•  Bonapart'IFS : le mystère Napoléon     Alain Gruenais, membre du conseil municipal et du Groupe Patrimoine d'Ifs, m'a envoyé ce texte faisant état de ses recherches sur la dénomination du « chemin Napoléon » :

          « A. Fontaine ayant proposé au conseil municipal que la ville commémore la fin des guerres de la République et de l'Empire, un élu de la majorité avait demandé au Groupe Patrimoine de rechercher l'origine du nom du Chemin Napoléon. J'ai présenté hier soir au conseil le résultat des recherches menées aux Archives départementales : des documents très intéressants, mais aucun n'apporte d'indication ou de piste quant à l'origine du nom de ce '' Chemin''.
         La lecture des compte-rendus de Cm de IFS qui se sont déroulés au XIXème (en accès libre par internet sur le site des Archives départementales du Calvados) ne permet aucune hypothèse : seule la référence annuelle à l'entretien des chemins apparaît, avec la référence à un tableau des chemins vicinaux et ruraux classés (= devant être entretenus par la commune, selon un suivi départemental qui fixe un budget).
    Dans ce cadre, aucun tableau ne nomme de « Chemin Napoléon ». Pas même le tableau du 26 juillet 1929 des 22 chemins de la commune.
         * La carte du  28 juin 1872 des chemins vicinaux  établie par l'Agent voyer cantonal de la Préfecture, montre cependant un chemin sur le tracé que nous connaissons, alors non reconnu comme vicinal, d'où pas d'obligation de travaux d'entretiens pour la commune (ci-dessous à gauche). 

    Bonapart'IFS : le mystère Napoléon Bonapart'IFS : le mystère Napoléon      * Le plan du 5 septembre 1937 (ci-dessus à droite), le fait passer au rang administratif de "chemin rural". Ce plan est en annexe du dossier préfectoral de la reconnaissance du chemin rural, dit de la Plaine n°23, de 396,60 mètres de long et de 4 m de large.Ce dossier comporte la délibération du CM d'Ifs du 24 février 1938, , la reconnaissance par la Commission départementale du 21 mai 1938 sur proposition du Préfet. L'indication de ce 23è chemin vicinal et rural de la commune est : "Chemin partant du Chemin du Val, près l'herbage à M. Vilault et allant rejoindre le Chemin rural de Fleury à Cormelles". Par ailleurs,  les "notifications à chaque riverain" de cette reconnaissance officielle, réalisées par le garde champêtre à la requête du maire, en juin 1938, le nomment "chemin de la Plaine", sans autre nom.
         La recherche Internet sur Gallica, de la Bibliothèque Nationale,  permet d'accéder au récit de  Gaston Lavalley, publié en 1913 , "Trois journées de Napoléon à Caen en 1811". Le récit, riche en anecdotes, mentionne l'arrivée par le faubourg de Vaucelles, les activités de l'Empereur, de Marie-Louise Impératrice et de la cour, le voyage à Cherbourg, puis au retour de ce port stratégique à fortifier, un passage rapide par Caen, passant par "le relais de la route de Falaise''. Ouistreham, Colleville sont cités, pour mieux défendre le territoire de la rivalité britannique. Rien sur Ifs, éloigné de tout enjeu stratégique, ni un éventuel arrêt en "chemin" ! » Alain Gruenais, Juin 2015.

    Bonapart'IFS : le mystère Napoléon

         NB : Pour ma part, j'avais exposé ma petite idée lors d'une précédente rubrique en 2011 : http://il-etait-ifois.eklablog.com/indicat-ifs-plan-d-ifs-jeu-du-222-et-napoleon-a25192325...

    Giloudifs.Bonapart'IFS : le mystère Napoléon

    ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Alain Gruenais a enfin découvert l'origine du nom "chemin Napoléon". Le texte passionnant ci-dessous est le fruit de ses intenses et longues recherches :

    "En chemin avec Napoléon

    Bonapart'IFS : le mystère Napoléon     Alors que perdure le mystère de l'origine du nom du Chemin Napoléon, la thèse d'un ethnologue britannique, William Speakashre refait surface en cette année commémorative (The napoleon legendry, ed The Globe, 1973, épuisé).
    En juin 1938,  le trajet que nous connaissons, et qui n'était encore qu'un simple chemin de passage entre de longues parcelles (''delles'') d'herbages à La Plaine, changea de nature, après plus d'une année de procédures administratives où intervinrent le conseil municipal, l'agent voyer cantonal, la commission départementale et le Préfet.
    Pour être officialisée, l'existence administrative du 23è chemin vicinal et rural de la commune,"Chemin partant du Chemin du Val, près l'herbage à M. Vilault et allant rejoindre le Chemin rural de Fleury à Cormelles"devait être notifiée aux  propriétaires des 27 parcelles de part et d'autre du nouveau chemin.
    Le maire chargea donc Léon Napeau, le garde champêtre, de  porter à chaque riverain la notification de cette reconnaissance officielle.
    Selon des témoignages locaux qu'aurait recueillis notre érudit britannique lors de son enquête de terrain dans les années 1960, la chaleur de ce mois de juin 1938 se conjugua avec l'accueil chaleureux des cultivateurs ifois.
    Notre garde champêtre en aurait eu quelques difficultés à exécuter prestement sa lourde tache.
    Sans doute en souvenir du bicorne de Léon maintes fois retourné au cours des quelques jours que dura sa mission, de facétieux habitants auraient ensuite pris l'habitude de désigner le Chemin de La Plaine comme Chemin Napeauléon.
    La tradition orale aurait-elle ensuite aidé à une transcription en une écriture plus honorable et ...impériale...?
    Les voies de l'Empereur restent impénétrables ! » A.G.

    http://www.interact-ifs.fr/actualite-culturelle/en-chemin-avec-napoleon/msg5118/?topicseen#new


    votre commentaire
  • Festif IFS Fin Ci-après, les textes et photos présentés lors de l'exposition : "Ifs d'hier, fêtes et activités" du 11 juin au 4 juillet 2015 organisée et mise en forme par le groupe patrimoine d'Ifs. Son responsable, Alain GRUENAIS  gruenais@club-internet.fr m'a aimablement communiqué les principaux documents de cette intéressante exposition réalisée avec la fabrique des patrimoines en Normandie.

    Les participants du groupe patrimoine d'Ifs sont : Marcel BESNEHARD, Monique BURGOT, Jean DELAMARRE, Guy GINEUX, Claude LAINE, Pierre LAINE, Daniel LALIZEL, Michel et Arlette LANGLOIS, Gabriel LEBOIS, Jacques LEJAMTEL, Pierre Yves et Raymonde OSOUF, Maryse et Bernard PARIS, André TALPIED.

     LES FÊTES A IFS

    - Au Bourg en 1958

    - A Bras, dans les années 1920, le Café des Amis

    - A La Plaine, le Café de l’Aérodrome

    Une longue tradition de 3 fêtes à Ifs :

    Festif IFS suite et fin

    Ci-dessus au Bourg, fin juin, la Saint Pierre, 2 photos de 1958 montage manèges et foule.

    Festif IFS suite et fin

    ... et à Bras, le 2è dimanche de septembre sur la petite place jusque 1958. Photo le Café des Amis dans les années 1920.

    « C’était vraiment la fête pour les gamins », le mât de cocagne, "le baiser de la tuile", les courses en sac, la bouchonne, le casse-pots (avec un bâton, le pot contenant eau, farine ou petit objet-cadeau), manège (un accident, avant 1958 un avion se décroche du manège et percute le baraquement de M. Guillemet, qui tenait l’épicier, plus de peur que de mal), une course cycliste en 1952

    Autres sujets liés aux fêtes de la commune :

    -         - les retraites aux flambeaux, dans les années d’après guerre, et peut-être avant ?

    -         - le feu d’artifice de la fête d’Ifs, « un des plus jolis des environs » ; les feux de la St Jean créés en 1976, deviennent très appréciés.

    -        - les défilés puis vins d’honneur aux commémorations, 11 novembre, 14 juillet (et préparation aux chants  dans les écoles).

    -         - En 1953, le Conseil municipal crée un Comité des fêtes. Relancé en 1976 par la commission municipale des fêtes, il poursuit ses nombreuses activités festives. Rôle actif de l’abbé Saint-Jean, de Blainville (majorettes) après guerre.

         - la salle des fêtes : d’abord en 1945, un baraquement près de la boulangerie de l’église puis une  construction neuve rue de la République (actuelle entrée de l’école Marie Curie (1959-1997), puis depuis 1997, la salle F.Mitterrand.

    -          L’activité déterminante et régulière des nombreux bénévoles qui se sont succédés pour donner de leur temps, inventer, créer, organiser, faire…

    ------------------------------------------

    Festif IFS suite et fin

    Ci-dessus : Le Café de l’Aérodrome, vers 1935 Les photographies étant peu nombreuses, aucune photo de fêtes d’Ifs Plaine (le 15 août) ne nous est parvenue. D’où l’utilisation d’une photo d’extérieur de café à La Plaine.

    Le Café de l’Aérodrome, rue de Caen, faisait face à un terrain d’aviation à la Guérinière, alors territoire de Cormelles-le-Royal (cédé à la ville de Caen pour l’urbanisation des années 50/60). Trois hangars, 1 guérite et une pompe à essence. M. et Mme Talpied, parents d'André Talpied ancien maire d'Ifs et membre du groupe patrimoine, s’occupaient de la pompe à essence.

    Les meetings aériens sont l’occasion de "sortir"en familles ou entre amis pour découvrir et voir de près de modernes engins volants performants.

    ------------------------------------------

    LE COMITÉ DES FÊTES

    Cinq pages du cahier tenu par le secrétaire et le trésorier du Comité à partir de 1954, date du premier Comité.

    Festif IFS suite et fin

    Voir également : http://il-etait-ifois.eklablog.com/festif-ifs-suite-a117982894

    Documents déposés aux Archives départementales.

    Concernant les budgets, l’unité est le franc d’avant la dévaluation de 1960 (le »franc lourd »).  Soit 1 euro actuel = 656,9 francs de l’époque.

      ------------------------------------------

    LA SALLE DES FÊTES

    Festif IFS suite et fin

    La salle des fêtes, rue de la République de 1959 à 1997

    Elle remplace alors le baraquement provisoire de la rue de l’église. Elle est très utilisée par les associations pour de nombreuses activités. Avant une galette des rois du Comité des fêtes, le plafond s’écroule sous le poids de la neige abondamment tombée ! Après la construction de la salle F. Mitterrand, en 1997, la salle de la rue de la République est détruite, permettant d’améliorer l’accès à l’école Marie Curie.

     ------------------------------------------

     LA SOCIÉTÉ MUSICALE D’IFS :

    L’ÉCHO DE LA JEUNESSE

    Festif IFS suite et fin

    -      Les musiciens en 1928 :

    Festif IFS suite et fin

    Document ci-dessus rédigé par M Guy Feray

    -     Elle est créée en 1911/1914 par Albert Mercier et le maire, M. Rossignol. En 1925, un désaccord survient : la fanfare juge insuffisante la subvention communale au regard du nombre de prestations musicales assurées (lettre de Auguste Mercier, 2 pages ci-dessous).

    Face à ce différent financier, le maire, Émile Rosette, réagit aussitôt par un arrêté de dissolution de la société musicale (3ème page du montage ci-dessous) !

    Festif IFS suite et fin

     ------------------------------------------

    Festif IFS suite et fin

    -   Photo du défilé entre la boulangerie et la ferme Vilault lors du 25è anniversaire 14 mai 1939.

    -----------------------------

    Les jeunes musiciens en 1952

    Festif IFS suite et fin

    Le 14 juin 1952, les 12 jeunes lauréats reviennent, à vélo, d’un examen à la Fédération musicale de Normandie, à l’école Gambetta, rue Daniel Huet à Caen. Rodolphe Feray, leur formateur, les accompagne.

    Au dernier plan, de gauche à droite, Michel Langlois, Jean Boulouard, Arlette Guérin, Gilberte Maiserot, Jeanine Guérin, Jean Paul Lauretou, Claude Drost.

    Devant : Christiane Daniel, Bernard et Michel Maiseret, Marie Claude Janicot.

    ------------------------------------------ 

    Deux musiciens de l’écho de la Jeunesse, également formateurs

    Festif IFS suite et fin

    Rodolphe Feray à la basse, (photo prise à l’Harmonie de la SMN) et Guy Feray, son fils, qui dirige de 1948 à 1955 (photo à Bayeux, lauréat du Challenge Clérisse, en 1950) à son départ en 1955, la Société musicale s’arrête.

     ------------------------------------------

    L’ÉCOLE MUNICIPALE DE MUSIQUE

    Créée en 1968 à l’initiative de la Mairie. Jean Louis Basset est chargé de sa direction.

    Festif IFS suite et fin

    Reproduction de deux pages de la brochure réalisée par l’Association des Parents de l’École de Musique, à l’occasion du départ en retraite de Jeanine Cancian en 1997.

    L'exposition a présenté les programmes de concerts de mars 1972, mai 1974 et de février 1978

    ------------------------------------------ 

    LES ACTIVITÉS SPORTIVES

    Festif IFS suite et fin

    AS IFS foot : création du club par Marcel Travert, élu municipal, en mai 1966. Pas d’infos sur do foot avant 1939. Marcel Travert s’implique fortement pour les joueurs (emploi par ex), les matchs, le terrain, d’abord loué à un agriculteur, faisant même fabriquer les lices dans son entreprise.

    Et à l’occasion d’une absence exceptionnelle, un différent éclate sur le terrain… la femme d’un joueur cassant deux dents à l’arbitre avec son parapluie ! Suivent des réactions fortes internes du président et des talents de négociateurs avec la fédération sportive !

    Festif IFS suite et fin

     Reconnaissez-vous les joueurs ?Festif IFS suite et fin

    --------------------------------------------------------------------------

      Festif IFS suite et fin

    Le basket, créé par Marie Paule Salmon, le mercredi après midi dans la cour de l’école du Bourg, avec 80 jeunes et Alain Sevestre et Albert Garnier, Yvette et Jackie Deterville. 

    « A cette époque, le ciel servait de toit au terrain, et avec un préfabriqué en guise de vestiaires, des balais pour éviter les trop grosses flaques d’eau… »

     ------------------------------------------

    QUELQUES ÉVÉNEMENTS

    Festif IFS suite et fin

    L’inauguration du monument aux morts

    En 1922, est prise la décision d’ériger un monument aux morts. Inauguration en 1923. Le coq en bronze, les fusées et les chaînes qui le complétaient à l’origine ont aujourd’hui disparu. Au loin, les arbres bordent la route de Falaise. Près du calvaire, remplacé le 29 octobre 1933 lors d’une cérémonie religieuse nommée «  la "plantation" du calvaire.

    ------------------------------------------

    Festif IFS suite et fin

    La rue du Bout Guesdon décorée,  le 29 octobre 1933 pour une fête religieuse catholique.

     ------------------------------------------

    Festif IFS suite et fin

    Corsos fleuris lors de la fête des écoles en 1935 lors d’un défilé en ville en 1968

     ------------------------------------------ 

    Le passage du Tour de France à Ifs en 1976

    le vendredi 25 juin 1976

    Festif IFS suite et fin

    Le Tour 1976 : 22 étapes, 4017 km. 130 coureurs engagés. 87 classés à l’arrivée.

    1è étape : Saint Jean de Monts- Angers

    2è étape : Angers – Caen

    [Caen - Le Touquet en avion]

    3è étape : Le Touquet – Bornem, en Belgique... 

     ------------------------------------------

    Festif IFS suite et fin

    Le gala de Claude François à IFS Plaine Juin 1973

    Des concerts sont organisés par le Comité des Fêtes : Claude François, sous chapiteau de 4 000 places à Ifs Plaine en  juin 1973, puis Gérard Lenormand, Daniel Guichard, le groupe Image, au stade (années 80 ?), Les Vagabonds (près de J. Vilar actuel).

    Ce panneau a été réalisé par M. Bullet, membre du Comité des fêtes. Il avait mis la caravane familiale à disposition du chanteur près du chapiteau. Les bénévoles et les soucis d’organisation étaient nombreux. Ce fut une réussite !

    Panneau conservé par la famille Bullet et confié à CAEN EVENT il y a quelques années à l’occasion d’une Foire Exposition. Précieux, lourd et fragile, ce panneau est un témoin important de l’activité des bénévoles dans la vie de la commune.

    ------------------------------------------ 

    Défilé de chars 

    Festif IFS suite et fin

    Les chars de 1990 : le char du jumelage avec Niederwiern redescend la rue du Peintre Tournières

    ... et de 1993 : le char de la fête de la Musique entre dans  la rue de la République


    1 commentaire
  • Un article et une photo extraits du site Ouest France du 22 juin 2015 : http://www.ouest-france.fr/lextension-de-la-cour-de-la-creche-ete-inauguree-3505275

    L'extension de la cour de la crèche a été inaugurée

    Inaugurat'IFS : extension de la crèche DoltoInaugurat'IFS : extension de la crèche DoltoInaugurat'IFS : extension de la crèche Dolto

    L'agrandissement de la cour a été inauguré par Michel Patard-Legendre, accompagné de la présidente et du directeur de la Caisse d'allocations familiales.

    Inaugurat'IFS : extension de la crèche Dolto« Vendredi 19 juin, lors de la fête de fin d'année de la crèche-Ehpad Françoise-Dolto (Établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes), l'extension de la cour a été officiellement inaugurée en présence d'une centaine de personnes : enfants, parents, personnels de la crèche, personnes âgées de l'Ehpad, représentants de la Caisse d'allocations familiales et de la Plaine Normande, et élus ifois.

    L'extension permettra aux enfants de disposer d'un espace plus grand, équipé d'un jeu, avec un sol synthétique conçu pour amortir les petites chutes qui pourraient survenir. » OF


    votre commentaire
  • Un article et une photo extraits du site ouest-France du 24 juin 2015 : http://www.ouest-france.fr/la-passerelle-madiba-inauguree-3507956

    Elle relie Ifs Plaine et la forêt. La passerelle Madiba inaugurée

    Inaugurat'IFS : la passerelle Madiba Inaugurat'IFS : la passerelle Madiba

    Les enfants bénéficiant du contrat local d'accompagnement scolaire ont réalisé la plaque inaugurale de la passerelle. | Nathalie Baert

    « Opérationnelle depuis les dernières élections municipales, la passerelle au-dessus du périphérique a été inaugurée hier mardi à l'occasion de son premier anniversaire.

    Inaugurat'IFS : la passerelle Madiba40 m, ce n’est pas très long… mais dans le cas de la passerelle Madiba, c’est un vrai trait d’union entre le nord et le sud de l’agglomération.

    « Un lien symbolique », comme l'a qualifiée Raphaël Chauvois, vice-président du conseil régional, lors de l'inauguration, mardi soir. 

    Cet ouvrage d’art, imaginé du temps du maire Raymond Slama, a vu le jour à partir de l’été 2013 sous la mandature de son successeur, Jean-Paul Gauchard. Au printemps suivant, elle était livrée et mise en service en juin, peu après les élections et le changement de municipalité. « Nous avons préféré attendre son premier anniversaire pour l’inaugurer », a précisé hier le maire, Michel Patard-Legendre. » OF - Nathalie Lecornu-Baert

    ----------------------------------------------------

    Article et photo extraits du site Ouest france du 25 juin 2015 : http://www.ouest-france.fr/pour-sa-premiere-bougie-la-passerelle-madiba-inauguree-3514869

    Pour sa première bougie, la passerelle Madiba inaugurée

    Inaugurat'IFS : la passerelle Madiba Inaugurat'IFS : la passerelle Madiba

    Les enfants du Clas ont réalisé la plaque inaugurale de la passerelle Madiba.

    « Imaginée puis lancée sous les deux précédentes mandatures, opérationnelle depuis les dernières élections municipales, la passerelle au-dessus du périphérique a attendu un an pour être inaugurée.

    40 m, ce n'est pas très long... mais dans le cas de la passerelle Madiba, c'est un vrai trait d'union entre le nord et le sud de l'agglomération. « Un lien symbolique », selon Raphaël Chauvois, vice-président du conseil régional.

    Cet ouvrage d'art, imaginé du temps du maire Raymond Slama, a vu le jour à partir de l'été 2013 sous la mandature de son successeur, Jean-Paul Gauchard. Au printemps suivant, elle était livrée et mise en service en juin, peu après les élections et le changement de municipalité. « Nous avons préféré attendre son premier anniversaire pour l'inaugurer », a précisé le maire actuel, Michel Patard-Legendre.

    Si sa fréquentation n'a pas été chiffrée, « il y a beaucoup de monde à l'emprunter, ont constaté les services municipaux. Par exemple, le week-end, par des familles qui se rendent à l'aire de jeux, par des joggeurs, etc. Des habitants d'Ifs comme de Fleury ! »

    Bientôt, des tables de pique-nique seront installées à l'orée de la forêt, « les lycéens de Rabelais vont sans doute apprécier ». Et, d'ici un an environ, ils seront vraisemblablement rejoints par les étudiants de la future résidence qui sera construite à proximité.

    « Un projet intelligent »

    L'inauguration, mardi soir, a été l'occasion de rappeler que cette réalisation a bénéficié de plusieurs financements. Notamment de l'État, dans le cadre de la rénovation urbaine (pour 11 %).

    Elle s'inscrit également dans un programme européen en faveur des déplacements doux (aide de 26 %). La facture finale, d'environ un million d'euros, a été surtout prise en charge par la Région Basse-Normandie (39 %), la Ville d'Ifs (20 %) et la communauté d'agglomération Caen-la-Mer (4 %). « C'est un projet intelligent, car les acteurs se sont regroupés, a salué au nom de l'État, Corinne Chauvin, secrétaire générale de la préfecture. Si l'argent public se fait rare, il y en aura toujours pour de tels projets. »

    Une considération qui, sans doute, dépasse la quinzaine d'enfants du Clas (Contrat local d'accompagnement scolaire) présents lundi à l'inauguration. Mais ils ont été très fiers de voir leur réalisation mise en place : la plaque inaugurale portant le nom de Madiba, référence à Nelson Mandela. « Un nom de rassemblement et d'union, a conclu le maire. Un symbole d'espoir. » OF - Nathalie LECORNU-BAERT.

    Inaugurat'IFS : la passerelle Madiba Inaugurat'IFS : la passerelle Madiba


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires