• Un article et une photo extraits du site Ouest-France du 24/25 juin 2016 : http://www.ouest-france.fr/normandie/ifs-14123/ifs-le-syndicat-deau-construit-un-reservoir-de-2-000-m3-4322894

    Ifs. Le syndicat d’eau construit un réservoir de 2 000 m3

    Michel Bossuyt, le président du SIAEP d'Ifs-Bourguébus, et Michel Colombel, vice-président du SIAEP et maire adjoint à Ifs, devant le chantier du futur réservoir, sur la route de Fontenay-le-Marmion. | Ouest-France

     « Le Syndicat intercommunal d’alimentation en eau potable (SIAEP) d’Ifs-Bourguébus va se doter d’une réserve de secours. Le chantier, en cours, aboutira à la fin de l’année 2016.

    Qu'est-ce que le SIAEP ?
          Créé en 1983, le Syndicat intercommunal d'alimentation en eau potable (SIAEP) d'Ifs-Bourguébus gère l'alimentation en eau potable de ces deux communes mais aussi de Grentheville, Hubert-Folie et Soliers. Présidé par Michel Bossuyt, maire adjoint d'Hubert-Folie, le SIAEP confie la distribution d'eau à la Saur, basée à Grentheville, dans le cadre d'une délégation de service public. « La consommation d'eau potable, qui s'élève à 700 000 m3 par an sur le territoire de nos cinq communes, représente près de 2 000 m3 par jour », précise le président du syndicat, qui sera dissous le 31 décembre. « En effet, la communauté de communes Plaine sud de Caen rejoint l'agglomération caennaise au 1er janvier 2017. » À partir de là, c'est donc Caen-la-Mer qui récupérera les abonnés et les infrastructures du SIAEP.
    Pourquoi ce projet de réservoir à Ifs ?
         Le SIAEP réalise, chaque année, environ 300 000 € de travaux, principalement en renouvellement de canalisations anciennes. Mais le syndicat ne dispose pas de forage et ne produit donc pas d'eau. « C'est le syndicat de production Res'eau qui nous alimente, par l'intermédiaire de son usine de traitement d'eau de l'Orne située à Louvigny et du château d'eau de Fontenay-le-Marmion, qui appartient à un autre syndicat, le Sidep de May-sur-Orne », expliquent Michel Bossuyt et Michel Colombel, le vice-président.
    La consommation étant en constante augmentation, la construction d'un réservoir devenait donc une nécessité pour l'avenir. « Ce réservoir, construit en béton banché, semi-enterré et doté d'une capacité de 200 m3 répartis en deux cuves, nous permettra de sécuriser 24 heures d'alimentation en cas de problème, comme une pollution ou une fuite importante », ajoutent les élus.
    Qu'en est-il du financement et du calendrier de ce projet ?
    Le coût total du projet, hors taxes, s'élève à 890 000 €. Michel Bossuyt en détaille le financement : « Nous avons obtenu une subvention de l'Agence de l'eau Seine-Normandie, à hauteur de 260 000 €, et le SIAEP emprunte le complément pour financer cet investissement, sachant que le syndicat n'a plus d'emprunt en cours, et ce depuis plus de dix ans. » Quant au chantier, il a démarré fin avril à la sortie d'Ifs (sur la route de Fontenay-le-Marmion) et sera livré dans le courant du mois de novembre. » OF


    votre commentaire
  •   Un article et des photos extraits du site Liberté-Le Bonhomme Libre du 7 juin 2016 : http://www.libertebonhomme.fr/2016/06/08/80-000-eur-investis-dans-la-foret-d-ifs/

    « Forêt d'Ifs : un parc fitness inauguré ce mercredi 8 juin

    Poumon vert de la ville, la forêt d'Ifs subit en 2016 une cure de jouvence avec l'installation de nouveaux bancs, d'un parc fitness et d'une nouvelle structure de jeux.

    Huit modules composent le nouveau parc fitness installé dans la forêt d'Ifs, qui sera inauguré ce mercredi 8 juin.

    Rendre la forêt d’Ifs plus attractive.

    En février dernier, lors du débat d’orientation budgétaire de la Ville d’Ifs, le maire Michel Patard-Legendre indiquait que « rendre la forêt plus attractive est l‘une des priorités » de la municipalité en 2016.

    Pour ce faire, l’édile ifois a budgété plus de 80.000 euros d’investissements en 2016 concernant le poumon vert de la commune. « La forêt est un atout important pour la ville », précise Laurent Quellier, maire-adjoint en charge de la jeunesse et des sports à Ifs. « Les familles, les lycéens, les associations sportives viennent s‘y balader ou travailler leur foncier. C‘est un point positif énorme pour Ifs. On veut lui redonner l‘importance qu‘elle doit avoir avec plus d‘entretien, de nouveaux jeux… ».

     

    Un parc fitness installé.

    Début mai, durant une semaine, un parc fitness en plein air a été installé dans la clairière de la forêt, dans la partie à l’opposé des structures de jeux pour les enfants. « Huit modules différents ont été installés. Des structures pour faire du sport de façon facile et gratuite. Et elles sont accessibles aux personnes à mobilité réduite », ajoute Laurent Quellier, qui inaugurera ce parc fitness mercredi 8 juin. Coût : environ 25.000 euros au lieu des 30.000 euros initialement prévus.

    Les équipes techniques de la ville travaillent également pour mieux baliser le parcours d’orientation existant. « Il s‘agit de le rendre plus voyant parce qu‘il manquait d‘entretien », affirme Laurent Quellier. Des affiches explicatives indiquant des circuits de balade dans la forêt avec leur distance sont également prévues.

    De nouveaux bancs et de nouvelles tables ont pris place à la forêt d'Ifs. En attendant la future structure de jeux pour les 0-3 ans.

    Bancs, tables et allées.

    Autre axe pour rendre la forêt plus attractive à ses visiteurs : l’installation de bancs et de tables. Ces dernières semaines, ce sont une vingtaine de bancs et quatre tables qui sont venus s’ajouter aux précédents. « Il n‘y en avait pas assez ». D’autres pourraient être installés fin 2016 ou début 2017, près du nouveau parc fitness.

    Certaines allées de la forêt ont également subi une cure de jouvence. « Certaines étaient impraticables quand il pleuvait. Le reste devrait suivre bientôt », confie l’élu ifois. La Ville avait inscrit 35.000 euros dans son budget 2016 pour ces aménagements.

    Jeux pour les 0-3 ans.

    Enfin, une nouvelle structure de jeux pour les 0-3 ans va être installée, près des autres jeux, du côté de la passerelle. Aucun jeu spécifique de cet âge-là existait. L’installation de cette structure « est espérée avant la fin d'année », sachant que cette structure, d’un coût de 20.000 euros, doit être fabriquée. « Tous ces aménagements permettent aux gens de s‘approprier encore plus la forêt ». par gregorymaucorps LBL

    -------------------------------------------------------------------------

    Plus attract'IFS ? : le poumon d'IFS fitnessUn article et une photo extraits du site Ouest-France du 13 juin 2016 : http://www.ouest-france.fr/normandie/ifs-14123/le-parc-fitness-de-la-foret-est-operationnel-4298209

    Le parc Fitness de la forêt est opérationnel

    Plus attract'IFS ? : le poumon d'IFS fitness Plus attract'IFS ? : le poumon d'IFS fitness

    Ouvert depuis début mai, le parc Fitness a été inauguré officiellement mercredi, par Laurent Quellier, maire adjoint aux sports, en présence de Michel Patard-Legendre, maire ; Thierry Renouf, 1er adjoint, et Édith Guillot, conseillère départementale du Calvados. Cette dernière a essayé les appareils, en suivant les conseils avisés de Laurent Quellier. | 

    « A la fois parcours de santé et salle de sport, le parc Fitness a été inauguré mercredi. Ses équipements complètent le parcours sportif qui existait déjà dans la forêt.

    Plus attract'IFS ? : le poumon d'IFS fitnessL'idée
    Le fitness en plein air s'adresse tout autant aux sédentaires qu'aux sportifs confirmés. « Dans un cadre idéal comme la forêt d'Ifs, les différents modules proposés permettent à chacun, quel que soit son âge, de pouvoir s'entretenir physiquement, à son rythme, et en toute sécurité », explique Laurent Quellier, maire adjoint en charge de la jeunesse et des sports.
    Ludique, gratuit et en libre accès, le nouveau parc Fitness trouve sa place à mi-chemin entre le parcours de santé traditionnel et la salle de sport. « C'est une excellente initiative de la Ville. Le parc complète le parcours sportif qui existait déjà dans la forêt. Pour les promeneurs, il offre un moment de pause », indique Martine, qui pratique une activité sportive régulière.
    Pour chaque machine, des panneaux d'accompagnement, en quatre langues (français, anglais, allemand et hollandais) expliquent aux utilisateurs : son intérêt, la manière de l'utiliser, et le nombre de répétitions à effectuer selon le niveau de pratique sportive. « Ce qui est bien, c'est que certains appareils sont conçus pour les personnes en accessibilité réduite », constate Josiane.
    Les équipements séduisent les Ifois
    Depuis sa mise en service début mai, le parc Fitness rencontre déjà un joli succès. « Mon père fait beaucoup de musculation. Je l'accompagnerai le week-end pour faire des exercices », raconte Jessy, 15 ans, accompagné de son grand-père Marcel, qui trouve le parc « génial ! C'est une belle opportunité pour les Ifois qui ont envie de faire du sport. »
    Aujourd'hui, la ville compte 2 600 licenciés, répartis dans vingt-trois clubs, sans compter les personnes qui pratiquent une activité sportive en dehors d'une association. « C'est pourquoi il était nécessaire pour la Ville de s'équiper avec ce type de matériel », indique Laurent Quellier.
    « Les équipements sont modernes. La balancelle et le rameur me plaisent bien », raconte Lauryne, 15 ans. « Moi, j'apprécie la couleur vert pomme des appareils, qui se marie très bien avec le cadre de la forêt », ajoute Josiane.
    Le parc n'a pas vocation à rester figé. Il est évolutif au gré des commentaires des Ifois. « On peut ajouter des éléments. On compte aussi faire vivre le parc avec des temps de valorisation. Par exemple, en proposant des stages pour des adolescents, pour leur apprendre le fitness et la gymnastique volontaire », explique Nicolas Santa Maria, délégué sport à la Ville. » OF


    votre commentaire
  •  Figures de sport'IFS à IFSUn article et une photo extraits du site Ouest-France du 1er juin 2016 : http://www.ouest-france.fr/normandie/ifs-14123/72-ans-papy-raccroche-les-crampons-4270728

     

    À 72 ans, « papy » raccroche les crampons

    « Licencié dans un club de foot depuis l'âge de 17 ans et après soixante-cinq à taquiner le ballon, Michel Thuillier a décidé de quitter le terrain pour « laisser la place aux jeunes ».

    Figures sport'IFS à IFSFigures sport'IFS à IFS Figures sport'IFS à IFS

    Laurent Quellier, capitaine de l'équipe des vétérans d'Ifs, est fier d'avoir eu dans son équipe Michel Thuillier (à droite)

    Portrait
    C'est dans une atmosphère très particulière que s'est déroulé, vendredi soir, le traditionnel tournoi de football de fin de saison, organisé par l'équipe des vétérans de l'Association sportive d'Ifs.
    En effet, Michel Thuillier, surnommé au club « papy », foulait officiellement pour la dernière fois, les pelouses du stade d'Ifs. « Il va vraiment nous manquer ! Ce sera dur de lui trouver un remplaçant », souligne Laurent Quellier, capitaine de l'équipe des vétérans d'Ifs. « Je le connais depuis que je suis gamin. Sa longévité force le respect et l'admiration », ajoute Bruno, un coéquipier.
    Après avoir joué au football en club pendant soixante-cinq ans, Michel Thuillier a décidé de raccrocher définitivement les crampons. « À 17 ans, j'ai signé ma première licence à l'Union sportive normande de Colombelles, où a joué Michel Hidalgo. Et depuis, j'ai toujours joué au foot. Même quand j'étais à l'armée » !
    « Un exemple »
    Depuis qu'il est arrivé au club, en 1982, Michel Thuillier a fait le bonheur de l'équipe des vétérans. « Aujourd'hui, on en a plus des gars comme ça. Il est présent tous les jeudis à l'entraînement, et s'entraîne aussi sérieusement qu'un joueur de 35 ans », raconte Frédéric Peudecoeur, son entraîneur.
    « Si mes partenaires me donnent toujours le ballon, c'est que je peux continuer à jouer », souligne, en souriant, Michel Thuillier. « Je le connais depuis dix ans. C'est un exemple ! Il est toujours de bonne humeur. Le dimanche, s'il ne joue pas, il arbitre la touche », indique Laurent Quellier.
    « Sur le bord du terrain, j'en profite pour charrier les copains ! Ça fait partie du jeu », explique « papy », avec un air malicieux.
    « Place aux jeunes »
    Si on lui demande les secrets d'une telle condition physique, celui qui a fait toute sa carrière dans le bâtiment répond sans équivoque : « Si je suis là, c'est que ça va ». Avant de rappeler « qu'à un moment donné, il faut laisser quand même la place aux jeunes ».
    Mais pour « papy », sa longévité n'est pas sa plus grande fierté. « Ce sont mes trois garçons. J'ai tout fait pour que ce soit des enfants bien. Ils étaient aussi inscrits au football. Quand je jouais avec eux, nous étions copains. Mais en dehors du terrain, les rôles de parents et enfants reprenaient le dessus. »
    Michel Thuillier souhaite désormais relever un nouveau défi. « Je prends un peu de repos, et à la rentrée, je mets à la natation! » OF

    _________________________________________________________________

    Figures de sport'IFS à IFSUn article et une photo extraits du site ouest-France du 31 mai 2016 : http://www.ouest-france.fr/normandie/ifs-14123/yvette-et-jackie-tournent-la-page-du-basket-4267875

    Yvette et Jackie tournent la page du basket

    Figures de sport'IFS à IFS Figures de sport'IFS à IFS Figures de sport'IFS à IFS

    Jackie et Yvette Déterville (au centre) ont été honorés par le club, en présence de Laurent Quellier, maire adjoint en charge de la jeunesse et des sports.

    Après quarante ans de présence et de bénévolat au club de basket d'Ifs, Yvette et Jackie Déterville ont décidé de passer la main en laissant leurs places. Non sans une certaine émotion.

    Portraits
    8 juin 1942 : Naissance de Jackie Déterville.
    14 décembre 1944 : Naissance d'Yvette Déterville.
    1966 : Le couple s'installe à Ifs.
    1975 : Yvette entre dans le club de basket d'Ifs comme trésorière,
    fonction qu'elle occupera sans discontinuité jusqu'à aujourd'hui.
    1980 : Jackie entre au club à son tour. Il en sera président de 1986 à 1996.
    Après avoir donné quarante ans de leur temps au club de basket d'Ifs, Yvette et Jackie Déterville ont décidé de passer la main. « Ça va nous changer la vie. 70 % de mon temps, je le passais au basket », raconte Jackie Déterville, encore ému, comme son épouse, par la cérémonie organisée par le club, en leur honneur.
    « Je m'occupais des plannings et des convocations, et de trouver des personnes pour arbitrer les matches qui se déroulaient chaque week-end, dans les deux gymnases Senghor et Obric », précise Jackie Déterville, secrétaire du club depuis 1996.
    « 40 ans de basket, ça ne s'oublie pas »
    Jackie Déterville a occupé tous les postes au club. « Même entraîneur ! J'ai appris à coacher en allant voir beaucoup d'entraînement. Pour les matches, je me suis inspiré des méthodes d'un ancien professionnel du Caen-basket Calvados, Thierry Dubois ».
    Alors, l'après-basket maintenant, ils l'imaginent comment ? « On avoue qu'on n'y a pas encore pensé. On va d'abord prendre du repos », indique Yvette Déterville. « Le bénévolat c'est du boulot ! On verra ça après l'été. On aura tout le temps de voir ensuite », ajoute Jackie Déterville.
    Et de rappeler qu'ils continueront « de suivre toujours le club. On ne va pas le lâcher comme ça. Quarante ans de basket, ça ne s'oublie pas. Mais maintenant, on ira sans contrainte ».
    Surtout, le couple retiendra de cette aventure humaine, toutes les connaissances qu'ils ont pu faire. « J'ai rencontré des personnes que je n'aurais jamais connues autrement. Beaucoup de membres du club sont devenus des amis. Le club de basket d'Ifs est avant tout un club familial », raconte Jackie Déterville.
    « J'ai travaillé main dans la main avec Nathalie Groult, la trésorière adjointe. Avec les années, des liens forts se sont tissés entre nous deux », explique Yvette Déterville.
    Et quand on leur demande s'ils devaient choisir, pour recommencer la même aventure, pour tous les deux : « C'est sans problème » ! OF


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires