•   Démocrat'IFSDémocrat'IFSDémocrat'IFSDémocrat'IFS

    Texte extrait du site Ouest-France du 18 septembre 2014 :

    http://www.ouest-france.fr/sur-le-fond-cest-pour-linstant-la-continuite-2837116

    Sur le fond, c'est pour l'instant la continuité

          « Quelques mois après le changement de majorité, le changement c'est maintenant à Ifs ? Pas évident. Car si les différences semblent nettement apparaître sur la forme avec la remise en question de « la démocratie participative » chère aux élus de la Gauche citoyenne, les différentes délibérations de la séance de lundi semblent confirmer que sur le fond, on est pour l'instant dans une sorte de continuité. En attendant peut-être qu'on débatte dans les prochains mois de la gestion des déchets ou de l'entretien des espaces verts, par exemple...

    Tous sont, par exemple, d'accord pour soutenir « la politique sportive qui mérite bien un effort supplémentaire » selon Arnaud Fontaine, en réponse à un échange technique entre Laurent Quellier (adjoint aux sports) qui évoque une simple avance faite au CB Ifs quand la Gauche citoyenne s'interroge sur « le dépassement de 15 000 € suite à ce versement exceptionnel, qui nécessite une délibération modificative et pose la question des arbitrages futurs à faire, notamment d'éventuelles conséquences sur le budget de la culture ».

    On se chamaille un peu sur les chiffres, mais là encore pas de clivage au moment de soutenir « le festival Polyfollia dont c'est malheureusement la dernière édition, cette année, avec un concert qui a lieu à Ifs, le samedi 25 octobre, à 20 h 30, à l'église Saint-André. »

    Même unanimité autour de l'organisation des rythmes scolaires quand une délibération évoque « le recrutement d'agents, de 3 h 45 à 20 heures hebdomadaires pour assurer les activités » : Ifs fait partie de ces communes dans lesquelles la droite a pris le relais et maintenu « avec quelques ajustements » un fonctionnement mis en place par l'équipe municipale précédente. » OF

    Démocrat'IFSArticle extrait du site Ouest-France du 18 septembre 2014 : Démocrat'IFS

    http://www.ouest-france.fr/la-democratie-participative-en-debat-au-conseil-municipal-2837117

    La démocratie participative en débat au conseil municipal

          « Jouer au ping-pong à trois n'est pas chose facile. C'est pourtant le petit jeu qui anime désormais les séances du conseil municipal depuis le mois de mars. D'un côté le maire, Michel Patard-Legendre et la nouvelle majorité de droite ; de l'autre, les deux groupes d'opposition de gauche qui ont du mal à digérer l'issue des dernières élections et des recours qui ont suivi (voir Ouest-France de mercredi).

    De quoi durcir les échanges, même quand aucune délibération ne semble vraiment diviser les élus... Enfin presque aucune, car la question de l'adoption du règlement intérieur du conseil municipal a provoqué, lundi soir, une discussion tendue autour de la différence de philosophie, très nette, entre la majorité et le groupe « Gauche citoyenne » sur la démocratie participative et la place faite aux citoyens dans le débat public.

    Et la question a confirmé que Sylvaine Baumard (Gauche citoyenne) et Arnaud Fontaine (PS, groupe Gauche unie) n'étaient pas prêts à jouer en double mixte pour défier Michel Patard-Legendre. Au service, la première nommée pour dénoncer « le recul démocratique que représente le détricotage des avancées du mandat précédent en termes de participation collective des habitants à la vie démocratique ».

    L'attaque porte sur plusieurs points : les conseils consultatifs de quartiers, le fonctionnement des commissions qui se font « rares, quatre seulement en six mois, de plus en plus courtes et désormais fermées aux habitants et même dans certains cas, aux élus d'opposition » et enfin, la remise en cause du quart d'heure d'expression du public en fin de conseil municipal. « Où se construit la réflexion entre élus, où est le débat, où est l'ouverture aux habitants ? » s'interroge Sylvaine Baumard pour conclure.

    Stratégie beaucoup moins offensive pour Arnaud Fontaine qui ne voit, lui, « pas de difficultés dans le nouveau fonctionnement » et parle de « démocratie apaisée » ! Ces deux-là ne sont « pas prêts de partir en vacances ensemble » comme aurait dit un regretté commentateur sportif...

    Le maire a ironiquement remercié ses opposants pour « cette leçon de démocratie » puis est revenu sur ce « nouveau fonctionnement assumé. Les commissions seront élargies si nécessaire, les habitants pourront se faire entendre lors de conseils de quartiers qui seront prochainement réactivés. Ils peuvent venir nous rencontrer chaque samedi, de 9 h à midi sans rendez-vous ». OF

    ---------------------------------------------------------------------------

    Article extrait du site News du 21 septembre 2014 :

    http://www.faitesvosjeuxsportifs.com/actualit/recours-apr-s-les-municipales-ifs-pr-cision-h10609.html

    Recours après les municipales à Ifs : précision

         « S'il y a bien eu deux recours examinés mardi au tribunal administratif de Caen (lire Ouest-France du 17 septembre), concernant les élections municipales à Ifs, seule l'une des procédures portait sur le second tour. Cette première démarche émanait de la liste Gauche citoyenne menée par Sylvaine Baumard (première adjointe sortant), motivée notamment par l'écart de 7 voix avec la liste Ifs autrement (union de la droite) de l'UMP Michel Legendre-Patard, formation arrivée en tête au soir du 30 mars.

    Le second recours, déposé lui par la liste Initiatives Forces Solidarités (Union de la gauche) du PS Arnaud Fontaine, portait essentiellement sur les comptes de campagne de la liste Gauche citoyenne.

    Dans les deux cas, le rapporteur public estime qu'il n'y a pas eu violation du Code électoral, et a préconisé le rejet des demandes d'annulation du scrutin.

    L'affaire a été mise en délibéré. » News Actualité

    --------------------------------------------------------------------------

    Démocrat'IFS : 6 mois plus tard...

    Un article extrait du site Ouest France du 22 septembre :

    http://www.ouest-france.fr/interview-de-rentree-le-maire-de-ifs-rappelle-ses-engagements-2842380

    Démocrat'IFS : 6 mois plus tard...Interview de rentrée. Le maire de Ifs rappelle ses engagements

    Élu d'une courte tête en mars dernier, le maire UMP de Ifs, Michel Patard-Legendre fait le point sur les priorités de son mandat.

    « Même s'il attend toujours le jugement du tribunal administratif quant à l'annulation du second tour du scrutin réclamée par l'équipe sortante, Michel Patard-Legendre n'est pas resté inactif depuis son élection.

    Il s'est tout d'abord attaché à gommer tout a priori: « Je suis allé à la rencontre de tout le monde, je pense que image a changé par rapport à mon étiquette », ressent-il.

    Désormais vice-président de Caen-la-Mer, en charge du transport, il entend améliorer la notoriété de sa ville au sein de l'Agglo. Et promet d'obtenir une révision de la dotation versée par Caen-la-Mer, « car nous sommes les plus mal dotés. » 

    Il rappelle ses engagements de campagne; à terme, « faire baisser les impôts », plus prochainement, « améliorer la sécurité de certains quartiers grâce à la vidéosurveillance », ou encore régler le dossier du contentieux de la Zac Équipement « notre avocat doit rendre ses conclusions fin octobre ». OF

    ------------------------------------------

    Un article extrait du site Ouest France du 22 septembre :

    http://www.ouest-france.fr/impots-locaux-le-maire-sengage-baisser-les-taux-2846553

    Démocrat'IFS : 6 mois plus tard... Démocrat'IFS : 6 mois plus tard... Démocrat'IFS : 6 mois plus tard... Démocrat'IFS : 6 mois plus tard... Démocrat'IFS : 6 mois plus tard... Démocrat'IFS : 6 mois plus tard...

    Impôts locaux : le maire s'engage à baisser les taux

    « Pour Michel Patard-Legendre, la baisse des impôts à Ifs est une priorité. « Promesse électorale intenable » répliquent ses opposants Sylvaine Baumard et Arnaud Fontaine.

         « Le maire le martèle : « Ifs est la 3e commune de l'Agglomération en terme de population. » C'est aussi son rang question pression fiscale (Lire dimanche Ouest-France d'hier) : même si les taux n'ont pas bougé depuis des années, la taxe d'habitation (19,13 %), comme celle sur le foncier bâti (27,33 %), place la commune en 3e position derrière Hérouville et Caen. « Baisser les taux d'imposition à Ifs est l'une de mes priorités, affirme le maire UMP Michel Patard-Legendre. Ce sera difficile, compte tenu de la baisse des dotations de l'État et des budgets tendus. »

    L'élu, encore cadre commercial dans une imprimerie, est « persuadé qu'il existe des marges de manœuvre : les collectivités peuvent être de meilleurs acheteurs. Tous les services de la Ville ont été alertés pour réaliser des économies. »

    « Dans la moyenne »

    Autre source de revenus pour la ville, la dotation versée par Caen-la-Mer. « Nous sommes mal dotés. J'ai sollicité l'Agglo pour que cette dotation soit revue, car elle a été attribuée alors qu'Ifs était encore une « petite » ville. »

    Un point de vue que partage Sylvaine Baumard, ex-première adjointe et chef de file de l'opposition Gauche citoyenne : « La Ville reçoit un reversement de compensation par habitant dans les plus faibles de l'agglomération », confirme-t-elle, indiquant que déjà, « sous la présidence de Philippe Duron », les élus d'Ifs avaient demandé une révision, « sans être entendus ». Elle rappelle cependant que les taux d'imposition à Ifs « sont dans la moyenne des villes de plus de 10 000 habitants du département ».

    « Ifs reste une ville chère »

    Durant le mandat de son équipe, elle affirme que « la Gauche citoyenne n'a pas touché à la taxe foncière ni à la taxe d'habitation. Malgré cela, nous avons réussi des investissements à des hauteurs jamais égalées, nécessaires à l'entretien et aux mises aux normes des bâtiments publics. » Quant aux perspectives de baisse des taux, Sylvaine Baumard indique que sa liste s'était bien abstenue d'une telle « promesse électorale intenable », et prévoyait davantage « de les contenir ».

    Le PS Arnaud Fontaine parie même que cette promesse se transformera en « bobard électoraliste, vues la situation économique et la relative pauvreté de notre commune ». Arnaud Fontaine dresse un constat : « Ifs reste une ville chère » et concède, comme Michel Patard-Legendre et Sylvaine Baumard, « que l'agglomération n'est pas un outil de justice fiscale, puisque des villes légèrement moins peuplées que nous », comme Mondeville, « ont des moyens bien supérieurs aux nôtres et qu'elles peuvent se permettre de beaucoup moins « matraquer » les ménages qui y vivent. »

    Le conseiller PS en profite pour égratigner la gestion de la précédente équipe municipale : elle n'aurait pas favorisé le maintien des habitants, ni l'arrivée de nouveaux, concentrant ainsi l'effort fiscal sur les classes moyennes, qui n'aspiraient alors plus qu'à quitter la ville. Pour preuve, il avance « un turn over d'un tiers de la population en six ans ». Baisser les impôts tout en investissant pour fixer et attirer la population : l'équation demeure à plusieurs inconnues. »

    Nathalie LECORNU-BAERT. OF

    ------------------------------------------------------

    Démocrat'IFS : 6 mois plus tard...Un article et une photo extraits du site Ouest France du 22 septembre : Démocrat'IFS : 6 mois plus tard...

    http://www.ouest-france.fr/des-cameras-en-ville-des-2015-2846551

    Démocrat'IFS : 6 mois plus tard...Démocrat'IFS : 6 mois plus tard...  Démocrat'IFS : 6 mois plus tard...

    Des caméras en ville dès 2015

    « Il faut inciter la délinquance à ne pas venir à Ifs ! » Il l'avait fait figurer parmi ses thèmes de campagne : Michel Patard-Legendre va doter la ville d'un dispositif de vidéosurveillance. « Des points sensibles ont été identifiés, notamment dans le secteur de la salle Jean-Vilard, mais aussi dans le bourg. »

    Cet équipement sera déployé durant l'année 2015. « Nous travaillons en concertation avec Caen, Hérouville et Viacités, pour sécuriser notamment le réseau du tram. » OF

    ------------------------------------------------------------------

    Démocrat'IFS : 6 mois plus tard...Un article et une photo extraits du site Ouest-France du 25 septembre 2014 : Démocrat'IFS : 6 mois plus tard...

    http://www.ouest-france.fr/municipales-ifs-les-recours-rejetes-par-le-tribunal-administratif-2852416

     Démocrat'IFS : 6 mois plus tard...Démocrat'IFS : 6 mois plus tard...  Démocrat'IFS : 6 mois plus tard...Démocrat'IFS : 6 mois plus tard...

    Municipales à Ifs. Les recours rejetés par le tribunal administratif

    Les deux recours examinés par le tribunal administratif, consécutifs aux élections municipales à Ifs, ont été finalement rejetés par les juges.

    « Mis en délibéré il y a dix jours, les deux recours déposés au tribunal administratif concernant le déroulement des élections municipales à Ifs, ont été finalement rejetés.

    L'un des recours émanait de la Gauche citoyenne, qui demandait l'annulation du second tour de scrutin, notamment au regard des 7 voix qui séparaient sa liste de celle menée par le candidat UMP finalement élu maire.

    L'autre réclamation avait été déposée par la liste PS, et concernait les comptes de campagne de la liste Gauche citoyenne.

    Au final, il n'y aura pas de nouvelles élections municipales à Ifs. » OF

    -------------------------------------------

    Un article extrait du site Liberté Le Bonhomme libre du 25 septembre 2014 :

    http://www.libertebonhomme.fr/2014/09/25/ifs-il-ny-aura-pas-de-nouvelle-election-municipale/

    Ifs : il n'y aura pas de nouvelle élection municipale

    Mis en délibéré, les deux recours concernant les élections municipales à Ifs ont finalement été rejetés par le Tribunal administratif.

    « Ce n’est pas vraiment une surprise, mais c’est une déception. “ Tête de liste de la Gauche citoyenne à Ifs, Sylvaine Baumard s’exprime au nom de son groupe qui avait déposé un recours visant à contester la tenue des élections municipales de mars dernier dans la commune. Deux points été visés par la Gauche citoyenne. Le premier, le faible écart de 7 voix qui départageait sa liste de celle du maire élu Michel Patard-Legendre ( UMP ) a été examiné ” à la lueur d’une jurisprudence sur le sujet. ” Il n’ a néanmoins pas été retenu par les juges. Pas plus que le second, portant sur la distribution de tracts par le PS et la liste d’union de droite, des papiers jugés ” diffamants pour ne pas dire diffamatoires “ par la Gauche citoyenne et distribués le vendredi soir précédant le dimanche du vote. Là encore, le Tribunal n’a pas suivi la demande des opposants à Michel Patard-Legendre. Seule satisfaction pour la Gauche citoyenne, les demandes de dédommagements des deux autres groupes PS et majorité municipale ont été déboutées. L’association ne paiera donc pas 1500 euros aux deux groupes qui le demandaient.

    D’autre part, le PS qui avait déposé un recours concernant les comptes de campagne a également été débouté. Pour Sylvaine Baumard : ” la Gauche citoyenne continuera a être une force d’opposition face à la droite ifoise. Quand aux relations avec le PS, nous continuerons dans la même logique, nous ne les attaquons pas mais nous nous défendrons si eux le font. “

    Le climat politique, déjà en voie d’amélioration après des Municipales très tendues, devrait donc s’apaiser à Ifs. Un avis favorable du Tribunal administratif sur la requête de la Gauche citoyenne aurait pu contraindre à organiser une nouvelle élection. Cependant, la Gauche citoyenne se réserve le droit de faire appel de la décision des juges. Elle fera connaître prochainement sa décision. » LBL


    votre commentaire
  • Fleury-sur-Orne, voisine d'IFSFleury-sur-Orne, voisine d'IFS  Cette commune appartenant à Caen la Mer et limitrophe à l'ouest de la commune d'Ifs, est destinée à se développer fortement dans la plaine les années qui viennent avec la création du quartier des "Hauts de l'Orne". Elle compte actuellement (en 2011) 4 208 habitants. Avant de débuter ces travaux, des fouilles sont menées entre Fleury et Ifs. Une importante nécropole datant de 6 500 ans a déjà été mise au jour...

    Fleury-sur-Orne, voisine d'IFS Fleury-sur-Orne, voisine d'IFS Fleury-sur-Orne, voisine d'IFS Fleury-sur-Orne, voisine d'IFS Fleury-sur-Orne, voisine d'IFS

    Le fleuve Orne longe le territoire de la commune de Fleury-sur-Orne

    Résumons son histoire...

          On a mis au jour une nécropole datant de l'Âge du fer comprenant une centaine de sépultures ainsi que des enclos de pierres. Le site a livré un mobilier diversifié d'une cinquantaine d'objets (outillage, parure, serrurerie et quincaillerie).

         Fleury-sur-Orne est mentionnée au Moyen Âge sous la forme latinisée « Alemannia » en 1077, en français « Allemagnes » puis « Allemagne » jusqu’en 1916.

         Elle doit sans doute ce nom à une garnison d’Alamans de l'armée romaine préposée à la garde du gué qui franchissait l’Orne à l’époque du Bas-Empire.

    Fleury-sur-Orne, voisine d'IFS

    Extrait de la carte de Cassini du XVIIIème siècle.

    Le massacre du gué d’Athis

          En 1047, le jeune Guillaume, duc de Normandie (qui n'est pas encore Guillaume le Conquérant), aidé par Henri Ier roi de France, et grâce à la soumission in extremis de l'un des insurgés, Raoul Tesson fondateur de l'abbaye Saint-Étienne de Fontenay (Saint-André-sur-Orne), met fin à la révolte des barons normands à la bataille du Val-ès-Dunes, près des villages de Chicheboville, Secqueville et Bourguébus.

    Fleury-sur-Orne, voisine d'IFS Fleury-sur-Orne, voisine d'IFS Fleury-sur-Orne, voisine d'IFS Fleury-sur-Orne, voisine d'IFS Fleury-sur-Orne, voisine d'IFS

         À l’issue de ces échauffourées, les barons rebelles s’enfuient. Ils tentent alors de franchir l’Orne au gué d'Athis entre Saint-André-sur-Orne et Fleury-sur-Orne (« entre Fontenay et Allemagnes », comme il est raconté dans le Roman de Rou en 1160) et y sont décimés. Emportés en grand nombre par le courant, les corps des chevaliers massacrés bloquent le moulin de Bourbillon au niveau de l’actuelle « Île enchantée ». Guillaume devient alors le maître incontesté du duché de Normandie.

    Fleury-sur-Orne, voisine d'IFS Fleury-sur-Orne, voisine d'IFS Fleury-sur-Orne, voisine d'IFS Fleury-sur-Orne, voisine d'IFS Fleury-sur-Orne, voisine d'IFS Fleury-sur-Orne, voisine d'IFS

    Les carrières

          Au XIe siècle, le « carreau d'Allemagnes » est l'un des principaux lieux d'extraction de la pierre de Caen. L'exploitation se fait alors à ciel ouvert. Elle sert à la construction de nombreux édifices en Normandie (par exemple les abbayes de Caen) ou en Angleterre (tour de Londres).

    Fleury-sur-Orne, voisine d'IFS Fleury-sur-Orne, voisine d'IFS Fleury-sur-Orne, voisine d'IFS

         Dans un premier temps, l'exploitation s'est faite à partir de boyaux à flanc de coteaux. Puis à partir du XIVe siècle, on exploite les carrières souterraines ; on creuse plus profondément grâce à des puits creusés à l'est de la route d'Harcourt vers la Grâce de Dieu.

    Un nouveau nom

    Fleury-devant-douaumont, la commune qui a donné... par fleury-sur-orne

          Le 23 août 1916, en pleine guerre entre l'Allemagne et la France, le conseil municipal décide un remplacement du nom pour celui de Fleury, en commémoration de Fleury-devant-Douaumont, commune martyre de la Meuse intégralement détruite cette même année lors de la bataille de Verdun au cours de la Première Guerre mondiale. Par décret du 12 avril 1917, le nom de « Fleury-sur-Orne » devient officiel.

    Fleury-sur-Orne, voisine d'IFS Fleury-sur-Orne, voisine d'IFS Fleury-sur-Orne, voisine d'IFS Fleury-sur-Orne, voisine d'IFS Fleury-sur-Orne, voisine d'IFS

    La libération de Fleury-sur-Orne en 1944

          Pendant la Seconde Guerre mondiale, les habitants de l'agglomération caennaise trouvent refuge dans ces carrières souterraines pendant les bombardements.

    Fleury-sur-Orne, voisine d'IFS Fleury-sur-Orne, voisine d'IFS Fleury-sur-Orne, voisine d'IFS Fleury-sur-Orne, voisine d'IFS Fleury-sur-Orne, voisine d'IFS

          Durant la nuit du 18 au 19 juillet, les neuf régiments des trois brigades de la 2e division d’infanterie canadienne (en) se préparent à libérer le sud de Caen avec pour objectif la cote 67.

         Les régiments Royal Black Watch (régiment créé à Montréal en 1862) et Calgary Highlanders (originaire de la province canadienne d'Alberta) traversent l’Orne puis escaladent les hauteurs de Vaucelles sous le feu des obus et des balles allemandes. Pendant ce temps, les troupes de la 6e brigade opèrent plus à l’est. Le 19 juillet, au lever du jour, alors que les combats font rage sur les hauteurs de Vaucelles, le régiment de Maisonneuve principalement composé de Québécois, se prépare à son baptême du feu.

         Quittant leur retranchement près de la prison vers 10 heures, les hommes du régiment de Maisonneuve traversent le pont Bailey mis en place quelques heures auparavant par le génie canadien.

         Le docteur Robert installe son poste de soins à la croisée des routes 158 et 162 (actuel carrefour rue de Falaise-Boulevard Lyautey). À 13 heures, sous la supervision du commandant Bisaillon, les compagnies A (major Dugas) et C (major Ostiguy) prennent la route de Thury-Harcourt alors que les compagnies D (major Léon Brosseau) et B (major Massue) utilisent une petite route secondaire sur la droite (l’actuel chemin des coteaux ?) avec pour objectif la partie basse de Fleury-sur-Orne.

         Sous une pluie d’obus et de mortiers, les troupes canadiennes disputent aux Allemands l’occupation des maisons bordant la route. Les rafales des mitrailleuses déchirent l’air, les blessés attendent les premiers soins, près d’eux gisent leurs camarades morts. Sur la gauche, le village d’Ifs est en feu, alors que le Royal Back Watch arrive à Saint-André-sur-Orne qu'il réussira finalement à libérer après des combats acharnés et héroïques qui font de nombreux morts parmi les jeunes soldats canadiens. À 16 heures, la compagnie C du major Ostiguy, aidée des lieutenants Mathieu et Robert, atteint l’objectif, chaque maison de Fleury est inspectée. Le curé Saussaye et les habitants de Fleury, réfugiés depuis début juin dans les carrières, apprennent avec soulagement la fin de leur exil souterrain tandis que les Allemands se replient sur Étavaux. Gérard Marchand, aumônier du régiment de Maisonneuve, dit une prière avant l’ensevelissement des soldats canadiens tués au combat.

         Le 24 juillet, le régiment québécois participe avec les autres régiments canadiens à l’opération Spring. Le vendredi 29 juillet, vers 16 h, une attaque surprise, dirigée par le major Vallières suivie d’une autre attaque dans la nuit de vendredi à samedi entraîne la capitulation des troupes allemandes stationnées à Étavaux.

         Le 9 août, la 2e division canadienne s’empare de la crête de Verrières.

     De l'après-guerre à nos jours

          Un secteur de la commune de Fleury-sur-Orne est rattaché à la commune de Caen par arrêté du 20 juillet 1962. Cette partie non urbanisée connue sous le nom de la Grâce de Dieu deviendra un quartier de Caen.

         L'activité des carrières exploitant la pierre de Caen cesse à la fin des années 1950, après la reconstruction de Caen, le béton étant alors le matériau le plus utilisé dans la construction. Certaines sont utilisées un temps pour la culture du champignon de Paris. Aujourd'hui, ces carrières sont fermées au public sauf parfois pour les journées du patrimoine. (D'après Wikipédia)

    Autres sites sur la commune de Fleury-sur-Orne :

     http://www.fleurysien.com/fleury/index_fleury.php

    http://fleurysurorne.fr/

    http://j.y.merienne.pagesperso-orange.fr/01Fleury.htm

    Demain...

         « En 2015, débutera un vaste chantier : 1800 logements vont être construits.

    Pour l'instant, ce sont les archéologues qui sont à pied d'oeuvre sur le site de 80 hectares. Les engins de chantier prendront le relais en 2015 pour donner naissance à un nouveau quartier, "Les hauts de l'Orne", 1800 logements, composés de maisons individuelles et d'immeubles bas, susceptibles d'accueillir environs 4000 personnes. soit l'équivalent de la population actuelle de Fleury-sur-Orne. La commune de l'agglomération caennaise, qui gagne 100 nouveaux logements par an 2009, pourrait voir sa population doubler. Mais cela ne se fera pas du jour au lendemain. La fin du chantier est programmée pour 2028. "Nous sommes dans une logique d'intégration progressive avec des équipements publics, des coles, des services qui vont venir", explique Marc Lecerf, le maire de Fleury-sur-Orne. 
    Les premiers logements devraient être livrés, selon le planning prévisionnel de Normandie Aménagement qui supervise l'opération, en 2016. Mais l'aménagement de ce nouveau quartier, articulé autour d'une grande place, s'étalera sur plusieurs années. Rues végétalisées, parc et étang, un effort tout particulier a été fait sur l'intégration de ce quartier dans son environnement, à mi-chemin entre la campagne et la ville. C'est un paysagiste qui a supervisé l'aménagement global des "Hauts de l'Orne". »

    (Reportage de Jérôme Raguenau et Charles Bézard :

    http://france3-regions.francetvinfo.fr/basse-normandie/2014/07/23/la-population-de-fleury-sur-orne-doublee-d-ici-20-ans-521949.html)

    Fleury-sur-Orne, voisine d'IFSFleury-sur-Orne, voisine d'IFS ---------------------------------------------

    Un article et des photos extraits du site Ouest-France du 24 juillet 2014 :

    http://www.ouest-france.fr/urbanisme-fleury-un-eco-quartier-de-1-800-logements-dici-2028-2719479

    Urbanisme à Fleury. Un éco-quartier de 1 800 logements d'ici 2028

    Fleury-sur-Orne, voisine d'IFS Fleury-sur-Orne, voisine d'IFS Fleury-sur-Orne, voisine d'IFS

         "Au sud de l'agglo, l'éco-quartier des Hauts de l’Orne, à Fleury-sur-Orne, accueillera environ 4 000 habitants. Il s'étend sur 48 ha, à l'intérieur du périphérique.

    Le coût de ce projet de 1 800 logements s'élève à près de 34 millions d'euros. Il s'agit du plus gros projet de la société Normandie Aménagement, en termes de logement. 

    Le quartier proposera un habitat mixte : des maisons individuelles aux immeubles de cinq étages maximum. 55 % seront en accession libre, 20 % en accession sociale et 25 % seront des logements locatifs sociaux.

    Voies piétonnes et vélos, rues végétalisées, ou encore espaces verts auront une place centrale. Objectif : garder les familles qui voudraient partir de l'agglo, et en faire revenir. 

    Après les fouilles archéologiques préventives et les travaux de réseau et de voirie, la construction des logements débutera en 2016." OF

    Fleury-sur-Orne, voisine d'IFS

     Premiers clichés des fouilles archéologiques sur les Hauts de l'Orne (23/07/2014)

    « Voici quelques images du chantier archéologique des Hauts de l'Orne (Fleury-sur-Orne).

    En effet, on vient de nous envoyer le cliché de la première tombe que nous avons fini de fouiller.

    Fleury-sur-Orne, voisine d'IFS Fleury-sur-Orne, voisine d'IFS Fleury-sur-Orne, voisine d'IFS Fleury-sur-Orne, voisine d'IFS Fleury-sur-Orne, voisine d'IFS

    Il s’agit d’un homme du néolithique, enterré il y a 6 500 ans (soit 4 500 AV JC). Il s’agit d’un chef car il est au centre d’une sépulture monumentale en forme de cigare (on distingue bien les fossés de cette structure sur la photo aérienne).

    Vous notez la présence de quelques outils autour de lui : une hache polie et un poinçon en bois de cerf.

    Les archéologues fouillent actuellement une autre sépulture qui contient des flèches et 5 moutons !

    Pour rappel, les fouilles ont débuté en mai et se termineront en décembre (il y a encore derrière deux années d’exploitation des données avant d’aboutir à un rapport final). On est sur un site d’importance national, et on espère y trouver de nombreuses réponses sur la façon de vivre de nos lointains cousins, qu’il n’est possible d’avoir ailleurs. » Normandie Aménagement

    http://www.normandie-amenagement.com/premiers-cliches-des-fouilles-archeologiques-sur-les-hauts-de-lorne

    ------------------------------------------------------------------------

    Ci-dessous une vidéo visible sur le site France 3 Basse-Normandie du 11 septembre 2014 :

    http://france3-regions.francetvinfo.fr/basse-normandie/2014/09/11/fleury-sur-orne-une-necropole-mise-au-jour-548658.html

    Ci-dessous vidéo visible sur le site Ouest-France du 10 septembre 2014 :

    http://www.ouest-france.fr/fouilles-archeologiques-fleury-sur-orne-une-necropole-de-6-500-ans-2810608


    Une nécropole de 6 500 ans livre ses secrets p

    Fleury-sur-Orne, voisine d'IFS

    Reconstitution hypothétique de la plaine occupée par la nécropole © Laurent Juhel / Inrap

    extraite de  http://www.archeolog-home.com/pages/content/fleury-sur-orne-france-une-necropole-du-neolithique-moyen.html

    Autres sites traitant de ce même sujet archéologique :

    http://www.cotecaen.fr/30291/archeologie-lumiere-sur-la-necropole-decouverte/

    http://geopolis.francetvinfo.fr/debarquement-un-char-sherman-au-milieu-des-merovingiens-36811

    http://www.ouest-france.fr/70e-d-day-un-campement-allie-decouvert-fleury-sur-orne-2595454

    http://www.inrap.fr/archeologie-preventive/Actualites/Communiques-de-presse/p-18823-Une-necropole-du-Neolithique-moyen-a-Fleury-sur-Orne.htm

    http://www.tendanceouest.com/caen/actualite-78776-necropole-neolithique-pres-de-caen-une-d.html

    http://www.archeolog-home.com/pages/content/fleury-sur-orne-france-une-necropole-du-neolithique-moyen.html


    votre commentaire
  • Texte et photo extraits du site Ouest France du 1er septembre 2014 :
    http://www.ouest-france.fr/un-chantier-de-trente-maisons-individuelles-ifs-plaine-2792857

    Un chantier de trente maisons individuelles à Ifs Plaine

    Du nouveau sur IFS-PLAINE Du nouveau sur IFS-PLAINE

          « Le quartier Ifs Plaine est souvent mal identifié par les habitants de l'agglomération : on ne sait pas toujours que l'on est sur le territoire d'Ifs, quand on fréquente la partie droite de la rue de Caen, dans la continuité de la rue de Falaise, à partir du croisement qui mène aux lycées Rostand et Fresnel.

         Ce quartier de la Plaine est en plein renouvellement et une résidence est déjà en train de voir le jour face au collège Guillaume-de-Normandie.

        Et ce n'est que le début puisqu'un vaste programme de renouvellement urbain va redessiner la rue de Caen qui verra pousser, dans les cinq ans, de nombreux programmes d'habitat et de commerces.

    30 maisons en 2015

         C'est dans ce contexte, à l'autre extrémité du quartier de la Plaine (desservi par la ligne A du tram), en direction du boulevard périphérique sud, que Bouygues construit actuellement un ensemble de 30 maisons : « Les jardins d'Émilie ». Le chantier se situe sur des terrains en friche, situés entre le chemin du Val, le chemin de Fleury et le chemin Napoléon.

         « Un beau projet à destination des familles, qui augmente l'offre de logement social sur Ifs avec, aussi, une partie des maisons en accession sociale à la propriété, dans un quartier résidentiel en renouvellement, à deux pas des installations sportives du complexe Pierre-Mendès-France », explique Michel Colombel, maire adjoint à l'urbanisme, aux bâtiments publics et à la voirie.

         Un chantier lancé sous l'ancienne équipe municipale et dont la ville d'Ifs est partenaire, « sous la forme d'une aide qui peut aller jusqu'à 2 000 € (plus 3 000 € de l'agglo Caen-la-Mer), en fonction de la composition familiale », pour la partie PSLA (prêt social de location-accession) puisqu'un tiers des maisons attendent leurs futurs propriétaires. Les autres ayant été acquises par le bailleur La Plaine normande, qui augmente ainsi son offre de logement social à destination des familles.

         Le chantier est bien avancé : les 30 maisons individuelles (T4 de 85 m2 sans garage et T5 de 92 m2 avec garage) ont désormais leur toiture, sur laquelle on aperçoit l'évacuation d'un futur poêle à granulés de bois, ainsi que le bardage bois harmonieusement réparti en trois teintes : taupe, blanc et rouge pourpre. » OF

    ----------------------------------------------------------------------

    Un article extrait du site de Ouest-France :

    http://www.ouest-france.fr/la-rentree-en-chiffres-dans-les-ecoles-ifoises-2798297

    La rentrée, en chiffres, dans les écoles ifoises

    « C'est une rentrée sereine qui s'est déroulée ce matin, dans les six écoles d'Ifs (trois maternelles et trois élémentaires).

    La fermeture d'une classe, à l'école maternelle Pablo-Neruda, en attendant un probable comptage des élèves par les services de l'Inspection académique, semble être le seul sujet sensible.

    5

    C'est le nombre de classes (provisoire ?) à Pablo-Neruda, après une fermeture programmée, il y a deux mois... « Mais l'effectif attendu est en progression par rapport au nombre d'élèves ayant fréquenté cette école l'année dernière », s'étonne le maire, Michel Patard-Legendre, qui glisse dans un sourire que « les fameux 60 000 postes promis par M. Hollande dans l'Éducation nationale ne semblent pas concerner Ifs ! »

    125

    C'est le nombre d'agents de la Ville qui travaillent dans les écoles.

    780

    C'est le nombre d'enfants qui déjeuneront à la cantine tous les midis, ce qui représente 70 % des élèves.

    1 120

    C'est le nombre d'élèves qui ont fait, hier matin, leur rentrée dans l'une des 45 classes, des 6 écoles de la commune. Ils sont 415 en maternelle et 705 en élémentaire.

    200 000 €

    C'est le coût de la réforme des rythmes scolaires pour la ville d'Ifs, « pour laquelle nous recevons 90 000 € de subventions dont 40 000 de la part de la Caf », précise le maire. Ifs applique la réforme depuis son origine, mais la nouveauté c'est « un aménagement, puisque les TAP (temps d'activités éducatifs) ne seront plus le midi, mais entre 15 h 30 et 16 h 30, trois fois par semaine. Ce créneau permet aussi aux parents de pouvoir rencontrer les enseignants. »

    250 000 €

    C'est le montant total des travaux réalisés dans les écoles « pendant l'été, pour le confort des élèves » avec, par exemple, le remplacement du sol sportif de la salle Jules-Verne, celui des sols de l'école Jean-Vilar ou bien encore des travaux de chaufferie et d'aménagements intérieurs. » OF


    votre commentaire
  •  Texte et photo extraits du site Ouest France du 2 septembre 2014 :

    http://www.ouest-france.fr/education-le-lycee-hotelier-et-des-metiers-de-bouche-inaugure-ifs-2792658

    Éducation. Le lycée hôtelier et des métiers de bouche inauguré à Ifs

    Educat'IFS : Inauguration du lycée "François Rabelais" à Ifs (suite...)

    « Le lycée des métiers de l'hôtellerie, de la restauration et de la boulangerie et pâtisserie a été inauguré cet après-midi. 600 élèves y sont inscrits.

    Les locaux flambant neufs ont de quoi séduire les 600 élèves qui se destinent aux métiers de cuisiniers, serveurs, sommeliers, pâtissiers, boulangers, maîtres d'hôtel etc. 

    Le lycée professionnel comporte 29 salles de cours, six cuisines d'enseignement professionnel, un atelier de boulangerie, un atelier de pâtisserie, un hôtel de six chambres dont une suite et un restaurant d'application tous les deux ouverts au public. Sans oublier un internat de 120 places avec pour les internes : une salle d'étude, deux salles de télé, une salle détente et une de fitness. » OF

                                                          -------------------------------------------

    Texte extrait du site de Liberté/Le Bonhomme Libre du 3 septembre 2014 :

    http://www.libertebonhomme.fr/2014/09/03/linauguration-du-lycee-hotelier-en-photos/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=linauguration-du-lycee-hotelier-en-photos

    L'inauguration du lycée hôtelier en photos !

    Educat'IFS : Inauguration du lycée "François Rabelais" à Ifs (suite...)

         "Depuis mardi, 600 élèves apprennent les métiers de cuisinier, pâtissier, boulanger, serveur, sommelier, barman, réceptionniste dans le tout nouveau lycée technologique et professionnel Rabelais. Imaginé par les architectes normands Atelier Des Deux Anges et Acaum qui se sont inspirés de la mie de pain pour son bardage doré, construit en 26 mois par 27 entreprises dont 17 normandes pour 45 M€ financés par la Région, le lycée comporte 29 salles de cours, six cuisines d’enseignement professionnel, trois laboratoires, un atelier de boulangerie, un atelier de pâtisserie, un internat de 120 places équipé de deux salles TV et d’une salle de fitness, un hôtel de six chambres dont une suite et un restaurant de 70 couverts, tous deux ouverts au public, un gymnase et un espace de convivialité nommé l’Île Flottante conçu dans le cadre du 1% artistique.  Labellisé BBC et HQE, percé de nombreux patios laissant entrer la lumière du jour, le bâtiment de 11250 m² est chauffé au bois et compte 250 m² de panneaux photovoltaïques notamment pour l’eau chaude des six logements de fonctions et une toiture végétalisée améliorant l’inertie thermique. » L/LBL

    --------------------------------------------------------------------

    Le lycée Rabelais d'Ifs fait sa première rentrée sur Dailymotion :

    http://www.dailymotion.com/video/x253kui_le-lycee-rabelais-d-ifs-fait-sa-premiere-rentree_news

                                    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Texte et vidéos extraits du site de France 3 Basse-Normandie du 2 septembre 2014 :

    http://france3-regions.francetvinfo.fr/basse-normandie/2014/09/02/ifs-un-nouveau-lycee-pour-les-metiers-de-l-hotellerie-restauration-542630.html

    Ifs : un nouveau lycée pour les métiers de l'hôtellerie restauration

     Educat'IFS : Inauguration du lycée "François Rabelais" à Ifs (suite...)Educat'IFS : Inauguration du lycée "François Rabelais" à Ifs (suite...)

    Le lycée des métiers de l’hôtellerie-restauration François Rabelais à Ifs, près de Caen, a été inauguré ce mardi à l'occasion de la rentrée des classes 2014. Il accueille 600 élèves. 

    « Laurent Beauvais, Président de la Région et Christophe Prochasson, Recteur de l’Académie de Caen, ont inauguré ce mardi ce nouveau lycée. 
    Ce matin, 600 élèves ont fait leur rentrée dans ce tout nouvel établissement. Ils vont apprendre à devenir cuisiniers, pâtissiers, boulangers, serveurs, sommeliers, barmen, gouvernantes, réceptionnistes, maîtres d’hôtel …
    Le nouveau lycée technologique et professionnel Rabelais regroupe en un seul site, les élèves du lycée hôtelier Rabelais d’Hérouville Saint-Clair, du Bac Pro Accueil du lycée Camille Claudel et de la section boulangerie-pâtisserie du lycée Pierre-Simon de Laplace. »

    Un restaurant et un hôtel ouverts au public

    Le lycée dispose d’un nouvel internat de 120 places, de 6 cuisines d’enseignement professionnel et de 3 laboratoires professionnels. Pour mettre les élèves en situation professionnelle, il dispose aussi d’un hôtel ouvert au public de 6 chambres dont une suite et d’un restaurant, tous deux ouverts au public.
    La Région Basse-Normandie a financé à 100 % les 45 millions d’euros de travaux de ce lycée de 11 250 m2, labellisé BBC (Bâtiment Basse Consommation) et HQE (Haute Qualité Environnementale). La dernière construction d’un lycée en Basse-Normandie, le lycée Maréchal Leclerc à Alençon, remonte à 1991. Le nouveau lycée a nécessité 26 mois de travaux. 
    Visite guidée avec Gwenaelle Louis et Patrick Mertz (Dominique Grousseaud, professeur Mention complémentaire barman; Lucy Delanney, 2ème année année bac technologique hôtellerie, Denis Bois, professeur de restaurant  et Stéphane Delahaye, professeur de cuisine) 

    «Il s’agit d’un véritable campus des métiers de la filière hôtellerie-restauration à l’heure où l’Etat et la Région font de la valorisation des voies professionnelles une priorité", s'est félicité Laurent Beauvais.
    «
    La construction d’un équipement flambant neuf est une bonne nouvelle pour l’académie et la région. Ce fleuron offre aux jeunes les meilleures conditions d’apprentissage. Une manière d’affirmer la formation professionnelle comme voie d’excellence. On le sait, la qualité de l’environnement est l’une des clés de la réussite scolaire » a déclaré le Recteur Christophe Prochasson" F3 BN 

    Également plus d'informations sur :

    http://www.unatech.org/page.php?id=8105


    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires