• Restaurat'IFSUn article et une photo extraits du site Ouest-France du 19 janvier 2015 : http://www.ouest-france.fr/normandie/ifs-14123/ifs-la-nouvelle-cantine-jules-verne-livree-aux-enfants-3979745

    A Ifs, la nouvelle cantine Jules-Verne livrée aux enfants

    Restaurat'IFS Restaurat'IFS

    Le personnel de la cantine de Jules-Verne entouré, à gauche, de Claire Lemesle, coordinatrice des temps périscolaires, et, à droite, de Michel Colombel, maire adjoint en charge de l’urbanisme. | Ouest-France

    « Les enfants des écoles Pablo-Neruda et Jules-Verne ont investi la nouvelle cantine scolaire. L’inauguration officielle est prévue le 3 mars.

     Dix mois de travaux

    Le coût total des travaux s'élève à un million d'euros. « Celui-ci prend en compte les frais obligatoires occasionnés par la maîtrise d'oeuvre, le bureau de contrôle et les raccordements aux divers réseaux », explique Michel Colombel, maire adjoint en charge de l'urbanisme, de la voirie et des bâtiments publics.

    Le bâtiment a été conçu en ossature bois répondant aux normes de la réglementation thermique 2012 qui a pour objectif de limiter la consommation d'énergie des bâtiments neufs.

    La municipalité a profité de la construction de ce nouveau bâtiment public, pour réaménager le terrain de pétanque à proximité. « Il est plus abrité pour les riverains », précise Michel Colombel. Le choix de couleurs vives est le fruit d'une concertation entre la ville, l'architecte et les enfants.

    Un bâtiment spacieux

    Les nouveaux locaux ont été conçus pour accueillir jusqu'à 250 enfants tous les jours. Deux services sont organisés chaque midi. Le premier s'adresse aux maternelles qui sont servies à table. Le deuxième est destiné aux primaires, sous forme de self. Les repas sont toujours préparés par un prestataire de services, les menus élaborés en collaboration avec les parents d'élèves et le personnel de restauration. Au total, la surface au sol est de 310 m2. Dans chaque salle, un vestiaire est à la disposition des élèves.

    Un cadre agréable pour travailler et se restaurer

    Le personnel de la cantine, composé d'une dizaine de personnes de l'entretien à l'accompagnement des enfants, apprécie ce changement de locaux. « La cantine précédente était vétuste et petite. Le matériel de cuisine est tout neuf. Un effort également sur l'ergonomie a été effectué. On porte moins de charges qu'avant », explique Renée, employée depuis quinze ans à la cantine Jules-Verne.

    Les enfants sont aussi ravis d'investir cette nouvelle cantine. « Ils ont l'impression de mieux manger qu'avant », explique Claire Lemesle, coordinatrice des temps périscolaires de Jules-Verne et de Pablo-Neruda. Mathilde, élève en maternelle, confirme : « J'adore tout ici. Les couleurs et la nourriture. »» OF


    1 commentaire
  • Un article et une photo extrait du site Ouest-France du 18 janvier 2016 : http://www.ouest-france.fr/normandie/ifs-14123/le-groupe-patrimoine-ne-manque-pas-de-projets-3980048

    Le groupe patrimoine ne manque pas de projets

    Le groupe patrimoine se réunit régulièrement pour définir les axes de travail ou mettre en commun les recherches des uns et des autres. Dans quelques mois, il s'agira d'aller de nouveau « vers les gens » pour leur faire partager le goût de l'histoire locale.

    « Depuis 2012, ce groupe de passionnés s'attache à mieux connaître et faire partager l'histoire d'Ifs. Un objectif toujours d'actualité en 2016, avec de nouveaux projets.

    Une équipe aux compétences complémentaires

    C'est l'un des points forts de l'équipe, composée d'anciens de la commune ainsi que de passionnés d'histoire. Les plus âgés apportent des témoignages, souvent riches en anecdotes, sur un village dont ils ont vu la population être multipliée par dix en quelques décennies, avec les transformations inhérentes à une telle évolution.

    D'autres se signalent par leurs compétences techniques, organisationnelles ou leur goût des archives. Un exemple, avec Daniel Lalizel qui épluche systématiquement les comptes rendus des conseils municipaux du Ifs d'antan et ouvre avec gourmandise tous les cartons d'archives qui se présentent à lui.

    Un nouveau sujet pour 2016... ou plusieurs ?

    « Cette année, on veut montrer comment l'urbanisation de la commune s'est faite par phases successives », expliquent les membres du groupe patrimoine, après avoir échangé sur le sujet 2016 depuis quelques semaines. Pour plus de précisions, il faudra attendre un peu car « le travail est en train de se construire » au gré des découvertes faites dans les archives, « notamment celles du service urbanisme sur lesquelles nous allons encore travailler ».

    Les questions du remembrement, de l'électrification ou encore de l'eau ont également émergé. « L'eau, c'est presque un sujet à part entière », indique André Tailpied, qui évoque par exemple « la démission du conseil municipal, avant-guerre, excédé de constater que les travaux pour amener l'eau courante à Ifs n'avancent pas ». Les autres écoutent attentivement avant que ne fusent les anecdotes sur l'eau, les puits, les épisodes de sécheresse...

    « Aller vers les gens » : une réflexion sur la forme

    « On est un peu déçus de la faible affluence, à chaque rendez-vous public qu'on a proposé », concède Alain Gruénais. Or, l'ambition du groupe est justement de s'adresser au grand public, d'intéresser les gens à leur environnement direct et son histoire.

    Alors, ils ont engagé une réflexion pour définir la forme que prendra le résultat de leurs nouvelles recherches. « On veut aboutir à une présentation plus vivante qu'une exposition traditionnelle, en partant d'anecdotes pour ensuite s'intéresser au fond des différents sujets. » Les pistes envisagées ? Un parcours, non pas semé d'embûches, mais d'anecdotes à découvrir, du lieu-dit des Deux-Puits à la maison au mystérieux nom de Chapeau-Rouge, en se laissant guider par un document papier ou des indices à télécharger sur son smartphone. » OF


    votre commentaire
  • 1992 : Ifs énergie solidaritéUne photo et un article extraits du site Ouest-France du 14/16 janvier 2016 : http://www.ouest-france.fr/normandie/ifs-14123/ifs-energie-solidarite-25-ans-de-mobilisation-et-damitie-3972521

    Ifs énergie solidarité, 25 ans de mobilisation et d'amitié

    1992 : Ifs énergie solidarité 1992 : Ifs énergie solidarité 1992 : Ifs énergie solidarité

    Jean Gourmelon, Gérard Crepin, Jean-Maurice Baudel et Philippe Farcy ont plaisir à se retrouver du côté des locaux du RTE, à Ifs, pour préparer les actions solidaires de l'association.

    Giloudifs : A droite : la photo de Coluche et le logo des "restos du Cœur" association très souvent bénéficiaire de l'action d'Ifs énergie solidarité.

    « L'histoire

    « L'association a vu le jour officiellement le 30 avril 1992, mais nous n'avons pas attendu cette création pour venir en aide aux plus démunis », explique Gérard Crepin, le président depuis l'origine.

    Effectivement, lui et d'autres agents du Groupe d'exploitation transport (GET) Normandie participaient déjà, depuis les années 80, à des actions d'aide sociale à Ifs. En 1989, un changement de majorité à la mairie les incite à prendre du recul : leur action ne sera plus municipale mais associative. C'est Jean-Maurice Baudel, un des membres actifs depuis une trentaine d'années, qui a proposé de créer l'association. « On voulait se structurer, mais surtout continuer à aider les gens... »

    Une bande de copains

    Ils sont alors vingt-deux à partager cette fibre sociale. Et l'envie de venir en aide, localement, aux plus démunis, les anime encore aujourd'hui.

    Dix des membres fondateurs sont, en effet, toujours fidèles au poste. Le logo, trois pylônes aux faux airs de bonhommes qui se tiennent par les épaules, a été créé par Jean-Claude Foret, l'artiste de la bande. Un dessin révélateur de l'identité professionnelle et de l'état d'esprit de ces « copains dont beaucoup se sont connus sur les bancs de l'école EDF, rappelle Gérard Crepin, avec un brin de nostalgie. La particularité d'Ifs énergie solidarité était de n'être composée que d'agents actifs du GET (on parle désormais du Réseau transport électricité, RTE, depuis 2000) ainsi que des conjoint(e)s voulant s'impliquer. Au fur et à mesure des années, il y a eu des départs en retraite, mais la plupart sont restés membres. »

    En vingt-cinq ans, les souvenirs et anecdotes se sont accumulés, notamment avec les Restos du cœur. « Avec nos amis des Restos, c'est une longue histoire ! confirme le président. Depuis la première collecte, en 1992, nous avons récolté 140 tonnes de denrées alimentaires, mais nous les avons aussi aidés ponctuellement avec notamment l'achat de matériel... La direction du RTE leur a également donné quatre camions, entre 1994 et 2008. » Samedi, Gérard, Jean-Maurice, Philippe, Jean et les autres seront encore une fois mobilisés pour la bonne cause. Avec, aussi, le plaisir de retrouver les copains. » O.F.

    OF : La première édition, en 1992, avait permis aux bénévoles d'Ifs énergie solidarité de récolter 2,2 tonnes de produits alimentaires, au profit de l'association créée par Coluche quelques années plus tôt (1985).

    ----------------------------------------------------------------------

    1992 : Ifs énergie solidaritéUn article et une photo extraits du site Ouest-France du 14/16 janvier 2016 : http://www.ouest-france.fr/normandie/ifs-14123/gerard-crepin-tient-letat-desprit-des-debuts-3972520

    Gérard Crepin tient à « l'état d'esprit des débuts »

    1992 : Ifs énergie solidaritéGérard Crepin.

    « À l'origine, la plupart des bénévoles étaient des copains formés ensemble dans les écoles EDF, devenus des collègues de travail. L'état d'esprit des débuts, il y a 25 ans, c'était donc une grande cohésion et beaucoup de solidarité entre nous.

    Cet esprit d'équipe a perduré, malgré les mutations, les départs en retraite... Aujourd'hui nous arrivons à recruter quelques jeunes, mais pas assez : l'association compte actuellement 27 membres, même si nous arrivons à mobiliser une quarantaine de bénévoles pour la collecte. » O.F.

    ----------------------------------------------------------------------

    1992 : Ifs énergie solidaritéUn article et une photo extraits du site Ouest-France du 14/16 janvier 2016 : http://www.ouest-france.fr/normandie/ifs-14123/jean-maurice-baudel-se-souvient-de-la-premiere-collecte-3972519

    Jean-Maurice Baudel se souvient de la première collecte

    1992 : Ifs énergie solidaritéJean-Maurice Baudel.

    « En janvier 1992, pour notre première collecte au profit des Restos, j'étais placé à l'arrêt de bus d'Ifs Bras. La veille, on avait déposé des tracts dans toutes les boîtes aux lettres. J'étais donc confiant au moment de m'installer avec une Renault 5, coffre ouvert et musique des Restos du cœur à fond dans l'autoradio !

    Mais je n'ai pas eu beaucoup de succès : des gens me demandaient ce que je faisais là, j'expliquais... Il faisait froid et à la fin de la matinée, mon butin se limitait à quelques paquets de pâtes. » O.F.


    votre commentaire
  • ... Quelques réalisations contemporaines marquantes de la commune d'IFS... peut être l'amorce d'un futur parcours local d'architecture ?

    Architectur'IFS Architectur'IFS

    Photo de gauche : http://egliseinfo.catholique.fr/lieu/14/ifs/notre-dame-a-ifs-plaine ; Photo de droite : Giloudifs

    1970 : Église Notre-Dame de la Plaine - 1381, rue de Bretteville (IFS-Plaine).

         L'église Saint-André, au Bourg d'Ifs, étant trop éloignée pour les habitants du quartier de la Plaine, une nouvelle église est construite rue de Bretteville en 1970. De forme carrée, en béton, ce lieu de culte bénéficie de beaucoup de clarté grâce aux nombreuses ouvertures.

     ------------------------------------------------------------------

     

     Architectur'IFS Architectur'IFS Architectur'IFS Architectur'IFS Architectur'IFS4 photos : http://patrimoine-de-france.com/calvados/ifs/ferme-saint-bernard-2.php ; photo de droite : ville d'Ifs

    1979 : Hôtel de ville, ancienne Ferme Saint-Bernard - Esplanade François Mitterrand.

         « La Ferme Saint-Bernard, restaurée est aujourd'hui affectée a une tout autre activité que l'agriculture puisqu'elle est devenue l'hôtel de ville d'Ifs en 1979. Cette ferme est construite au 17e siècle (certaines sources placent la création de la ferme au 18e siècle). Le complexe agricole bien moins important qu'a l'origine a subi d'importants dégâts pendant la seconde guerre mondiale.

    Périodes de construction : La construction date principalement de la période : 17e siècle ; date de protection : 26/11/1979 inscrit MH ; date de versement : 22/11/1993. http://patrimoine-de-france.com/calvados/ifs/ferme-saint-bernard-2.php

    L'étude de restauration/transformation de la ferme saint Bernard/hôtel de ville d'Ifs a été réalisée par Mr de Seze en 1975 (Source A Talpied). 

     ------------------------------------------------------------------

     

    Architectur'IFSArchitectur'IFS

    Photo ci-dessus : Giloudifs

    1992 : ESPACE JEAN VILAR, square de Niederwerrn.

         Le théâtre a été construit en 1992, au milieu des champs. Doté de 429 places, il est géré par une association. Cet équipement culturel est devenu depuis sa création un établissement de la Communauté d’Agglomération Caen-la-Mer.

     ------------------------------------------------------------------

    Architectur'IFS

     Architectur'IFS     Architectur'IFS Photos ville d'Ifs

     

     

     

    1998 : Groupe scolaire Jean Vilar - 4 rue Marivaux.

         "La mosaïque de hasard anime les lignes épurées du bâtiment et singularise cet équipement scolaire de 9 classes au sein du quartier d’activités. Maitrise d’Ouvrage : Ville d’IFS ( 14 ) - Concours – projet lauréat - Réception 1998. Architectes mandataires en conception et suivi des travaux avec le BET TIBERE en fluides ; Réalisation en entreprise générale avec CMEG : 7,5 mois de chantier. Surfaces créées : 1660 m² HON ; Coût travaux : 1,387 M€  HT avec VRD et fondations spéciales

    Programme : 4 classes maternelles et 5 classes primaire + demi pension, salle polyvalente, bibliothèque et informatique
    Le bâtiment s’installe à l’alignement du rond point suivant le schéma directeur imposé dans ce quartier d’activités qui marque l’entrée de la Ville.

    Les deux écoles réunies à rez de chaussée au droit de la demi-pension s’associent en étage au droit d’un élévateur unique et d’une rampe extérieure couverte. Attiques, poteaux et préau et galeries couvertes fédèrent les volumes de ce programme multi-fonctionnel. Chauffage au gaz- Planchers chauffant toute surface ; © 2016 Novak-Menier Architectes - 01 69 28 59 20. » http://www.novak-menier-architectes.com/portfolio-items/groupe-scolaire/

     ------------------------------------------------------------------

     

    Architectur'IFS Architectur'IFS

    Photo à gauche : http://www.crous-caen.fr/restaurant/restaurant-de-ifs/ ; Photo à droite : http://www.archi-guide.com/VL/Fra/caen.htm

    2008 : RU, bâtiment universitaire, boulevard Yitzhak Rabin. Quatr’a Architectes Associés ; restaurant universitaire et centre d’enseignement multimédia

         « Situé sur le campus 3 de Caen, proche de la rocade de contournement, le bâtiment comprend un restaurant universitaire et un centre d’enseignement multimédia. Cette opération a obtenu une mention spéciale du jury dans la catégorie École, crèche, collègue, restaurant scolaire lors du 1er Palmarès départemental d’architecture et d’aménagement du Calvados en 2010.

    Le bâtiment

    Pour le protéger des nuisances de la route et limiter l’impact des vents dominants, les architectes ont fait modeler sur les limites sud et ouest de la parcelle un merlon qui minimise la perception des masses construites. Par contre, du côté nord le projet présente un alignement dont la rectitude contraste avec la géométrie du rond-point qui dessert

    la cour de service de l’établissement. Cet espace vide de 400 m2 est disposé au centre de la composition, mais la prépondérance du programme d’enseignement entraîne un développement des surfaces plus conséquent du côté oriental, que du côté du restaurant. Pour y répondre sans accentuer la dichotomie des programmes, les concepteurs ont imaginé un bâtiment pont de 30 m de portée qui couvre l’entièreté de la cour de service. Formant alors un lien symbolique entre les deux fonctions, ce volume assure un confort certain aux usages quotidiens. Autant le rez-de-chaussée est en voile béton, dont certains panneaux préfabriqués évoquent la pierre de Caen, autant l’étage suspendu est en structure bois. Le niveau d’implantation de ce R+1 a été déterminé par la conjonction de deux contraintes : d’une part, le besoin d’un plateau de tournage, ouvert sur la cour de service et offrant sept mètres libre de hauteur ; et d’autre part, la limite réglementaire du plancher le plus haut : fixé à moins de 8 m par les services de prévention incendie. Ainsi, le bâtiment pont se pose délicatement sur le plateau de tournage mais survole de plus de 1 m le faîtage du restaurant. Trois files structurelles permettent de franchir le vide : deux en façade et une centrale, celle-ci volontairement décalée pour ménager la circulation desservant les classes et les bureaux. Les poutres en treillis d’une hauteur d’étage sont perceptibles depuis tous les espaces intérieurs. Les pièces métalliques étant même souvent apparentes sans nuire à l’ambiance dominée par le bois. De grandes nappes structurelles de lattes de pin traité (fabriquées par Lignotrend) servent d’absorbants acoustiques et de supports apparents à l’étanchéité. Du côté nord, la façade est rendue abstraite par le rythme imperturbable des châssis toute hauteur. Du côté sud, elle est dédoublée par une coursive supportant une grille régulière de brise-soleil en Mélèze. Le même bois habille les pignons qui, à chaque extrémité du bâtiment pont, prolongent l’effet de décollement par leur porte-à-faux de plus de 4m. (commentaire AMC, mai 2009, n° 188) ; maître d’ouvrage : Rectorat de l’Académie de Caen ; Coût : 5 460 000 euros H.T. € ; Type marché ; Surfaces : 3450 m2 (SHON) ; Date de livraison : 2008. http://caue14.com/wp-content/uploads/2014/09/Ifs_Resto-universitaire_Centre-multimedia.pdf

     ------------------------------------------------------------------

     

    Architectur'IFS  Architectur'IFS

    Photos : http://www.mca-architectes.com/contents/details_projet/373

    2010 : EHPAD - 4 rue Elsa Triolet.

         « Structure de 100 lits, 4 chambres d’accueil temporaires, un centre d’accueil de jour et aménagement d’une crèche.

    Surface : 5 783 m². Année : 2010 - 2011 ; Maitre d´ouvrage : Groupe SNI LA PLAINE NORMANDE MUTUALITÉ DU CALVADOS pour l'EHPAD - Ville d'Ifs pour la crèche ; Montant des travaux : 7 600 000 € HT

    Mandataire maitre d’ouvrage : ICADE PROMOTION
    OPÉRATION CERTIFIÉE QUALITEL ET HABITAT EN ENVIRONNEMENT
    La volumétrie se compose principalement en 3 volumes de 2 étages posés sur un rez de chaussée continu. Ces volumes sont reliés par galerie au 1er et 2ème étage. Au 1er étage des terrasses offrent des aires d’agréments extérieures accessibles depuis la circulation et les salons d’étage ainsi que de certaines chambres.
    A rez de chaussée, sont organisés les locaux communs : accueil administration, cuisine, salle à manger, certains locaux de soins, mais aussi une unité d’hébergement pour personnes désorientées.
    Afin d’accentuer le lien entre générations le bâtiment abrite dans ses locaux une extension de la crèche municipale, avec jardin et jeux extérieurs. » http://www.mca-architectes.com/contents/details_projet/373

     ------------------------------------------------------------------

     

    Architectur'IFS Photo ci-dessus : Ouest-France

    2014 : Lycée hôtelier François Rabelais - 1 rue Elsa Triolet. Atelier des 2 Anges / ACAUM

         « Afin de réunir les élèves du lycée hôtelier François Rabelais d'Hérouville Saint-Clair, du Bac Pro Accueil du lycée Camille Claudel et de la section boulangerie-pâtisserie du lycée Pierre-Simon de Laplace, située dans la locaux de la Maison de la Boulangerie à Caen, le Conseil régional de Basse Normandie a validé en 2007-2008 la construction d'un nouvel établissement dédié aux métiers de bouche.

    Les cabinets d’architectes Atelier des deux anges et Acaum Architectes (Seine-Maritime), ainsi que 27 entreprises principalement normandes, ont été retenus pour concevoir le futur lycée d'Ifs. Le chantier a commencé fin 2010-début 2011, réunissant chaque jour plus de 120 personnes. Après 26 mois de travaux, le nouvel établissement a été livré en juin 2014. Il peut accueillir près de 750 élèves.

    Construit sur 15 000 m2, l'établissement réunit les formations liées aux métiers de l’hôtellerie, de la restauration, de la boulangerie et de la pâtisserie. Il comprend l’ensemble des espaces que l’on peut trouver dans un lycée d’enseignement général : salles de classes, administration, CDI, gymnase (ouvert aux usagers du lycée mais aussi aux habitants d’Ifs et aux associations), restaurant scolaire, six logements de fonction et internat de 120 places. Il dispose aussi d’un hôtel de six chambres (de la chambre 2** à la Suite) et d'un restaurant ouverts au public, de six cuisines d’enseignement professionnel et de trois laboratoires professionnels.

    Pour réaliser les travaux de décoration au titre du 1% artistique, le Comité artistique régional a sélectionné Matali Crasset, designeuse de renommée internationale. Celle-ci a réalisé « L’île Flottante », un espace de convivialité aménagé dans l’établissement en juillet 2014. Le nouveau lycée et son 1% artistique ont été inaugurés le 2 septembre 2014. » http://unpourcentlycees.region-basse-normandie.fr/index.php?post/Lyc%C3%A9e-H%C3%B4telier-Rabelais 


    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires