• Des gilets de sauvetage pour la police municipale Des gilets de sauvetage pour équiper la police municipale.

       

         « Après le choix d'acheter des gilets pare-balles pour la police municipale, il a été décidé de faire également l'achat de gilets de sauvetage pour équiper les policiers municipaux. En effet, il a été constaté que ce matériel leur faisait absolument défaut alors que l'on compte au moins quatre ponts et une passerelle sur le territoire de la commune [ponts qui devraient être aussi équipés prochainement de bouées de sauvetage].

         Un gilet de sauvetage appelé aussi « brassière de sauvetage » est un dispositif qui permet à une personne, en cas de chute dans l'eau, de flotter plus facilement. Certains types de gilets peuvent permettre de conserver la tête hors de l'eau, et d'assurer le retournement pour une personne inanimée.

         Dorénavant à partir du premier jour du mois d'avril, les policiers municipaux seront équipés, au cours de leur patrouille, non seulement d'un gilet pare-balles mais également, par-dessus celui-ci, d'un gilet de sauvetage. Les édiles municipaux réfléchissent également sur l'utilité de les munir de palmes afin de compléter cet équipement. » GP

    Un article à consulter sur http://poisson-d-avril.blog-machine.info/


    votre commentaire
  • Départementales : canton d'IFS

    Résultats des élections départementales 2015 du canton d'Ifs

     

    Résultats au premier tour du canton d'Ifs en 2015

    [4 communes : Cormelles-le-Royal, Giberville, Ifs, Mondeville]

                                                                  Nombre                                  %

    Inscrits                                       22 052

    Abstentions                               10 966                                    49.73%

    Votants                                      11 086                                    50.27%

    Blancs et Nuls                                483                                      4.36%

    Exprimés                                   10 603                                    95.64%

     

     Départementales : canton d'IFSDépartementales : canton d'IFSBinôme Parti socialiste 

      Mme Guillot Edith, Maire adjointe de Giberville, conseillère communautaire à Caen-la-Mer, Retraité administration santé.

      M. Havard Bertrand, Maire adjoint à la culture à Mondeville, conseiller général sortant, canton Caen 7 ; Professeur écoles.

     Voix : 3 232 ; % : 30.48

    Départementales : canton d'IFSDépartementales : canton d'IFS  Binôme Union pour un mouvement populaire

        M. Hommais Jérôme, Mouvement Démocrate, Conseiller municipal de Mondeville ; Fonctionnaire territorial

      Mme Renouf Aminthe, Conseillère municipale d'Ifs, Pharmacienne

     Voix : 2 579 ; % : 24.32 

    Départementales : canton d'IFSDépartementales : canton d'IFS  Binôme Divers gauche

      Mme Le Maulf Noëlle, Europe Ecologie Les Verts ; Conseillère municipale à Ifs. Psychologue scolaire

      M. Leneveu Gérard, Parti communiste français ; Maire de Giberville, membre du bureau de Caen-la-Mer ; Retraité SNCF

     Voix : 2 311 ; % : 21.80

    Départementales : canton d'IFSDépartementales : canton d'IFSBinôme Front national

      M. Caldironi Marc ; Agenceur décorateur

      Mme Fontaine Michèle, Secrétaire

     

     Voix : 2 274 ; % : 21.45

    Départementales : canton d'IFSDépartementales : canton d'IFS  Binôme Communistes 

      M. Adam Fabrice

      Mme Le Magoéro Jocelyne

     

    Voix : 207 ; % : 1.95

    Pour connaître le détail par commune se rendre sur le site : http://www.elections.presseocean.fr/departementales/2015/calvados/ifs/ifs.html

    ------------------------------------------------------------------------------------------------

    Un article extrait du site Ouest-France du 22 mars 2015 : http://www.ouest-france.fr/canton-difs-ps-et-centre-droit-au-second-tour-3274822

    Canton d'Ifs. PS et centre droit au second tour

    Les listes PS et centre droit seront présentes au second tour, dimanche prochain.

    "Un peu plus de 48 % des électeurs se sont déplacés dans le canton d'Ifs, ce dimanche, pour le premier tour des élections départementales 2015. Edith Guillot (PS) et Bertrand Havard (PS) arrivent en tête avec 30,48% des voix. Jérôme Hommais (MoDem) et Aminthe Renouf (UMP) sont deuxièmes, avec 24,32% des voix. Ces deux binômes seront présents dimanche prochain, au second tour. Il a manqué près de 500 voix au FN pour se maintenir, ainsi que pour le binôme divers gauche Noëlle Le Maulf (EE-LV) et Gérard Leneveu (PCF). Ces deux listes totalisant chacune entre 21,4 et 21,7 % des suffrages." OF

    ------------------------------------------------------------------------

    Article et photo extraits du site Ouest-France du 24 mars 2015 : http://www.ouest-france.fr/une-bonne-longueur-davance-pour-la-gauche-3281182

    Une bonne longueur d'avance pour la gauche

    Départementales : canton d'IFS

    En haut à gauche : Jérôme Hommais (MoDem) et Aminthe Renouf (UMP) seront opposés à (à droite) Bertrand Havard (PS) et Édithe Guillot (PS), au second tour. En bas : le dépouillement à Giberville, et Mondeville.

    Le second tour des élections départementales verra une opposition entre PS et centre droit. Les chiffres donnent l'avantage à la gauche. Mais que feront les abstentionnistes et les électeurs FN ?

    « Commentaire-analyse

    Dans un canton « promis » à la gauche malgré un contexte national défavorable, le Mondevillais Bertrand Havard et la Gibervillaise Édithe Guillot (PS) obtiennent 30,48 % des voix dans le nouveau canton d'Ifs (Mondeville, Ifs, Cormelles et Giberville). Ils devancent de 653 voix le binôme de centre droit Jérôme Hommais (Mondeville-MoDem) et Aminthe Renouf (Ifs-UMP), qui compte 24,32 %.

    « On pensait bien être premiers ou deuxièmes mais avec des scores plus serrés », analyse à chaud Bertrand Havard, en entendant les résultats définitifs donnés dimanche soir à la mairie d'Ifs. Maires adjoints dans leurs communes respectives, les vainqueurs du premier tour tirent profit de leur implantation locale puisqu'ils terminent deuxièmes à Giberville, derrière le maire PCF Gérard Leneveu et largement en tête à Mondeville, où ils réalisent près de deux fois le score de leurs poursuivants de centre droite (39,4 % contre 20,52 %).

    Même s'ils n'obtiennent pas 12,5 % des inscrits, Jérôme Hommais et Aminthe Renouf sont qualifiés eux aussi pour le second tour à la faveur de leur seconde place. Ils virent en tête à Cormelles et à Ifs. « À Ifs, cela conforte nos résultats des municipales », se réjouit Aminthe Renouf, tandis que son binôme, conseiller municipal d'opposition à Mondeville, maintient son score de 2014.

    Le FN s'installe

    Pour la troisième marche du podium, cela s'est joué d'un rien entre la liste PCF-EELV (21,79 %) et la liste Front national (21,44 %). D'abord donné troisième pour 11 voix, la liste du Front national de Marc Caldironi et Michèle Fontaine a été rétrogradée à la quatrième place avec 37 voix de retard sur la liste Leneveu-Guillot, « en raison d'une erreur de transmission d'un bureau », explique-t-on à la mairie de Mondeville, qui a corrigé ses résultats dimanche en milieu de soirée. N'ayant pas obtenu 12,5 % des inscrits, les deux listes sont éliminées.

    Présent l'an passé aux municipales de Giberville, le Front national semble s'installer à l'Est de Caen. Même avec une campagne très discrète. Marc Caldironi et Michèle Fontaine oscillent entre les 3e et 4e places à Giberville, Ifs et Cormelles mais grimpent à la seconde place à Mondeville. « À Giberville, on a fait un peu mieux qu'aux municipales, note Marc Caldironi qui voit dans ses départementales un essai réussi qui en appelle d'autres. »

    Une grande majorité des 2 311 voix PCF-EELV devrait tomber dans l'escarcelle de Bertrand Havard et Édithe Guillot. Dès les résultats connus, Gérard Leneveu et Noëlle Le Maulf ont appelé « à battre la droite dimanche prochain tout en demandant un vrai changement de politique au niveau national ». Les 207 voix de la liste Communistes devraient, au moins en partie, rejoindre celles du PS au second tour.

    Et les voix du Front national, vers qui iront-elles ? Vers l'un des deux finalistes, vers l'un et l'autre ou vers l'abstention ? Pour remonter 653 voix et doubler le PS, le centre droit devra s'employer à mobiliser, bien au-delà de ses électeurs du canton afin de faire reculer l'abstention qui s'est élevée, dans le canton, à près de 52 %. A-t-il ou non fait le plein dimanche ? Là est la question. » Sébastien BRÊTEAU – OF

    --------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Article extrait du site Ouest-France du 24 mars 2015 : http://www.ouest-france.fr/deux-reactions-apres-le-premier-tour-3281183

    Deux réactions après le premier tour

    « Joël Jeanne, maire-adjoint PCF de Mondeville

    Maire adjoint à Mondeville et candidat remplaçant de la liste PCF-EELV éliminée de la course au second tour, Joël Jeanne appelle à « recaler l'UMP et ses alliés. Dimanche, pas une voix ne devra manquer. »

    Pour lui, les résultats du canton d'Ifs « et plus particulièrement de Mondeville, montrent l'ampleur du mécontentement et des attentes de nos concitoyens à l'égard d'un politique joliment promise et tristement oubliée ». Avec leurs 21,80 %, les candidats de la liste PCF-EELV « appellent à faire barrage à la droite et à poursuivre le travail engagé de rassemblement et d'espoir ».

    Hélène Mialon-Burgat, maire PS de Mondeville

    Le maire de Mondeville se dit « satisfaite de la participation qui s'élève à Mondeville à plus de 54 % et du score des listes de gauche, qui est de 57 % ». Se refusant à des calculs trop rapides, Hélène Mialon-Burgat voit, dans les résultats du premier tour, « une reconnaissance du travail de Bertrand Havard, tant au conseil général qu'à la mairie de Mondeville ». » OF

    ------------------------------------------------------------------------------------

    Résultats au second tour du canton d'Ifs en 2015

    [4 communes : Cormelles-le-Royal, Giberville, Ifs, Mondeville]

                                                                  Nombre                                  %

    Inscrits                                       22 053

    Abstentions                               11 647                                    52.81%

    Votants                                      10 406                                    47.19%

    Blancs et Nuls                                936                                      8.99%

    Exprimés                                     9 470                                     91.01%

    Pour connaître le détail par commune se rendre sur le site : http://www.elections.presseocean.fr/departementales/2015/calvados/ifs/ifs.html

     Départementales : canton d'IFSDépartementales : canton d'IFSBinôme Parti socialiste 

      Mme Guillot Edith, Maire adjointe de Giberville, conseillère communautaire à Caen-la-Mer, Retraité administration santé.

      M. Havard Bertrand, Maire adjoint à la culture à Mondeville, conseiller général sortant, canton Caen 7 ; Professeur écoles.

     Voix : 5 556 ; % : 58.67

    Départementales : canton d'IFSDépartementales : canton d'IFS  Binôme Union pour un mouvement populaire

        M. Hommais Jérôme, Mouvement Démocrate, Conseiller municipal de Mondeville ; Fonctionnaire territorial

      Mme Renouf Aminthe, Conseillère municipale d'Ifs, Pharmacienne

     Voix : 3 914 ; % : 41.33

    -------------------------------------------------------------

    Article et photo extraits du site Tendance Ouest du 29 mars 2015 : http://www.tendanceouest.com/actualite-99479-canton-de-ifs-la-gauche-conserve-son-siege.html

    Canton de Ifs : la gauche conserve son siège

    Départementales : canton d'IFS« Le binôme du Parti socialiste constitué de Edithe Guillot et Bertrand Havard est arrivé en tête du second tour des élections départementales ce dimanche 29 mars.

    Le binôme du Parti socialiste obtient donc les deux postes de conseillers départementaux sur ce canton du Calvados. Edithe Guillot et Bertrand Havard ont ainsi obtenu 58,7% des suffrages exprimés, devant le binôme du Divers droit composé de Jérôme Hommais et Aminthe Renouf (47,3%). » TO

    -------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Article et photo extraits du site Ouest-France du 30 mars 2015 : http://www.ouest-france.fr/canton-difs-victoire-massue-du-binome-socialiste-3292886

    Canton d'Ifs. Victoire "massue" du binôme socialiste

    Départementales : canton d'IFS

    Bertrand Havard et Édithe Guillot (à gauche) avec leurs remplaçants Deborah Dion et Arnaud Fontaine.

    « Dans un ciel socialiste rose pâle, la victoire d'Édithe Guillot et Bertrand Havard à Ifs fait figure d'éclaircie à gauche. Le binôme PS l'emporte avec 58,67 % des voix

    Il est 19 h 20 ce dimanche soir. Il ne manque plus que les résultats de Mondeville, qui doit s'appliquer à recompter ses chiffres pour ne pas avoir à les corriger comme la semaine dernière. Mais les jeux sont déjà largement faits en faveur du binôme socialiste Guillot-Havard. Giberville et Ifs ont donné leur voix à la gauche, Cormelles ayant préféré la droite de cinq bulletins seulement.

    Pour le centre-droit, Jérôme Hommais et Aminthe Renouf sont là, avec quelques amis de la mairie d'Ifs. Ils attendent la proclamation officielle mais dans un canton plutôt taillé pour la gauche, ils affichent une défaite souriante. Alors que les derniers chiffres tombent, le maire UMP Michel Patard-Legendre s'avance vers le vainqueur: "Je te félicite." Et Bertrand Havard de lui répondre avec une franche poignée de main : "Merci, on va vite avoir l'occasion de travailler ensemble."

    Sur l'écran, les tableaux affichent complets. Plus de doute. Avec 58,67 % des voix, la gauche emporte une victoire qualifiée de "massue" par Bertrand Havard. "On ne s'attendait pas à une victoire aussi nette mais ça montre que la gauche unie peut remporter de belles victoires."

    Du côté des battus, on estime que "la défaite est satisfaisante". Pour Aminthe Renouf et Jérôme Hommais, "les scores augmentent à chaque fois un peu à Ifs et Mondeville. Notre implantation est en marche. » Sébastien BRÊTEAU - OF


    votre commentaire
  • Article et photo extraits du site Ouest-France du 13 mars 2015 : http://www.ouest-france.fr/aux-cottages-demilie-je-me-sens-enfin-chez-moi-3254017

    Aux Cottages d'Émilie, « je me sens enfin chez moi ! »

    (Au centre) Malika Baamou, nouvelle locataire d'une maison aux Cottages d'Émilie, a reçu, hier, les clés de son logement des mains des responsables de la Plaine normande, en présence du maire d'Ifs, Michel Patard-Legendre et d'élus de la Ville.

    Concrétisation d'un des chantiers qui redessinent actuellement l'entrée de la ville, les Cottages d'Émilie accueillent ses premiers locataires.

    Trente logements

    Si l'allée des Rochambelles n'existe pas encore à Ifs, à en croire les GPS (la nouvelle dénomination de la voie n'a pas encore été rentrée dans tous les logiciels), les Cottages d'Émilie sont bel et bien sortis de terre entre les chemins du Val et Napoléon. « À deux pas du carrefour de la Charité », situe le maire, Michel Patard-Legendre, qui hier, a symboliquement remis les premières clés des logements à ses occupants. À ses côtés, des représentants du bailleur social la Plaine normande, partenaire de la Ville dans ce projet. « Soit trente logements au total, rappelle l'élu, dont vingt-trois destinés à la location et gérés par la Plaine normande, et sept réservés à l'accession à la propriété et commercialisés par Bouygues immobilier. »

    Bois et terrasse

    Ces logements, des maisons à ossatures bois, chauffées par poêles à granulés et panneaux solaires pour l'eau chaude, disposent d'une terrasse et d'une place de stationnement. Ce sont majoritairement des T4, complétés par quelques T5. « Ce qui correspond aux demandes émanant de familles avec enfants », apprécie le maire, qui constate que sa ville est effectivement prisée, « comme l'ensemble de l'agglo. Sachant que le parcours débute souvent dans le centre de Caen, puis passe par le nord de l'agglomération, avant un retour vers le sud. »

    4 millions d'euros

    Ce programme, dont le coût avoisine un peu plus de 4 millions d'euros, a été financé en partie sur des fonds propres de la Plaine normande et par deux emprunts. Il a bénéficié d'une subvention de l'agglomération de Caen-la-Mer et de l'Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie). Ce qui porte les loyers moyens (hors charges) à 554 € pour un T4 de 85 m² et 625 € pour un T5 de 92 m².

    Nouvelle livraison

    Après les Cottages d'Émilie, une nouvelle livraison aura lieu d'ici juin, toujours dans le secteur de l'entrée de ville : le chantier des Nymphéas va bientôt être achevé rue de Caen. « Il s'agit d'immeubles collectifs, sur trois niveaux, comprenant trente-trois logements, allant du T2 au T5, précise Michel Patard-Legendre. Ce programme, mené cette fois avec Caen habitat, s'inscrit dans le plan de rénovation urbaine. » Il sera suivi de la création, à proximité, d'un foyer social, en lien avec l'association Jean-Bosco.

    Une résidence est également en projet, « toujours dans le cadre d'une nouvelle dynamique pour cette entrée de ville ». Parallèlement, la Ville devrait adopter d'ici avril son PLU (Plan local d'urbanisme). « Ce qui nous permettra d'envisager également des programmes immobiliers, cette fois pour le sud de la ville. Cependant, souligne le maire, nous veillerons à absorber de manière progressive ces nouvelles populations, tout en proposant parallèlement les équipements nécessaires. » OF - Nathalie LECORNU-BAERT.

    ---------------------------------------------------------------------------------

    Un article extrait du site Ouest-France du 13 mars 2015 : http://www.ouest-france.fr/le-tramway-tout-cote-et-une-architecture-qui-plait-3254020

    Le tramway tout à côté, et une architecture qui plaît

    « Malika Baamou fait partie des premières familles à emménager aux Cottages d'Émilie. « J'ai eu beaucoup de chance que mon dossier soit sélectionné », reconnaît-elle. Jusqu'à présent, cette famille comprenant deux enfants, était locataire d'un T4 dans un immeuble d'Ifs bourg. « Nous sommes ravis d'arriver à Ifs plaine. D'autant que le tram est à deux pas : c'est formidable pour ma fille qui est étudiante au campus 1. »

    Malika Baamou s'était renseignée avant de postuler : « J'étais allée voir les logements du même type à Saint-Aubin-d'Arquenay, et j'avais visité la maison témoin. Vraiment, nous sommes ravis de pouvoir nous installer ici : l'architecture nous plaît et le bois semble être un plus en terme d'isolation. Et surtout, je pense qu'on va se sentir chez nous, sans voisin ni au-dessus, ni en dessous ! On va gagner en tranquillité. » Premier test samedi soir : la famille passera sa première nuit dans son nouveau logement. » OF


    votre commentaire
  • Article et photo extraits du site Ouest France du 12 mars 2015 : http://www.ouest-france.fr/35-ans-de-mandats-cumules-ifs-raymond-slama-quitte-la-scene-politique-3245820

    35 ans de mandats cumulés à Ifs. Raymond Slama quitte la scène politique

    A l'issue des prochaines élections départementales, Raymond Slama quittera le conseil général. | Ouest-France.

         « Partisan d’un âge limite pour l’exercice d’un mandat, le conseiller général, ancien maire d’Ifs, estime qu'à 72 ans, il est temps de laisser la jeune génération s’exprimer.

    Né en 1943 à Aunay-sur-Odon, Raymond Slama a fait ses premiers pas sur la scène politique locale en 1983 : militant socialiste depuis son plus jeune âge, il est élu conseiller municipal à Ifs. Il sera ensuite maire-adjoint de 1989 à 2001, puis maire jusqu'en 2008.

    Parallèlement, Raymond Slama sera élu en 2004 conseiller général du canton de Caen 10. Dans moins d'un mois, l'ancien cadre de chez Moulinex cessera totalement ses activités: "J'estime qu'après 65 ans, on ne devrait plus postuler ! "

    Après trente-cinq années de mandats cumulés, Raymond Slama évoque ce "bon bout de chemin effectué au service de mes concitoyens".OF Par Nathalie Lecornu-Baert

    ----------------------------------------------------------------------------

    Article et photo extraits du site Ouest-France du 12 mars 2015 : http://www.ouest-france.fr/raymond-slama-choisi-de-quitter-la-scene-politique-3251555

    Partisan d'un âge limite pour l'exercice d'un mandat, le conseiller général, ancien maire d'Ifs, estime qu'il est temps de laisser la jeune génération s'exprimer.

    Edile d'IFS

     Après trente-cinq années de mandats cumulés, Raymond Slama quittera totalement la scène politique à l'issue des élections départementales.

    Profil

    1943. Naissance à Aunay-sur-Odon.

    1983. Élu conseiller municipal à Ifs.

    2001 à 2008. Maire d'Ifs.

    2004 à 2015. Conseiller général du canton de Caen 10.

    « Le 31 mars prochain, je vais me demander ce que je vais faire de ma journée... » Après trente-cinq années de mandats cumulés, Raymond Slama a décidé de mettre un terme à sa carrière politique. « Durant toutes ces années, tous les matins, j'avais en tête tant de choses à faire, pour la commune comme pour le canton, ou plus largement le Département. Mais à 72 ans, je ne me voyais pas m'engager jusqu'à 78 ans ! »

    Raymond Slama avait pris sa décision bien avant d'être malmené par la vie (tout d'abord le décès d'un de ses enfants, puis des problèmes de santé). « Je pense qu'après 65 ans, on ne devrait plus postuler. Car il y a derrière soi une à deux générations qui attendent. »

    L'ancien maire d'Ifs et militant socialiste depuis plus de quarante ans, le reconnaît sans détour : « Entre mes idées d'il y a 30-40 ans et aujourd'hui, la société a évolué, les méthodes ont changé. »

    Emploi à temps plein

    Cadre chez Moulinex, un plan de départ volontaire l'avait mis à la retraite à l'âge de 54 ans, quelques années avant la disparition de l'entreprise. « J'ai alors pu m'investir totalement dans la gestion de la commune même si, auparavant, j'ai tout fait pour concilier vie professionnelle et mandat électif. » D'autant qu'il ne fait pas les choses à moitié, s'impliquant aussi dans le milieu associatif : il fut sapeur-pompier volontaire, joueur de foot puis dirigeant, membre du comité des fêtes, etc.

    De ses vingt-cinq ans au service de sa ville, et de ses dix ans à la tête du canton, Raymond Slama gardera « des joies et des déceptions ». Coup de coeur tout particulier pour son mandat de maire : « C'est le plus beau, car il permet la plus grande proximité avec les habitants... même si c'est un emploi à plein-temps, y compris pendant les vacances. Je pense avoir apporté mes pierres à l'édifice, et j'espère ne pas avoir trahi la confiance de mes concitoyens. »

    Son regret ? Ne pas avoir été réélu en 2008 : « Après un premier mandat de découverte, j'aurais souhaité pouvoir aller jusqu'au bout de mon programme. Même si j'ai lancé, en tant que maire, des opérations à Ifs, que j'ai par la suite inaugurées comme conseiller général, comme l'Ehpad (Établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) ou le lycée Rabelais. »

    Il conservera de son passage au Département, « les échanges enrichissants avec mes collègues de commission, même si nous n'avions pas la même étiquette. Notamment avec Henri Girard, pour l'administration générale, les sports et les collèges. » Raymond Slama pense qu'il aura « un pincement au cœur le dernier jour de mon mandat. Mais j'apporte tout mon soutien au binôme socialiste qui se présente dans le canton, Edith Guillot et Bertrand Havard. »

    Dans moins de trois semaines, il pourra se consacrer entièrement à sa famille. « À mon épouse tout d'abord, et à mes petits-enfants. Je me suis rééquipé en matériel de pêche : je pense que je vais essayer de leur transmettre le virus ! » OF - Nathalie LECORNU-BAERT.


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires