•  Elect'IFS 2012 Elect'IFS 2012



    Résultats du premier tour des élections présidentielles du dimanche 22 avril 2012, à Ifs

    Nombre d'inscrits :                          7 206
    Nombre de votants :                        6 073
    Nombre de bulletins nuls :                    93
    Suffrages exprimés :                        5 980
    Participation : 82,99 %

    Résultats :


    - François HOLLANDE :           2 197          36,74 %

    - Nicolas SARKOZY :              1 274           21,34 %

    - Marine LE PEN :                    784           13,11 %

    - Jean-Luc MELENCHON :         735            12,29 %

    - François BAYROU :                607            10,15 %

    - Eva JOLY :                          129              2,16 % 

    - Nicolas DUPONT-AIGNAN :     129              2,16 % 

    - Philippe POUTOU :                 74              1,24 % 

    - Nathalie ARTHAUD :               26               0,43 % 

    - Jacques CHEMINADE :            25               0,42 % 

    Elect'IFS 2012

    Graphique trouvé sur : http://www.interact-ifs.fr/index.php?PHPSESSID=adecb1e4e20450fdab613496fa47bfd8&topic=1252.msg2718;topicseen#new

    Plus d'informations sur : http://www.ville-ifs.fr/pdf/presidentielles_22avril2012.ifs.pdf

    ------------------------------------------------------------

    Sur le site Ouest-France du mardi 24-04-2012 :

     Présidentielle : à Ifs, le rapport droite-gauche s'inverse

    http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Presidentielle-a-Ifs-le-rapport-droite-gauche-s-inverse-_14181-avd-20120424-62698016_actuLocale.Htm

     "En 2007, la gauche totalisait 44,08 % des suffrages à Ifs. Hier dimanche, elle a atteint 52,86 % des voix. Le rapport gauche-droite s'est donc quasi-inversé dans la commune. À la grande satisfaction du maire (divers gauche) d'Ifs, Jean-Paul Gauchard : « Le vote ifois est clairement marqué à gauche. J'attends que cela se concrétise au 2e tour et que les électeurs se rassemblent désormais sur la candidature de François Hollande. » Le maire, qui a parrainé Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche), espère que le candidat socialiste fera mieux que Ségolène Royal en 2007 : elle avait recueilli 56 % des suffrages à Ifs au 2e tour. « Si on pouvait être dans un rapport 60-40 ce serait bien. »

     C'est plutôt bien engagé : François Hollande enregistre un beau score : 36,74 % au premier tour contre 32,48 % pour Ségolène Royal en 2007. « Il est très haut, mais c'est à la hauteur de notre investissement, note Arnaud Fontaine, conseiller régional PS et conseiller municipal d'opposition. Nous avons fait beaucoup de porte-à-porte, notamment dans des quartiers réputés abstentionnistes. » Les résultats répondent aux attentes : plus huit points pour la gauche. « Cela prouve que le militantisme paye. »

    « Légère déception »

    Pour Arnaud Fontaine, ces résultats prouvent aussi que « quand la gauche propose une offre variée, elle donne envie de voter aux électeurs. » Il se félicite du « siphonnage du vote Modem », passé de 21,38 % à 10,15 % : « Les électeurs de droite ont continué à voter Bayrou mais les autres sont revenus vers François Hollande avec une volonté de changement, pour le mettre dans une dynamique de victoire », analyse ce soutien de la première heure.

    Jean-Paul Gauchard exprime, lui, une « légère déception » concernant les résultats de Jean-Luc Mélenchon (12,29 % à Ifs). Mais il invite à relativiser les choses : « On a tendance à comparer avec les sondages, mais si on reprend les scores de la gauche de la gauche en 2007, le Front de gauche est largement au-dessus. Il n'est plus une force marginale, mais bien une voix qui compte. » Le maire estime que la candidature Mélenchon a « ravivé les fondamentaux de la culture de gauche. Pour moi, voter utile, c'était voter Mélenchon car la gauche est forte quand elle est portée par des orientations variées. »

     Reste que les partis de l'équipe municipale en place n'ont pas fait le plein. 129 voix pour Eva Joly à Ifs, c'est peu, murmure-t-on au PS. « Attention aux raccourcis, ce ne sont pas les mêmes scrutins, met en garde Jean-Paul Gauchard. Alain Gruénais - premier adjoint, Europe-écologie - les Verts - était en tête aux cantonales à Ifs. » Le maire se dit « bien plus inquiet du score du Front national », qui arrive en 3e position, à 13,11 %. »  Aurélie LEMAÎTRE.

     _________________________________

     Article extrait du site « tendance ouest » du 26/04/12 :

    Présidentielles 2012 : +76% de votants pour le Front National dans le Calvados

    « Le Calvados n'a jamais fait partie des bastions classiques du Front National en France. Pourtant, la candidate du parti d'extrême droite, Marine Le Pen a rallié bien plus de suffrages, dimanche 22 avril, que son père n'avait su le faire cinq ans plus tôt, également à l'occasion du premier tour de la présidentielle. Elle a ainsi réuni 16,22% des votes, soit 65.126 bulletins, contre 36.939 pour son père (8,99%) en 2007, en hausse donc de 76,3%.
    Le score de Marine Le Pen est cependant bien plus faible à Caen (9,43%), ce qui ne lui permet pas d'arriver en troisième position dans la capitale bas-normande, mais en cinquième. Une place qui est revenue à Jean-Luc Mélenchon du Front de Gauche (12,39%). Marine Le Pen est en revanche arrivée en troisième position à Ifs (13,11%), Mondeville (15,33%), Ouistreham (14,25%), Bayeux (13,64%), Vire (13,92%), Cormelles (16,49%) et Colombelles (17,15%). »
                               (Publié le 26/04/2012 à 17h03 par M.G ) 

    http://www.tendanceouest.com/actualite-31189-presidentielles-2012-76-de-votants-pour-front-national-dans-calvados.html

    ----------------------------------

                           Elect'IFS 2012 Elect'IFS 2012 Elect'IFS 2012 Elect'IFS 2012    

    Résultats du second tour des élections présidentielles du 6 mai 2012, à Ifs

    Nombre d'inscrits :                          7 206
    Nombre de votants :                        6 029
    Nombre de bulletins nuls :                   301
    Suffrages exprimés :                        5 728
    Participation : 83,65 %

    Résultats :


    - François HOLLANDE :                     3 582       62,53 %

    - Nicolas SARKOZY :                         2 146      37,47 %

    Elect'IFS 2012

    Informations sur : http://www.ville-ifs.fr/pdf/presidentielles_06mai2012.ifs.pdf

    http://www.packinformatique.com/caensavezvous/wp-content/uploads/2012/05/image14.png

    Elect'IFS 2012

    Sur le site de cotecaen.fr :

    http://www.cotecaen.fr/16323/les-caennais-plebiscitent-francois-hollande/

    « Les Caennais plébiscitent François Hollande »

    En votant à plus de 60% pour François Hollande, les Caennais ont désigné sans ambiguïté leur futur Président de la République.

    […] « Dans la cité de Guillaume le Conquérant, le désormais président élu est en effet arrivé en tête avec 60,66% des voix ! Dans les 58 bureaux de vote caennais, le socialiste totalise 28 473 voix contre 18 462 pour Nicolas Sarkozy.

    Un résultat attendu mais dont l’ampleur surprend dans une ville dont l’ancrage à gauche est récent et où Ségolène Royal, en 2007,  n’avait réalisé “que” 55,60%.

    Le Calvados et la Basse-Normandie basculent à gauche  

    Dans l’agglomération, certaines communes ont voté encore plus massivement pour le député de Corrèze : 62,53% à Ifs, 67,07% à Mondeville, 67,13% à Fleury-sur-Orne, 69,52% à Giberville, 72,28% à Hérouville Saint-Clair, et 72,65% à Colombelles !

    En revanche, dans la plupart des stations balnéaires de la Côte Fleurie, le candidat de l’UMP a fait un carton : 60,44% à Cabourg, 60,52% à Trouville, 66,57% à Villers, 72,56% à Deauville, et 80,67% à Bénerville !

    Sur l’ensemble du département, la tendance du premier tour s’est confirmée : François Hollande l’emporte avec 53,11% des suffrages exprimés. Le 22 avril, il avait déjà devancé le président sortant, avec 29,34% des voix contre 27,34%. La Basse-Normandie aussi a basculé à gauche : 50,83%. Il s’en est même fallu de peu pour que la Manche ne se réveille en rose (49,90%)… » […] http://www.cotecaen.fr/16323/les-caennais-plebiscitent-francois-hollande/

     _______________________________

    Sur le site Ouest-France du mardi 8 mai 2012 :

    http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Ifs-confirme-son-ancrage-a-gauche-_14181-avd-20120508-62787333_actuLocale.Htm

               Ifs confirme son ancrage à gauche - Ifs

    Commentaire-Analyse

    « On se situait dans un rapport gauche-droite à 55-45 en 2007, où la droite arrivait en tête au premier tour. Cette fois, on atteint presque 63-37. Un score qui confirme véritablement l'ancrage d'Ifs à gauche », souligne Jean-Paul Gauchard, maire d'Ifs. Depuis 2008, il gère la ville à la tête d'une équipe « gauche citoyenne » associant le groupe local « Idées » à des élus Verts, Front de gauche, etc.

    « Les Ifois sont au rendez-vous du changement avec le plus large rassemblement au second tour. C'est en cohérence avec la dynamique du Calvados », confirme Arnaud Fontaine, conseiller régional, et chef de file de l'opposition PS au conseil municipal.

    Pour le deuxième tour, le PS a poursuivi sa campagne de porte à porte et l'équipe municipale a imprimé et distribué un tract en faveur de Hollande. Campagne et résultats préfigurent-ils l'amorce d'un rapprochement entre les gauches ifoises ? « Ce sont les électeurs qui votent. Les résultats de la présidentielle nous confirment dans nos orientations politiques et nos choix pour le territoire communal », répond Jean-Paul Gauchard. « Il ne faut pas mélanger les scrutins », estime Arnaud Fontaine.

    Dans la perspective des élections législatives, le PS va bien sûr apporter son soutien à Laurence Dumont, députée sortante de Caen-Est : « Au sein de la circonscription, le rapport gauche-droite s'établit à 64-36 après la présidentielle », sourit Arnaud Fontaine.

    « Je ferai part de mon choix un peu plus tard », indique Jean-Paul Gauchard, qui avait donné un « parrainage de conviction » à Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche) pour la présidentielle. « J'ai, ajoute immédiatement le maire, une totale confiance dans la députée sortante : elle montre des qualités et de réelles convictions. Disponible, Laurence Dumont se consacre entièrement à son mandat. » 

    Jean-Pierre BEUVE.


    votre commentaire
  •  Annie Fettu qui a longtemps fréquenté les couloirs des archives départementales du Calvados a rédigé un livre qui retrace l’histoire de la biscuiterie Jeannette implantée à Ifs en 1918. Elle y raconte à cette occasion quelques faits se rapportant à l’histoire de la commune d’Ifs durant et après la seconde guerre mondiale.

    Guerre et faits à IFS

          « ... Au cours des heures sombres de l'occupation, la municipalité d'Ifs à laquelle participe activement Lucien Jeannette, élu conseiller municipal depuis les élections de 1936, administre comme elle le peut une commune dont les habitants sont en butte à la restriction et au Service du Travail Obligatoire. Elle doit aussi gérer l'afflux des réfugiés belges fuyant les zones de combat, qui se sont installés dans la commune en 1939. Lucien Jeannette est sur tous les fronts : aux commandes de son entreprise et au conseil municipal. Une vingtaine d'hommes originaires de la commune sont retenus prisonniers en Allemagne. Le problème à la fois de l'alimentation en charbon et des allocations pour les familles se pose de façon cruciale, d'autant plus que le budget communal se trouve amputé du tiers de ses ressources.

    Il faut se représenter la situation dramatique que connaît le Calvados depuis les premiers bombardements du 6 juin 1944. La ville de Caen et toutes les communes environnantes croulent sous les bombes. Les gens qui n'ont pu s'exiler, ont trouvé refuge dans les carrières de Fleury-sur-Orne ou à Mondeville. Les Alliés qui pensaient libérer Caen le soir du 6 juin, échouent dans leur projet, Un terrible siège de six semaines s'installe, ponctué de bombardements meurtriers faisant près de 2 000 morts parmi la population. Un îlot sanitaire a été délimité autour de l'abbaye aux Hommes et de l'hôpital psychiatrique du Bon-Sauveur pour accueillir la population caennaise et les nombreux blessés, et un second  dans le quartier Sainte-Thérèse. Tout est réquisitionné,

    C'est alors que naît chez les Caennais un formidable élan de solidarité pour venir en aide aux sinistrés. Les biscuitiers caennais, tout comme le minotier Lemanissier, participent à cet effort de solidarité. Victime des bombardements du 8 juin 1944, l'usine Jeannette a cessé toute activité. 25 % des bâtiments de l'usine sont sinistrés : toitures abîmées et ma­tériel détérioré. Pire encore, les Allemands pillent l'intérieur, le stock de marchandises disparaît, ce qui ajoute à la désolation du lieu. Ces dégâts n'empêchent pas Lucien Jeannette de se porter volontaire auprès de la Défense Passive pour venir en aide aux malheureuses victimes. La ca­mionnette de l'entreprise Jeannette est utilisée pour le poste sanitaire n°3 dirigé par madame Chapel, et établi dans les caves de l'immeuble en construction à l'angle de l'avenue Charlotte Corday et de la rue de Formi­gny dans le quartier Sainte-Thérèse de Caen, presque en face de l'usine actuelle (rue de la Marne). Il s'agit d'une équipe composée de trois médecins, d'une ving­taine de brancardiers et de neuf infirmières à qui l'on a confié la mission de soigner les Caennais de la rive droite, victimes des bombardements. Parmi les brancardiers volontaires, se trouve Lucien Jeannette, qui, dès la première heure, s'est porté volontaire pour, écrira-t-il plus tard, de façon bien modeste, «servir aux transports les plus divers ». Tâche ingrate que de se faufiler sous les bombes, parmi les décombres encore fumantes, pour dégager les blessés et les cadavres ! Les brancardiers reçoivent la mission de transporter les nombreux cadavres chez les Petites Sœurs des Pauvres. Quant aux blessés graves, ils sont acheminés tant bien que mal vers l'unique passerelle de la rue de l'Arquette qui enjambe l'Orne à l'entrée du Grand Cours. Le pont Alexandre III a été mis hors service par les premiers bombardements. De là, une ambulance les attend pour les convoyer vers le Bon-Sauveur, transformé en poste chirurgical. Après la destruction de la passerelle le 6 juillet, les blessés sont convoyés sur Giel, dans l'Orne, via Saint-Sylvain. » (…)

     « À Ifs, le 6 juin 1944 n'apporte pas la libération immédiate que beaucoup espérait : les combats pour la libération de la commune durent plusieurs semaines. Enfin, le 20 juillet 1944, Ifs est libérée conjointement par les Canadiens du Winnipeg et du Scottish Régiment (Ifs plaine), le Black-Watch canadien (Ifs-bourg) et la 11e DB anglaise (Ifs-Bras). Cette libération intervient deux jours après celle de la ville de Caen, Libres, mais à quel prix ? Dix Ifois sont morts sous les bombes ou par fait de Résistance et quarante-trois familles se retrouvent sans logement. La commune doit aussi assurer le logement des habitants dont les maisons ont été détruites. Les cultures sont dévastées et les bâtiments publics sont sinistrés. Tout est à refaire : les chemins, l'alimentation en eau potable, l'électricité. Il faut aussi organiser l'hébergement et la subsistance de milliers de Caennais réfugiés au hameau de Bras et procéder, dès 1947, au « désobuage » en nettoyant la commune des vestiges des terribles combats qui se sont menés sur son territoire. C'est alors que Lucien Jeannette va donner toute la mesure de son dévouement en prenant, en tant qu'élu municipal, la responsabilité de la Commission de la Reconstruction. Il y apporte le même désintéressement que lorsqu'il était brancardier au poste sanitaire n° 3 de Sainte-Thérèse. Il y a fort à faire, car il s'agit de reloger les familles sinistrées et de reconstruire le clocher de l'église, la mairie, l'école et le presbytère, À la hâte, il fait réquisitionner les quelques logements vides puis fait venir des baraquements provisoires. On rencontre souvent la petite silhouette de Lucien Jeannette à Caen, lors des conférences organisées à la Préfecture avec les architectes, à propos des constructions provisoires en bois, fabriquées en Allemagne et dont le prix est deux fois moins élevé que les constructions en dur de même importance, « offrant, écrit-il au maire, toute garantie de durée et n'ayant rien de commun avec les constructions provisoires en bois que nous connaissons ». Ces baraquements provisoires installés dès 1947, ont permis aux habitants de la commune d'avoir un toit, en attendant la reconstruction de leur logement. Grâce au dévouement sans relâche de Lucien Jeannette, adjoint au maire, la commune d'Ifs renaît de ses cendres. Son activité en faveur de ses concitoyens, son rôle dans la Défense Passive sont appréciés et reconnus. Aux élections municipales de mai 1945, Lucien Jeannette est le mieux réélu obtenant dès le premier tour, 232 voix, devançant de 13 voix, le maire, Paul Rosette. [Paul Rosette est le propriétaire d'une ferme de 65 hectares, la plus importante de la commune d'Ifs qui compte en 1944, 28 exploitations agricole pour un population de 805 habitants.] » 

    Extraits  de « La Biscuiterie Jeannette depuis 1850 » par Annie Fettu, Editions OREP 2010, pages 36-37-40.

    Pour plus d'informations sur ce blog sur la Biscuiterie Jeannette :

     http://il-etait-ifois.eklablog.com/disgest-ifs-a2396647

    _________________________

     

    On peut aussi pour « l’ambiance » durant l’Occupation et la Libération de ce secteur aller consulter un document publié par la commune voisine de Cormelles-le-Royal :

    http://cormellesleroyal.free.fr/images/CORMELLES%20DANS%20LA%20TOURMENTE2.pdf


    votre commentaire
  • Vision hivernale du champ de repos...

    H'IFS'ver


    votre commentaire
  •  Depuis plusieurs années déjà, au printemps, le Carnaval d'Ifs rassemble joyeusement dans la rue la population ifoise.

     Carnaval fest'IFSCarnaval fest'IFSCarnaval fest'IFS

    Carnaval 2012 : 2 000 participants ont déambulé dans les rues de Ifs

    Archives, photos et textes, issus du site Ouest-France du mardi 27-03-2012 :

    http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Carnaval-2-000-participants-ont-deambule-dans-les-rues-_14341-avd-20120327-62515690_actuLocale.Htm

     Carnaval fest'IFSCarnaval fest'IFSCarnaval fest'IFS

    « Samedi (24/03/12) après-midi, avait lieu le carnaval annuel organisé par la ville d'Ifs.

    Cette édition était placée sous le signe des 20 ans de la forêt d'Ifs. Au plus fort de la fête, ils étaient 2 000 à fêter carnaval.

    De nombreux ballons et confettis ont été distribués aux spectateurs. De plus, un stand maquillage a permis de parfaire les déguisements de certains.

    À 14 h, tous les enfants des écoles maternelles et primaires ont chanté un chant commun, avant que le maire, Jean-Paul Gauchard, ne remette les clefs de la ville aux jeunes du CMJ (Conseil municipal junior). Enfin, le défilé est parti, avec en tête le batucada, animé par les enfants de Clas.

    À son retour, le public a découvert plusieurs prestations, comme un concert de jazz organisé par l'école de musique, ou de la danse hip-hop prévue par l'Espace loisir. »


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires