobre », annonce l'élu. Quant au coût total du projet, il s'élève à 142 000 € toutes taxes comprises. » OF


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires